En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 7 min 22 sec
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 2 heures 18 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 4 heures 48 min
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 5 heures 46 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 10 heures 25 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 11 heures 12 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 1 heure 17 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 4 heures 32 min
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 5 heures 9 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 6 heures 24 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 10 heures 16 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 11 heures 33 min
Lyon, 18 oct 2019 (AFP) - Chose rare, le tribunal administratif de Lyon s'est démarqué de son rapporteur public vendredi en annulant la charte d'amitié signée par la ville de Villeurbanne avec une municipalité du Haut-Karabakh, enclave séparatiste de l'Azerbaïdjan à majorité arménienne.

"Les juges considèrent que cette charte a été signée en méconnaissance des engagements internationaux de la France, ce qui est contraire à la loi", explique le tribunal dans un communiqué.

La juridiction avait été saisie par le préfet du Rhône qui demandait l'annulation de la charte après un recours gracieux rejeté par la mairie de Villeurbanne cet été.

Le document mis en cause, signé en 2015, l'engageait dans une "relation de fraternité" avec la ville de Chouchi, comme une douzaine d'autres chartes signées par des communes et départements français avec des collectivités du Haut-Karabakh.

Le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret a exprimé dans un communiqué sa "déception devant cette décision". "Je regrette l'action de l'Etat envers les collectivités locales françaises qui ont, en toute liberté et autonomie, choisi de marquer leur amitié avec les villes du Haut Karabagh. C'est un mauvais signal donné à celles et ceux qui sont attachés à la voix forte et indépendante de la France", a-t-il ajouté.

Cette enclave, rattachée en 1921 à l'Azerbaïdjan par les autorités soviétiques, a proclamé unilatéralement son indépendance en 1991 avec le soutien de l'Arménie.

Au terme d'une guerre sanglante entre les deux communautés arménienne et azérie, un cessez-le-feu a été conclu en 1994 mais aucun traité de paix n'a été signé entre Bakou et Erevan et des heurts se produisent régulièrement depuis.

La France affiche sa neutralité dans ce dossier en tant que membre du groupe de Minsk, chargé de trouver une issue au conflit, et ne reconnaît pas la République autoproclamée du Haut-Karabakh.

Position qui motive les annulations de chartes depuis quelques mois - d'autres ont eu lieu en région parisienne, dans le Rhône et la Drôme. Au grand dam de la communauté arménienne de l'Hexagone, pour laquelle des pressions de l'Azerbaïdjan sont à l'origine d'un durcissement de la position de l'Etat.

A l'audience le 3 octobre, le rapporteur public avait rappelé que le préfet du Rhône n'avait pas jugé bon, en 2016, de déférer la charte de Villeurbanne devant le tribunal administratif.

Trois ans plus tard, "il serait incongru et contraire aux règles du contrôle de légalité que le préfet puisse se raviser", avait estimé ce magistrat chargé de dire le droit, en préconisant le rejet de la requête.

Le tribunal en a décidé autrement, moyennant un petit tour de passe-passe.

La demande préfectorale d'annulation de la charte a été déclarée irrecevable, car trop tardive, mais les juges ont pris en considération la requête portant sur le refus par Villeurbanne, en juillet, d'abroger son texte dans le cadre du recours gracieux.

Ce refus "étant extrêmement récent", il était "encore temps pour le préfet" d'en demander l'annulation. Et pour le tribunal de lui donner raison en jugeant la charte illégale.

Publié le 18/10/2019 08:36