En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 5 heures 2 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 6 heures 40 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 10 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 11 heures 35 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 12 heures 40 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 13 heures 33 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 14 heures 36 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 15 heures 55 sec
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 5 heures 34 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 11 heures 15 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 11 heures 51 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 13 heures 19 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 13 heures 46 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 15 heures 1 min
Bruxelles, 14 nov 2019 (AFP) - Le candidat français à la Commission européenne, Thierry Breton, a promis jeudi d'être "radical" pour éviter les conflits d'intérêts avec son ancienne fonction de PDG du groupe Atos si les eurodéputés approuvent sa nomination.

"Il n'y a qu'une seule solution, être radical. Je dis bien radical", a expliqué le Français, qui brigue un large portefeuille économique comprenant plusieurs secteurs directement en lien avec son ancienne entreprise, un groupe de services informatiques.

Il est auditionné jeudi après-midi par les eurodéputés, chargés de valider ou non sa candidature.

M. Breton a indiqué son intention de se récuser sur les sujets qui toucheraient directement Atos, comme "des contrats, des relations financières", qu'il n'aurait pas "à connaître".

Mais de manière plus globale, il a exclu de s'éloigner des questions portant sur les secteurs sur lesquels évolue Atos, comme l'intelligence artificielle, la cybsersécurité ou les supercalculateurs.

"Je ne vais pas me déporter du secteur, ce serait une aberration", a-t-il dit. "Je serai commissaire sur l'ensemble du portefeuille".

"Votre nomination est un mélange des genres qui crée de la confusion", a lancé l'eurodéputée écologiste Marie Toussaint, soulignant qu'il existait un "parfait chevauchement" entre les activités d'Atos et celles qu'il serait amené à conduire en tant que commissaire.

Le député de la gauche radicale (GUE) Manuel Bompard a lui estimé que M. Breton était incapable de garantir que ses "activités passées n'influeront pas (ses) activités à venir".

"Il y a un certain nombre de flux entre l'entreprise que j'ai dirigée" et son futur poste à la Commission, "pas énorme du reste", a reconnu M. Breton.

Mais "le règlement l'a parfaitement prévu", a-t-il ajouté, citant le code de conduite des commissaires européens.

Il a aussi rappelé aux eurodéputés qu'il avait déjà vendu la totalité de ses actions - pour un montant de 45 millions d'euros, selon les documents de l'Autorité des marchés financiers (AMF) - et démissionné des mandats qu'il exerçait dans divers conseil d'administrations.

"Je me présente donc aujourd'hui devant vous sans plus aucun intérêt patrimonial dans aucune entreprise", a-t-il assuré.

Le Français, ancien ministre de l'Economie, a été bien moins attaqué sur la question des conflits d'intérêts que le premier choix d'Emmanuel Macron pour la Commission, Sylvie Goulard, sous le coup d'une enquête judiciaire en France, rejetée début octobre pour des raisons éthiques.

Le PPE (droite), premier parti européen, qui avait torpillé la candidature de Mme Goulard, est cette fois-ci favorable à sa candidature.

Les eurodéputés doivent se prononcer sur M. Breton dans la soirée.

zap/fmi/thm

ATOS

Publié le 14/11/2019 02:53