En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 4 heures 15 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 13 heures 3 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 13 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 15 heures 37 sec
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 5 heures 27 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 10 heures 14 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 12 heures 36 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 13 heures 10 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 13 heures 44 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 14 heures 29 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 14 heures 38 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 15 heures 8 min
© Capture d'écran / Europe 1
© Capture d'écran / Europe 1
Bye bye

Dominique Busserau critique la ligne droitière des Républicains et se met "en congé" du parti

Publié le 14 janvier 2018
"Aujourd'hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN", explique-t-il.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Aujourd'hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN", explique-t-il.

Très critique des Républicains, depuis le choix de François Fillon pour la présidentielle puis l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti, Dominique Bussereau annonce au JDD qu'il se mettait "en congé" du parti. "Aujourd'hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN", explique-t-il.

Comparant la France à  l'Allemagne l'ancien ministre estime que l'UMP "était la CDU allemande: un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre", tandis que les Républicains s'apparentent désormais à "la CSU, sa branche conservatrice et droitière."

"Je ne vois plus d'amour de l'Europe. En revanche, j'entends chez certains, comme (le vice-président de LR) Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes", souligne-t-il.

Pour autant, il ne rejoindra ni LREM ni les Constructifs mais promet de travailler avec Valérie Pécresse et Christian Estrosi, qui prônent une droite plus modérée. "Je verrai au moment de la campagne des élections européennes, en fonction du choix de ses candidats et des idées qu’ils porteront, si je peux encore voter pour ma famille politique. Sinon, je passerai de la mise en congé au départ définitif" explique-t-il.

Vu sur : Lu sur Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/01/2018 - 20:18
« L’amour pour l’Europe »??????
Il a vu jouer ça où , Dominique Bussereau? Dans ses rêves mouillés?...Nous on parle d’ »Amour pour la France », et ça a quand-même plus de gueule que les délires mondialisants de quelques attardés, non? L’amour pour la France, les patriotes FN (ou NF?) n’ont pas eu besoin de le décréter, ni de l’imposer par des médias serviles. Il existe ou il existe pas! C’est sans doute cet « amour pour la France », que nous avons déterré chez quelques républicains, là où il était enfoui profondément, qui met Bussereau en colère? Toutes ces défections de lâches à l’esprit collabo, c’est un peu des victoires du FN. Hé ho, Christian Estrosi, tu rejoins quand le cimetière des éléphants ripoublicains en fin de vie?...
kelenborn
- 14/01/2018 - 20:06
Bussereau!!!
Un jour Dieu est passé en Poitou-Charente et se prenant pour Jupiter il a voulu se faire Europe mais faute d'Europe il a du se contenter d'une "baudette du Poitou" : résultat des triplés ou plutôt la truplitude: Raffarin,;Royal Bussereau! ah Dieu c'est le roi de la farce attitude!
Lazydoc
- 14/01/2018 - 17:35
Mon dieu
Comme le camarade Dominique va nous manquer. Sa profondeur d’analyse, son poids politique, faisait de lui un être indispensable à la survie de son parti (non de la France!). C’est qui, au fait?