En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anne Sinclair, porte-parole de DSK

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 8 heures 24 sec
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 8 heures 43 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 11 heures 12 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 11 heures 56 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 14 heures 3 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 14 heures 26 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 15 heures 1 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 15 heures 18 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 8 heures 25 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 9 heures 54 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 11 heures 27 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 12 heures 24 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 14 heures 31 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 14 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 15 heures 23 min
© Christophe ARCHAMBAULT / POOL / AFP
© Christophe ARCHAMBAULT / POOL / AFP
Second fautif ?

Affaire Alexandre Benalla : Vincent Crase, impliqué également sur les images, est à son tour en garde à vue

Publié le 20 juillet 2018
Un second collaborateur d'Emmanuel Macron, présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images violentes de la vidéo du 1er mai dévoilée par Le Monde, a été placé en garde à vue. Vincent Crase a donc été également sanctionné par l'Elysée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un second collaborateur d'Emmanuel Macron, présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images violentes de la vidéo du 1er mai dévoilée par Le Monde, a été placé en garde à vue. Vincent Crase a donc été également sanctionné par l'Elysée.

Vincent Crase, un autre collaborateur du président de la République présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images des scènes de violentes rixes et de répression contre des manifestants du 1er mai, a également été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à la suite de la diffusion de la vidéo.

Vincent Crase est un gendarme réserviste basé dans l'Eure. Il s'est reconverti dans la sécurité privée. Il était salarié de La République en Marche en tant qu'"agent d'accueil".

Le porte-parole de l'Elysée, Bruno Roger-Petit, a dévoilé dans une conférence de presse ce jeudi qu'un autre chargé de mission d'Emmanuel Macron était présent lors des violences immortalisées sur la vidéo devenue virale : Vincent Crase accompagnait Alexandre Benalla. 
 
"Ayant outrepassé son autorisation, de la même manière qu'Alexandre Benalla, [Vincent Crase] a été sanctionné, comme lui, par une mise à pied de quinze jours avec suspension de salaire".
 
Le porte-parole de L'Elysée a précisé que le Palais avait mis fin à "toute collaboration entre lui et la présidence de la République". 
 
Vincent Crase a été placé en garde à vue pour les chefs de "violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public" et "usurpation de fonction", selon le parquet de Paris. 
 
Selon des informations du Monde, Vincent Crase a créé une association, la "Fédération française de la sécurité privée" avec Alexandre Benalla, en avril 2016. L'association a rapidement été dissoute. 
 

Alexandra Benalla a été placé un peu plus tôt cette semaine en garde à vue également. Une procédure de licenciement à son encontre a été lancée par l'Elysée. 

1er mai, à la place de la Contrescarpe. Dommage qu'on ne parle pas aussi de cette jeune femme qui s'est fait violenter, elle aussi, par Alexandre Benalla avant que ce dernier s'en prenne à son ami. #AffaireBenalla #MyFirstTweet pic.twitter.com/IZpon8MnkD

— Sonia B-C (@scarletpolyglot) 19 juillet 2018

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BABOUCHENOIRE
- 21/07/2018 - 12:53
L'evolution de la carriere militaire de ce monsieur Benalla sans
doute demandée ou appuyée par Macron puisque c'est lui le chef , montre l'estime que notre président porte aux militaires, combien de blessés aux combats finiront lieutenant colonel de réserve ?
winnie
- 21/07/2018 - 08:56
Mais, qui est ce Benalla?
et surtout qu'a t il fait pour Macron ou a Macron pour avoir eut toutes ces faveurs?
De sergent a l armee on le nomme lieutenant colonel de reserve? en temps qu ancien militaire c est du jamais vu!
Ensuite on voulait le promouvoir sous prefet?
Nomme conseiller special avec 10.000 € mensuel, une voiture de police avec chauffeur, un port d arme, il s aroge le droit de porter un brassard police!
Tout ca est tres etrange.
Un type issu des quartiers d un mariage mixte entre un musulman et une chretienne qui a elevee seule ses enfants quand le pere est retourner au bled, c est surement ca qui plait tant a notre president arc en ciel.
D ailleurs il s entoure de se genre de personnage : le Belhatar en est du meme tonneau.
Alors je repose la question que les journalistes devraient se poser : quel service a donc rendu ce Benalla ou quels secrets du PS qu il a servi detient il pour etre proteger de la sorte?