En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 7 heures 17 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 8 heures 14 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 11 heures 12 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 14 heures 44 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 15 heures 2 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 15 heures 48 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 16 heures 21 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 7 heures 47 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 9 heures 46 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 11 heures 31 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 13 heures 58 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 15 heures 27 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 16 heures 23 min
© Adrian DENNIS / AFP
© Adrian DENNIS / AFP
Liberté de circulation

Brexit : Airbus menace de quitter le Royaume-Uni... et s'attire les foudres d'un ministre

Publié le 24 juin 2018
"Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte", a déclaré le ministre de la Santé britannique, après les propos du patron d'Airbus estimant que la société pourrait quitter le pays.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte", a déclaré le ministre de la Santé britannique, après les propos du patron d'Airbus estimant que la société pourrait quitter le pays.

Quel serait l'impact de l'absence d'un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, alors que le divorce doit être prononcé en mars 2019 ? "Dit simplement, un scénario sans accord menace directement l'avenir d'Airbus au Royaume-Uni", a répondu Tom Williams, directeur d'exploitation de la branche aviation civile d'Airbus. Or, Airbus emploie directement près de 15.000 personnes sur 25 sites différents du Royaume-Uni et fait travailler indirectement plus de 100.000 personnes dans son réseau de 4000 fournisseurs. Le constructeur aéronautique, qui fabrique les ailes de ses avions civils et militaires au Royaume-Uni, estime qu'une sortie du marché unique et l'union douanière brusquement et sans transition en 2019 entraînera une "perturbation et une interruption importantes" de la production britannique. En conséquence, Airbus accumule les mesures pour réduire les risques, a-t-il déclaré dans le communiqué.

Ces propos, qui font suite à des échos similaires envoyés par Siemens cette semaine, n'ont pas plu au ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt. "Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte, pour une raison très simple, nous sommes à un moment crucial des discussions sur le Brexit et ce que cela signifie, c'est que nous devons être derrière (la première ministre) Theresa May pour avoir le meilleur Brexit possible", a dit le ministre sur la BBC. "Plus nous fragiliserons Theresa May et plus il sera probable que nous finissions par un compromis qui sera une catastrophe pour tout le monde", a-t-il ajouté. 

Les 28 et 29 juin, un sommet européen se tiendra à Bruxelles entre les chefs de gouvernement de l'Union. Il sera notamment consacré au Brexit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 26/06/2018 - 13:44
Bilan dans dix ans.
On jugera sur pièces dans dix ans pour voir où en est alors la GB et où en est la France alors dans l'euro et l'Europe. Le Brexit a entraîné une dévaluation de la monnaie Anglaise, donc dans un premier temps une hausse du coût des importations et de l'inflation. A terme , elle devrait permettre une meilleure compétitivité de l'économie Britannique. Évidemment, la durée trop longue des négociations crée des incertitudes que n'aiment pas les investisseurs et Madame May n'a pas la carure de Madame Tatcher.
Anguerrand
- 25/06/2018 - 20:08
On n’entend plus les pro-Brexit du FN
pro-Brexit dont on voit les méfaits en GB dont la diminution du niveau de la Livre et de vie des anglais. Ces mêmes FN voulaient le Franxit, il nous serait arrivé la même chose en pire car en plus nous serions revenu à un franc monnaie de singe. Si seulement ça pouvait leur servir de leçon, ce dont je doute même s’ils n’osent même plus avancer leur thèse stupide !... mais ils y reviendront ils sont tellement obtus
jurgio
- 25/06/2018 - 18:32
Pas de problème à craindre
L'Angleterre comme l'Allemagne s'en sortent toujours.