En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 4 heures 54 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 6 heures 32 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 10 heures 20 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 11 heures 27 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 12 heures 31 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 13 heures 24 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 14 heures 28 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 14 heures 52 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 5 heures 25 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 7 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 11 heures 6 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 11 heures 42 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 13 heures 11 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 13 heures 38 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 14 heures 53 min
Grenoble, 21 nov 2019 (AFP) - Un accompagnateur en montagne des Hautes-Alpes qui avait porté assistance à des migrants à l'hiver 2018 lors d'une maraude près de la frontière italienne a été relaxé jeudi par la cour d'appel de Grenoble.

Pierre Mumber, 55 ans, avait été condamné en première instance à Gap à 3 mois de prison avec sursis pour "aide à l'entrée irrégulière" d'étrangers et pour les avoir "aidés à se soustraire" à un contrôle de police, ce qu'il avait toujours nié.

A l'audience en appel fin octobre, les magistrats avaient accepté de visionner des images d'une équipe italienne de télévision qui avait accompagné la maraude au col de Montgenèvre (Hautes-Alpes), qui contredisaient la version policière. Ce que la cour d'appel a mis notamment en exergue dans sa décision, que l'AFP a pu consulter.

"Les mentions des procès-verbaux apparaissent au vu des images visionnées particulièrement dénuées de véracité", a estimé la cour d'appel, allant à l'encontre de l'interprétation de l'avocat général qui avait requis la confirmation de la peine à l'encontre de ce gérant de gîte, au casier judiciaire vierge.

De plus, ajoute-t-elle, "aucun élément ne permet de forger la conviction que Pierre Mumber est intervenu directement pour empêcher les policiers d'appréhender les étrangers en situation irrégulière, ces difficultés d'interpellation tenant manifestement plus aux moyens en présence qu'à l'obstruction alléguée".

Enfin, sur les éléments de téléphonie, sur lesquels l'avocat général s'était appuyé pour prouver le passage de la frontière du maraudeur même s'il a été expliqué que les portables bornent aussi bien en Italie qu'en France dans cette zone frontière, la cour a tranché: "rien ne permet de démontrer que Pierre Mumber a accompagné (les migrants) lorsqu'ils ont franchi la frontière".

Joint par l'AFP, Pierre Mumber a fait part de son "soulagement". "C'était tellement incohérent! C'est difficile de se sentir incriminé sur des faits faux", a ajouté ce militant aux multiples engagements à Briançon que ce soit auprès de SDF, de personnes handicapées ou d'exilés, depuis qu'ils ont commencé à franchir massivement les Alpes par le col de Montgenèvre.

"Je garde une sorte d'incompréhension et un peu de dégoût par rapport au fait que des policiers se permettent de provoquer ce genre de situation (...) alors que les maraudeurs apportent juste une aide humanitaire qui n'a rien d'illégal", a poursuivi Pierre Mumber. "On fabrique de l'illégalité mais elle n'est pas de notre côté", a-t-il souligné.

Publié le 21/11/2019 03:04