En direct
Best of
Best Of
En direct
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Minority Report
Royaume-Uni : la police va utiliser une IA pour anticiper les crimes
Publié le 03 décembre 2018
La police britannique travaille sur une intelligence artificielle qui pourrait permettre de devancer les potentiels criminels en anticipant leur passage à l'acte.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La police britannique travaille sur une intelligence artificielle qui pourrait permettre de devancer les potentiels criminels en anticipant leur passage à l'acte.

C'est une nouvelle qui devrait faire bondir les fans de science-fiction et du célèbre film dystopique Minority Report, dans lequel l'agent John Anderton parvient à déjouer les crimes en utilisant ses facultés de prescience, c'est-à-dire sa connaissance anticipée des événements à venir. Au Royaume-Uni, c'est sur une intelligence artificielle que la police planche pour parvenir à faire baisser le taux de criminalité. Comme le rapporte le magazine New Scientist, les autorités souhaiteraient prédire les crimes les plus violents en se basant sur les pronostics d'une intelligence artificielle, qui identifierait les individus les plus susceptibles de passer à l'acte.

Privilégier la prévention à la répression

Actuellement à l'étude du côté du comté des Midlands de l'Ouest, qui correspond à l'agglomération de la ville de Birmingham, le système baptisé National Data Analytics Solution (Solution nationale d'analyse de donnée ou NDAS) se base sur les statistiques compilées par l'intelligence artificielle. Il est alors du ressort du logiciel d'évaluer le risque qu'une personne commette en crime ou en soi elle-même victime. Un premier prototype du NDAS devrait être expérimenté fin mars 2019 dans les villes de Birmingham, de Manchester et de Londres, avant d'être utilisable, à terme, par toutes les forces de police britanniques.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il ne serait toutefois pas question d'arrêter les individus de manière préventive, souligne un des concepteurs de l'IA, Iain Donnelly. Avertis par les autorités, ce sont les personnels de santé et les services sociaux locaux qui seraient en première ligne pour jouer un rôle de prévention auprès des personnes connues des services de police ou présentant des troubles mentaux.

Un outil vraiment fiable ?

Pour ce faire, l'intelligence artificielle serait amenée à utiliser les données de la police locale et de la police nationale (registres des personnes interpellées, fouillées ou emprisonnées précédemment). La police nationale  devra collaborer avec les services de surveillance des données et le bureau du commissaire à l'information afin d'éviter certaines dérives au sujet de la confidentialité des données. Outre la protection de la vie privée, les scientifiques mettent en doute la fiabilité de l'outil, qui pourrait faire des prédictions inexactes et en louper d'autres. Des progrès restent à faire.

Vu sur : New Scientist
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires