En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 7 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 9 heures 36 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 11 heures 28 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 13 heures 17 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 13 heures 51 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 14 heures 11 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 15 heures 4 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 6 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 9 heures 26 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 11 heures 23 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 14 heures 24 sec
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 15 heures 52 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 8 heures
© DR
© DR
Suite

"Mur des cons" : la Cour de cassation rejette le pourvoi du Syndicat de la Magistrature, dont la présidente devra comparaître pour "injures publiques"

Publié le 08 décembre 2016
Une vidéo publiée par Atlantico en avril 2013 avait révélé la présence d'un panneau dans le local du Syndicat de la Magistrature, sur lequel étaient affichées les photos de plusieurs personnalités publiques, dont des hommes politiques, intellectuels ou journalistes, généralement classés à droite.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une vidéo publiée par Atlantico en avril 2013 avait révélé la présence d'un panneau dans le local du Syndicat de la Magistrature, sur lequel étaient affichées les photos de plusieurs personnalités publiques, dont des hommes politiques, intellectuels ou journalistes, généralement classés à droite.

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la présidente du Syndicat de la Magistrature, qui devra donc comparaître devant le tribunal correctionnel pour "injures publiques", dans l'affaire du "Mur des cons", révélée par une vidéo publiée sur Atlantico au mois d'avril 2013. 

Ces images ont révélé la présence d'un panneau dans le local du Syndicat de la Magistrature, sur lequel étaient affichées les photos de plusieurs personnalités publiques, dont des hommes politiques, intellectuels ou journalistes, généralement classés à droite, mais aussi de hauts magistrats ou de syndicalistes policiers. Figuraient également sur ce panneau des clichés de divers parents de victimes, dont le père d'une jeune fille violée et tuée par un délinquant récidiviste, qui avait prôné le fichage génétique. 

En 2015, Le parquet de Paris avait requis un non-lieu pour la présidente du Syndicat de la magistrature Françoise Martres, en estimant les faits prescrits. Il appartenait alors à la juge d'instruction de décider ou non le renvoi en procès de Françoise Martres, qui avait été mise en examen pour "injures publiques". 

>>>> À lire aussi : Le "Mur des cons", cette fissure dans la chape de plomb idéologique que nous a imposé la gauche pendant 60 ans

>>>> À lire aussi : Mur des cons et fausses accusations : quand l'idéologie du mépris du Syndicat de la magistrature s'avère bien ancrée dans les médias

>>>> À lire aussi : Clément Weill-Raynal : comment j'ai réussi à filmer le "mur des cons" du Syndicat de la magistrature

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 09/12/2016 - 17:02
Une des missions de l'IGSJ : §....§
§§§ Les enquêtes administratives : L’Inspecteur général est également saisi par le seul ministre de la Justice de missions d’enquêtes administratives, en amont d’éventuelles poursuites disciplinaires relatives au comportement personnel ou professionnel de magistrats ou de fonctionnaires des greffes. L’Inspection générale est chargée de constater et d’analyser les comportements, puis elle qualifie les faits qui lui paraissent constituer des manquements professionnels. Elle n’apprécie pas l’opportunité de saisir l’instance disciplinaire, prérogative exclusive du garde des Sceaux. §§§ ------- Si ce n'est pas de la forfaiture de la part de la scélérate Taubira, c'est vraiment une grande incompétence de sa part d' avoir demandé un "avis consultatif" au Conseil Supérieur de la Magistrature alors que ça ne rentre tout simplement pas dans son domaine de compétence. Seule l'IGSJ était habilitée à instruire cette affaire ! Seule la garde des sceaux pouvait saisir l'IGSJ lui confier le dossier et ensuite saisir - ou pas - l'instance disciplinaire ! Vous avez dit indépendance de la Justice ? Où ?
langue de pivert
- 09/12/2016 - 16:42
JUSTICE POUR LES CONS §
Il est stupéfiant que l'opposition ou/et un des "cons" du mur, voir un collectif de celui ci, n'aient pas jugé utile d'attaquer l'ex-garde des Sceaux pour complicité de destruction de preuve dans cette affaire. On se rappelle en effet que cette dernière, après avoir minimisé (une blague de potache disait-elle :-), puis trainé des pieds, avait fini par demander "un avis consultatif" au CSM (organisme "incompétent" dans ce domaine ce qu'elle ne pouvait ignorer) Alors que les devoirs de sa charge lui imposaient de faire mettre les scellés sur le local syndical et surtout de transmettre le dossier à l'IGSJ seul organisme compétent dans ce genre d'affaire ! Pendant ce temps sa copine Françoise Martres (elles se pavanaient ensemble aux universités socialistes de La Rochelle suivant) a eu tout loisir de détruire les preuves matérielles, "le mur des cons" dont il ne reste que le film du journaliste de FR3. (document pris à la sauvette et peut-être pas dans son ensemble) L'opposition n'a pas fait son boulot, des minables ! Les cons ? Un peu quand même non ? Sans le journaliste de FR3 et le relais de quelques rares médias (dont Atlantico) cette affaire serait enterrée depuis longtemps !
ISABLEUE
- 09/12/2016 - 10:47
le père d'une jeune fille violée et tuée..
Cela n'avait, même à l'époque, pas fait les gros titres..
La montre de Sarkozy, oui, plus intéressant. Mais les insultes envers les VICTIMES...

QUelle justice... quelle honte pour notre pays. Et ces fonctionnaires vont simplement changer de bureau ????????