En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 7 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 9 heures 37 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 11 heures 30 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 13 heures 19 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 14 heures 12 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 15 heures 5 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 6 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 9 heures 28 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 11 heures 25 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 14 heures 1 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 15 heures 53 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 8 heures
© capture d'écran Youtube / L214
© capture d'écran Youtube / L214
Poulets ramassés à la "moissonneuse"

Le volailler Duc au cœur d’une nouvelle vidéo choc de l’association L214

Publié le 29 mai 2019
L'association de protection animale L214 a révélé ce mercredi les conditions d’élevage intensif de poulets d'une entreprise française. La marque Duc s'engage pourtant sur son site à "veiller au respect des animaux". Les poulets sont aspirés sur un tapis roulant avant d’être entassés dans des cagettes pour les transporter.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'association de protection animale L214 a révélé ce mercredi les conditions d’élevage intensif de poulets d'une entreprise française. La marque Duc s'engage pourtant sur son site à "veiller au respect des animaux". Les poulets sont aspirés sur un tapis roulant avant d’être entassés dans des cagettes pour les transporter.

Un élevage de volailles est au cœur d’une nouvelle vidéo choc de L214, selon des informations de LCI. Cette association de protection des animaux s'est spécialisée dans la révélation d'images impressionnantes tournées dans des usines, des élevages ou des entreprises. Le volailler Duc est au cœur de ce nouveau contenu. 

Les séquences ont été captées dans deux élevages du groupe, l'un dans l'Yonne, l'autre situé dans l'Aube. La vidéo a été publiée sur Youtube. Les poulets sont "avalés" par un tapis roulant, une "sorte de moissonneuse à poulets" selon l'association, avant d’être entassés dans des cagettes de transport. Des séquences de la vidéo dévoilent également la situation terrible de poulets agonisants et mutilés. Selon l’association, certains poulets "ne peuvent plus se soulever pour atteindre les abreuvoirs et meurent de soif. Les poulets vivent sur la même litière tout au long de leur courte vie". L214 dénonce cette méthode et cette pratique utilisée par le volailler Duc qui s'engage pourtant sur son site à "veiller au respect des animaux".

Au sujet de l'élevage de l'Yonne, 80.000 volailles vivent dans quatre bâtiments sans fenêtre avec une densité de 18 poulets par mètre carré, selon l'association L214 et des précisions de LCI. Dans l'Aube, 40.000 poulets seraient présents. Ils seraient élevés 43 jours dans deux bâtiments. 

Selon des informations de LCI, l'entreprise Duc, contactée par Paris Match, n'a pas souhaité réagir, renvoyant vers l’Interprofession ANVOL qui regroupe les acteurs de la filière volaille. Selon sa directrice Anne Richard, "les images sont choquantes et nous les condamnons [...] Il s’agit cependant d’une énième vidéo diffusée par une association dont l’unique objectif est d’en finir avec la production de viande. Les éleveurs sont fatigués, ils n’en peuvent plus des intrusions. Ils se sentent accusés de choses qu’ils ne font pas au quotidien. Les animaux sont leur adrénaline mais comme dans n’importe quel métier, un problème peut arriver et c’est pile ce moment-là que les associations choisissent de mettre en exergue". 

Vu sur : LCI
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires