En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Emmanuel Pinocchio

Pourquoi réparer Notre-Dame en cinq ans est impossible, n'en déplaise à Macron

Publié le 17 avril 2019
Emmanuel Macron, très motivé, veut que Notre-Dame soit réparée en cinq ans. Malheureusement, cet optimisme ne résiste pas aux analyses, ni même aux faits.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron, très motivé, veut que Notre-Dame soit réparée en cinq ans. Malheureusement, cet optimisme ne résiste pas aux analyses, ni même aux faits.

L'histoire montre que réparer une cathédrale prend plusieurs décennies plutôt que cinq ans, comme la cathédrale de Reims, rebâtie en 24 ans, ou celle de Dresde, en 11 ans. Malgré les centaines de millions d'euros déjà récolté pour Notre-Dame de Paris, reconstruire la cathédrale sera long. D'abord, très simplement, à cause d'une liste de dégâts longue comme le bras. Il ne s'agit même pas seulement de reconstruire la flèche et le toit, dit "la forêt", qui ont complètement brûlé. La façade, dont les pierres étaient en calcaire, a été fragilisée par le feu, sans parler de l'eau, qui a attaqué une roche fragile. La structure présente même des risques d'effondrement, particulièrement au niveau de la voûte et de deux pignons, au transept nord et entre les deux beffrois. L'intérieur, maintenant à ciel ouvert, est exposé aux intempéries et ne peut absolument pas être protégé avant que la structure n'ait été complètement examinée. Avant même de commencer à reconstruire l'extérieur, il faudra donc protéger l'intérieur. Les échafaudages posent également problème puisqu'on ne sait pas si la structure, fragilisée, les supportera. Enfin, le chantier risque de se trouver face à un manque d'artisans. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

06.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

07.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 19/04/2019 - 23:25
On se sent moins seul.
Merci à Zen-gzr-28 pour ce partage de point de vue,on se sent moins seul.Peut-être un des effets bénéfiques du forum.Cordialement.
zen-gzr-28
- 19/04/2019 - 21:25
spiritucorsu
Entièrement d'accord avec les propos de votre commentaire.
von straffenberg
- 18/04/2019 - 14:59
Lieux communs
Beaucoup d'incertitudes et de lieux communs dans cet article ...Pinocchio a vraiment un grand nez ; Macron a raison de fixer un délai même serré ,il faut définir très rapidement les choix de charpente , de couverture ( cette toiture si pesante n a pas s été choisi par hasard il faut trouver un substitut qui verrouille la maçonnerie inférieure en s'associant aux arcs boutants c est du moins mon avis ), exclure la reuniottite ainsi que les comités de tout poil de ce projet j 'allais dire ne pas demander leur avis à toutes les chapelles et choisir un maitre d'œuvre inflexible et incontestable .