En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 9 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 14 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 15 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 16 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 16 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 17 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 19 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 12 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 14 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 16 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 16 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 18 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 19 heures
© Présidence de la République (site Internet)
© Présidence de la République (site Internet)
Méthode Coué

"La France va mieux" martèle François Hollande, qui promet des baisses d'impôts

Publié le 03 mai 2016
Dans son discours lors du colloque pour les 80 ans du Front populaire le 3 mai à Paris, le Président Français est revenu sur ses promesses de baisses d'impôts pour 2017, et a continué de défendre la bilan de son quinquennat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son discours lors du colloque pour les 80 ans du Front populaire le 3 mai à Paris, le Président Français est revenu sur ses promesses de baisses d'impôts pour 2017, et a continué de défendre la bilan de son quinquennat.

"La France va mieux. Je mesure ce que cette formule peut avoir de douleur pour ceux qui souffrent. Je mesure leurs attentes", a déclaré le chef de l'Etat au colloque "La Gauche et le pouvoir" le 3 mai au théâtre du Rond-Point à Paris.

A un an des présidentielles en France, l'idée lui trottait dans la tête, il l'a confirmé : François Hollande souhaite baisser les impôts.

"Nous appliquons une réforme de justice par la baisse des prélèvements pour les Français, nous la poursuivrons", a-t-il annoncé.

Cette baisse sera toutefois soumise à conditions, "Et en fonction des marges, et seulement en fonction des marges dont nous pourrons disposer, il conviendra de poursuivre cette politique de réforme et de justice et de baisse des prélèvements pour les Français les plus modestes", a-t-il tempéré.

Entre deux sorties sur la COP21, le Brexit, le Tafta, l'islam radical et l'économie numérique, le Président a également évoqué les Journées sur les réformes dans l'Education :

"Moderniser c'est refonder l'école, 1er budget de l'État. 60 000 postes seront effectivement créés d'ici à la fin du quinquennat", déclare le chef de l'Etat.

Sur l'ouverture du débat parlementaire ce mardi à l'Assemblée nationale, François Hollande indique que le projet de loi sur le travail est un "texte de progrès", "un texte qui procure aux entreprises de la visibilité et l'adaptation dont elles ont besoin."

François Hollande n'a pas oublié mes partis d'extrême droite en Europe : "ce qui nous menace en ce début de XXIe siècle, c'est la résurgence du nationalisme", a-t-il sous-entendu notamment à l'égard du Front national.

A l'organisation du colloque, trois think tanks proches du PS, la Fondation Jean-Jaurès, Terra Nova et la Fondation européenne d’études progressistes.

Le dernier mot sera pour François Hollande :

"La récompense, elle ne sera pas dans l'histoire, elle sera dans l'avenir", a-t-il conclu.

A LIRE AUSSI : Hausse inattendue de la croissance : ces milliards tombés du ciel que le gouvernement s'apprête à dépenser pour assurer la réélection de François Hollande

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 04/05/2016 - 09:39
UNE baisse des impôts pour ceux qui n'en paient pas ??
la France moyenne qui se prend tout dans la gueule, on va lui baisser ses impôts ?? NON..... meuh non.
De catastrophe en catastrophe... on y va... Socialisme d'assistanat pour les uns et esclavagisme pour ceux qui bossent dur...
Nicolas au secours.
gerint
- 03/05/2016 - 19:31
La France va plus mal
Même si l'économie va peut-être un peu mieux, l'union du pays se délimite, son identité se dissous, il se communautarise, il n'y a pas d'objectif spirituel fédérateur, l'image des politiques véreux et menteurs , traîtres à la Nation, est catastrophique (leur obédience est ailleurs, envers un mondialisme politico-financier et technocratique qui n'a rein de démocratique). Les jeunes les plus brillants tendent à s'exiler, les énergies se perdent, les motivations faiblissent. Les ennemis de notre société en profitent. Certains sont au pouvoir actuellement et cassent tout ce qui faisait notre force. Sans faire les réformes utiles.
Ici Londres
- 03/05/2016 - 16:29
Pas grave, c'est l'état qui paye...
et en plus ça ne rentre pas dans ses comptes de campagne. Elle est pas belle la vie en république socialiste ...!!!