En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 7 heures 24 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 11 heures 1 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 11 heures 13 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 12 heures 13 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 15 heures 5 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 15 heures 5 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 7 heures 56 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 11 heures 4 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 11 heures 41 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 14 heures 9 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 15 heures 5 min
© Reuters
Bruno Le Maire portrait Les Républicains Atlantico.fr
© Reuters
Bruno Le Maire portrait Les Républicains Atlantico.fr
Dégraissage

Bruno Le Maire annonce des "décisions difficiles" dès cet été pour repasser sous la barre des 3 % de déficit public

Publié le 24 juin 2017
Le ministre de l'Economie estime, dans une interview au Figaro, qu'il "faut en finir avec l'addiction aux dépenses publiques".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie estime, dans une interview au Figaro, qu'il "faut en finir avec l'addiction aux dépenses publiques".

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a accordé une interview au Figaro dans laquelle il revient sur son objectif de réduction du déficit public. "La maîtrise des comptes publics est une condition de notre souveraineté. Elle est donc impérative. Je ne fais pas des 3 % un totem, mais un symbole: celui de la crédibilité retrouvée auprès de nos partenaires européens", explique le ministre de l'Economie. 

Il tacle le précédent gouvernement de Bernard Cazeneuve et son ministre de l'Economie Michel Sapin : "Inutile de nous voiler la face: les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n'a pas budgété des dépenses quasi certaines, comme la recapitalisation d'Areva, et laissé filer la dépense depuis le début de l'année". Pour Bruno Le Maire, "'l'intérêt national impose de prendre ces décisions difficiles pour repasser sous la barre des 3 % de déficit public. Il faut en finir avec cette addiction de trente ans aux dépenses publiques."

Le ministre déclare que la "mesure fiscale prioritaire est la suppression des cotisations salariales, maladie et assurance-chômage" car "il faut qu'en France, le travail paye" et que "les Français n'en peuvent plus de travailler beaucoup et de gagner peu, parce que les charges sont trop élevées". Cette mesure sera bien financée par une hausse de 1,7 point de la CSG. 

"La fiscalité doit ensuite favoriser l'investissement productif", poursuit Bruno Le Maire qui assure que "nous ramènerons l'impôt sur les sociétés à 25% sur la durée du quinquennat."

En outre, une discussion avec les entreprises va s'ouvrir sur la transformation du CICE en baisse de cotisations patronales, ce qui n'interviendra pas début 2018. , qui ne devrait donc pas intervenir, comme prévu, au début de 2018

Bercy va aussi sortir du capital d'entreprises non stratégiques dans lesquelles il était actionnaire. "Pourquoi rester actionnaire d'entreprises qui ne sont pas stratégiques? Cela immobilise inutilement de l'argent public. Je crois en revanche que la puissance publique garde sa pertinence dans des activités dont dépend notre souveraineté nationale: électricité, nucléaire, défense en particulier", dit le ministre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 25/06/2017 - 15:26
A jc0206
Patience attendez la fin de l'année quand Macron aura fait passé ses réformes, dont certaines néanmoins nécessaires, je vous parie que nous serons loin de ces chiffres. Pour l'instant Il n'a fait que de la com, et il faut le reconnaître plutôt bien, mais la CGT et les fonctionnaites veillent. Il se pourrait même que les retraités non augmentés depuis 6 ans à qui on va encore retirer la CSG de 1,7% se manifestent, ne pouvant plus vivre normalement.
jc0206
- 25/06/2017 - 12:16
Tout va pourtant bien ....
64% des Français se disent satisfaits de l'action du chef de l'État alors qu'il n'a toujours rien fait et que le ministre de l'économie annonce des moments difficiles. Les Français ne seraient-ils pas un peu .... ?
lasenorita
- 25/06/2017 - 11:04
Il y aurait des ''économies'' à faire..
Au lieu d'augmenter la CSG des retraités: il y aurait des ''économies'' à faire et il n'est pas nécessaire de ''faire l'ENA'' pour comprendre cela: diminuer le nombre de députés, de sénateurs, de fonctionnaires ''travaillant'' dans les Conseils Généraux,etc..etc.. La ''Première Dame'' dispose de 40.000€ par mois soit plus de 2 millions d'euros pour un quinquennat,etc..etc..