En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
Guwahati (Inde), 14 déc 2019 (AFP) - De nouvelles manifestions ont eu lieu samedi en Inde contre une loi facilitant l'obtention de la nationalité indienne par des réfugiés à condition qu'il ne soient pas musulmans, tandis que Londres et Washington ont déconseillé les voyages dans le nord-est du pays, épicentre de la contestation.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à New Delhi, appelant le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi à renoncer à cette loi qui, selon ses opposants,"diviserait notre pays séculaire sur des critères religieux".

Les manifestations ont été marquées par des épisodes de violence dans l'Etat du Bengale occidental, où au moins 20 autobus et deux gares ont été incendiés. Des pneus enflammés ont été jetés sur les rails et des routes bloquées des manifestants.

A Guwahati dans l'Etat d'Assam, où la police avait ouvert le feu jeudi sur une foule de protestaires, tuant deux personnnes et faisant 26 blessés, plusieurs centaines de personnes ont assisté vendredi aux funérailles d'un des morts, Sam Stafford, 18 ans.

"Nous avons suivi les informations la journée entière à la télévision mais mon neveu a quitté la maison le soir. Nous lui avons demandé de ne pas y aller, mais il s'y est rendu avec ses amis", a raconté à l'AFP la tante de l'étudiant tué Julie Stafford.

Craignant de nouvelles manifestations, les autorités ont prolongé jusqu'à lundi une coupure d'internet dans l'Assam. La plus grande partie des commerces étaient fermés mais les habitants se sont ravitaillés samedi pour faire des stocks à la faveur d'une levée du couvre-feu dans la journée.

La nouvelle loi facilite l'attribution de la citoyenneté indienne aux réfugiés d'Afghanistan, du Bangladesh et du Pakistan, à condition qu'ils ne soient pas musulmans. Elle concerne des minorités religieuses dont les hindous et les sikhs.

Samujjal Bhattacharya, du syndicat des étudiants d'Assam, a assuré à l'AFP que son organisation poursuivrait son combat contre la nouvelle loi "dans la rue et au tribunal".

Le Premier ministre indien et son homologue japonais Shinzo Abe ont reporté une réunion qui devait initialement avoir lieu à partir de dimanche à Guwahati, tandis que les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont recommandé la prudence à leurs ressortissants envisageant un déplacement dans le nord-est de l'Inde.

L'opposition et des organisations de défense des droits de l'homme estiment que cette loi fait partie du programme nationaliste de M. Modi visant selon elles à marginaliser les 200 millions d'Indiens musulmans.

Samedi, un proche collaborateur de M. Modi, Amit Shah, a tenté de rassurer les habitants des Etats du nord-est, affirmant que le gouvernement protègerait leur "culture, leur identité sociale, leur langue et leurs droits politiques".

Le vote de la loi a donné lieu cette semaine à des flambées de colère dans les deux chambres du parlement, un député allant jusqu'à la comparer aux lois anti-juives promulguées par le régime nazi en Allemagne dans les années 1930.

Publié le 14/12/2019 03:30