En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

02.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

03.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

04.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 19 heures 16 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 23 heures 54 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 42 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 22 heures 14 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 7 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 4 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 4 heures
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Black blocs

Les sénateurs Les Républicains (LR) veulent déposer une "proposition de loi anti-casseurs"

Publié le 02 mai 2018
Suite au dérapage des black blocs lors de la traditionnelle manifestation de la fête du Travail du 1er mai à Paris, des sénateurs LR souhaitent déposer une "proposition de loi anti-casseurs".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite au dérapage des black blocs lors de la traditionnelle manifestation de la fête du Travail du 1er mai à Paris, des sénateurs LR souhaitent déposer une "proposition de loi anti-casseurs".
Le groupe Les Républicains (LR) au Sénat a annoncé, ce mercredi 2 mai 2018, son intention de déposer une "proposition de loi anti-casseurs". Cette décision intervient après les incidents et la flambée de violence en marge de la manifestation parisienne du 1er mai, perpétrés par les blacks blocs. Les sénateurs dénoncent notamment le manque de "volonté" du gouvernement.
 
Le groupe LR au sénat, présidé par Bruno Retailleau, a publié un communiqué au sujet de cette initiative.
 
"Les casseurs cassent en France que ce soit à Notre-Dame-des-Landes, à Nantes, à la gare d'Austerlitz ou à Paris hier dans une quasi-impunité. D'abord parce que le gouvernement manque cruellement de volonté pour les arrêter, mais aussi parce que lorsqu'ils comparaissent devant un juge, il est très difficile de prouver la responsabilité d'individus tous de noir vêtus et qui agissent le visage masqué. Pour mettre un terme à cette impunité, le groupe Les Républicains au Sénat déposera une proposition de loi anti-casseurs, destinée à introduire dans notre droit une responsabilité pénale et pécuniaire collective de ceux qui, en bande, cassent et brûlent ce qui leur tombe sous la main. La loi doit vite s'adapter à la violence nouvelle des Black blocs !". 
 
Le premier ministre Edouard Philippe, actuellement en déplacement dans le Cher, s'est exprimé sur BFM TV au sujet des groupuscules d'extrême gauche. Il n'exclut pas de demander la dissolution d'associations afin d'éviter de nouvelles violences à l'avenir.
 
"On peut dissoudre une association de fait. Je n'exclus pas que nous ayons à prendre ce genre de décisions (...) Je ne m'interdis en rien de proposer au président de la République de le faire. J'espère que tous ceux qui se sont rendus coupables de ces actes seront sévèrement punis".
 
43 personnes soupçonnées d'avoir pris part aux violences en marge du défilé du 1er mai ont vu leur garde à vue prolongées ce mercredi soir, selon une annonce du parquet de Paris. Cette prolongation des auditions pour une durée de 24 heures concerne 43 personnes (38 majeurs et 5 mineurs) parmi la centaine d'individus qui se trouvaient en garde en vue depuis mardi. 49 autres personnes ont en revanche été relâchées sans être poursuivies. Deux majeurs et un mineur vont être déférés dans la soirée de mercredi au palais de justice de Paris avant d'être présentés demain matin au parquet qui leur signifiera d'éventuelles suites judiciaires.
 
La manifestation parisienne du 1er mai a été malheureusement éclipsée par les actions violentes de groupes de l'ultra gauche. Les principaux leaders syndicaux ont exprimé leur désarroi. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a même évoqué des craintes pour le droit de manifester. Les black blocs sont donc dorénavant prévenus. Les sénateurs Les Républicains ont l'intention de mettre fin à leurs exactions et à leur impunité ! 
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 03/05/2018 - 13:17
Encore une loi ?
A l' Etat d'assurer la sécurité et les biens des citoyens en empêchant ces voyous d'agir. Et si par malheur, un casseur devait être blessé ou pire, que les bobos de gauche se comportent de la même façon, en cas de blessés ou de mort de policiers. Les policiers ne méritent pas d'être envoyés au casse-pipe avec des consignes " Laisser casser ".. les lois ne feront rien face au laxisme et aux responsabilités non assumées de nos élites, des "révolutionnaires" du dimanche, des syndicats dont les actions en arrivent à dépasser tout entendement.
venise
- 03/05/2018 - 13:03
Romain, 4 mois fermes
souvenez vous, c'était en 2007 au soir de la victoire de N Sarkosy, embarqué parce qu'il brandissait un pavé qu'il n'a balancé nulle part, il a failli sombrer, il a fait ses 4 mois aujourd'hui un black truc met le feu à un Mac do avec des clients à l'intérieur, il tourne les talons se change dans le parc proche, ni vu ni connu le flag c'est râpé ces milices sont sur des missions et ne sont inscrites dans aucune association, invisibles, enfin si vous en gardez un épluchez ses comptes, on ne vit pas de haine et d'eau tiede
vangog
- 02/05/2018 - 21:20
Trop drôles ces ripoublicains!
« Une responsabilité pénale et pécuniaire collective »??? Et appliquée à qui, s’il vous plaît?...à une grappe de fascistes tirés au sort dans les commissariats?...je vois déjà les juges roses et rouges (que les ripoublicains ont laissé coloniser la justice) se fendre la gueule devant tant de naïveté...non! La solution est dans l’application de la loi, purement et simplement. Le fasciste interpellé doit être immédiatement présenté à un juge non gauchiste (s’il en reste), donc non complaisant avec les fascistes, et tout d’abord inculpé d’association de malfaiteurs en vue de commission d’actes de vandalisme, mise en danger de la vie d’autrui, dissimulation de son visage dans l’espace public, refus d’autorité, appartenance à un groupuscule fasciste, menaces réitérées envers la démocratie, apologie de crimes contre l’humanite etc...si le juge n’est pas un sans-couille du genre de Macrouille, il peut tirer un an ou deux et ça le fera réfléchir, le froc baissé devant les islamistes qu’il a aidé à envahir l’Europe...