En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 57 min 21 sec
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 1 heure 36 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 3 heures 2 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 9 heures 46 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 9 heures 1 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 9 heures 4 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 1 heure 24 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 2 heures 48 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 9 heures 58 sec
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 9 heures 1 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 9 heures 4 min
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Habile

Les sociétés d'autoroute veulent privatiser des routes nationales

Publié le 30 mars 2019
Selon France Info, les sociétés d'autoroute s'intéressent à certaines portions de routes nationales afin de les transformer en autoroutes.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon France Info, les sociétés d'autoroute s'intéressent à certaines portions de routes nationales afin de les transformer en autoroutes.

2600 kilomètres d'autoroutes sont toujours la propriété de l'Etat. Une situation qui met en appétit les sociétés d'autoroutes, toujours désireuses d'acquérir plus d'espace. S'appuyant sur la dégradation de l'état du réseau non concédé, les sociétés partent du constat qu’aujourd’hui l’état des voiries non concédées n’est pas satisfaisantDu coup, les sociétés d’autoroutes disent qu'elles veulent bien récupérer ces sections, en échange d’une prolongation de la durée des concessions." selon le sénateur centriste Hervey Maurey.

Mais France Info a mis la main sur une note interne de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA)  révélant que leur stratégie ne s'arrête pas là. Selon cette note datée du 17 avril 2014, l'association explique que le "modèle vertueux" des concessions " pourrait s’élargir à l’ensemble du réseau routier national, dans sa configuration resserrée aux seuls grands itinéraires qui est devenue la sienne suite aux décentralisations". Une information confirmée par le président de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes, Arnaud Hary qui précise s'intéresser uniquement aux portions pouvant être transformées en autoroutes.

Gérald Darmanin, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, ont mis en place un groupe de travail sur "l’évolution de la gestion" du réseau routier national non concédé afin de réfléchir à de plus larges privatisations. La ministre des Transports a déclaré vouloir rester "prudente" sur le sujet. Le rapport de cette réflexion devrait être rendu pour l'été prochain.

Vu sur : France Info
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 01/04/2019 - 00:49
Une gratuité insupportable( suite et fin.)
En macronie on ne manque pas d'idées quand il s'agit de faire rendre gorge aux plus modestes qui sont le plus grand nombre,mais beaucoup moins quand il s'agit de demander un geste de solidarité de la part des amis milliardaires du monarque.Cette nouvelle philosophie en vogue à la cour de celui ci , a été baptisée d'un joli nom:le progressisme.En macronie,sous l'égide du progrès,les personnes modestes et également les classes moyennes sont appelées effectivement à donner sans cesse de leur personne,tout en payant toujours plus.C'est le nouvel âge d'or de la macronie promis au bon peuple pour la plus grande gloire du prince.Gageons qu'un nouvel élan populaire à rendre jaloux les gilets jaunes ne tardera pas à se manifester dans le pays face à un avenir aussi radieux.
spiritucorsu
- 01/04/2019 - 00:36
Une gratuité insupportable.
Quinze milliards d'euros(source journal la Gazette)en moyenne ont été investis chaque année dans le réseau routier par les collectivités entre 2010 et 2015,c'est à dire par le contribuable qui en retour bénéficie de son utilisation sans payer de redevance ou de taxe jusqu'à présent pour ce faire.Une gratuité insupportable aux yeux de notre bon prince et de sa cour qui ne sauraient admettre plus longtemps cette situation d'injustice qui laisse les gueux qui roulent au gazole exempts de toute taxation.Face à cette situation inique et avec l'aide des sociétés d'autoroute qui comme chacun sait n'ont que des pensées altruistes et sont amies du bien public,la solution est toute trouvée:il convient de taxer d'urgence les usagers du réseau routier national,en omettant aucun tronçon:routes nationales,départementales,et pourquoi pas communales,sans oublier les chemins vicinaux et peut-être bientôt également les sentiers de randonnées et les passages pour piétons.
castres81
- 31/03/2019 - 17:28
La bonne gestion des sociétés d'autoroute n'est pas douteuse
Non seulement elles font un large bénéfice malgré des tarifs sous contrôle mais encore contrairement à l’État pour les portions qui lui sont restées elles entretiennent leur réseau. Pourtant ce réseau devrait revenir à l'état si le contrat n'est pas reconduit au bout de 20 ans.
Quant au réseau secondaire l'état l'a balancé aux collectivités territoriales et ce n'est pas un succès car l'entretien est de moins en moins bien fait. Alors pourquoi ne pas recourir à de vrais gestionnaires en y consacrant un minimum de moyens et en contrôlant le réalisé ? A la limite cela reviendrait moins cher qu'un entretien routinier et sans vue globale.