En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
Paris, 13 déc 2019 (AFP) - Un ultra-nationaliste au profil psychologique fragile a été condamné vendredi à Paris à sept ans de prison pour des velléités d'attaque à l'explosif contre des cibles restées floues, pouvant être des locaux d'En Marche, une mosquée ou une synagogue.

Le tribunal correctionnel a ordonné le maintien en détention de Guillaume M., 26 ans, assortissant sa peine d'une période de sûreté des deux tiers et d'un suivi socio-judiciaire avec obligation de soins et de travail.

Les juges ont en outre révoqué une année de prison avec sursis d'une précédente condamnation, qui vient s'ajouter aux sept ans.

Un peu plus tôt, le parquet national antiterroriste (PNAT) avait demandé neuf ans contre lui.

La procureure avait rappelé que, pour des raisons juridiques, Guillaume M. ne pouvait pas être condamné pour avoir voulu abattre des minorités ou le président Emmanuel Macron, comme il l'avait affirmé.

La magistrate avait expliqué que les conditions de l'infraction d'"entreprise terroriste individuelle" pour laquelle il était jugé n'étaient pas réunies s'agissant d'un projet d'attaque à l'arme à feu, sa recherche d'une arme ne permettant pas, selon la loi applicable, de caractériser ce délit.

Cet homme de 26 ans, ancien membre des Jeunesses nationalistes, ligue d'extrême droite dissoute en 2013, avait été interpellé en 2017 après des propos sur le site jeuxvideo.com: "Je cherche une arme, semi-auto obligatoire", "je veux buter des gens", "faire le plus de dégâts possible".

Devant les enquêteurs, il avait affirmé avoir envisagé "une tuerie de masse" contre "plusieurs personnes de chaque minorité, musulmans, juifs, noirs, homosexuels, franc-maçons".

Il évoquait aussi un "attentat contre Macron", par exemple le 14-Juillet.

Le parquet comme le tribunal ont en revanche jugé que l'"entreprise individuelle" était bien caractérisée par une vidéo de 2015 dans laquelle il lance un cocktail Molotov en menaçant de s'en prendre à une mosquée puis des recherches sur internet en 2017 concernant des permanences d'En Marche, une députée, une synagogue, les explosifs...

La procureure a décrit Guillaume M. comme "dangereux", "dans la dissimulation".

Dans le box, celui-ci a plusieurs fois répété qu'il ne passera "pas à l'acte".

Le jeune homme a expliqué qu'il rêvait alors de "vivre entre Blancs", "fantasmait sur le fait d'être considéré comme quelqu'un de dangereux" mais n'a "jamais vraiment eu de volonté de tuer".

Se décrivant comme étant, à l'époque, un "parasite" solitaire et dépressif, il a dit avoir "pensé cinq minutes" à tuer Emmanuel Macron, "puis être retourné jouer aux jeux vidéos".

"Nationaliste" aujourd'hui encore, il assure qu'il "n'a plus d'idée aussi extrême" qu'une tuerie. Tout en assumant détester les "sionistes" et "avoir du mal avec l'islam".

Son avocate, Adèle Singh, avait plaidé la relaxe, mettant en garde contre le risque d'un "procès d'intention" envers un prévenu qui est "dans la provocation". "Il n'a aucun projet d'action aux moyens d'explosifs", a-t-elle insisté.

L'avocate avait aussi dénoncé une tentative de "sauvetage" de ce dossier par le biais de la vidéo du cocktail Molotov, pour laquelle Guillaume M. a pourtant "déjà été condamné".

Publié le 13/12/2019 10:09