En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 20 min 29 sec
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 2 heures 31 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 5 heures 1 min
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 10 heures 38 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 11 heures 25 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 1 heure 31 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 5 heures 22 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 6 heures 37 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 10 heures 29 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 11 heures 46 min
Paris, 18 oct 2019 (AFP) - Taxes sur les "marchands de sommeil", les actes d'huissiers, les gisements d'hydrocarbure...: l'Assemblée a voté vendredi un nouveau ménage dans le maquis fiscal, supprimant une série de taxes jugées obsolètes, inutiles ou à faible rendement.

L'article 6 du projet de loi de finances visait à supprimer 18 taxes ou catégories de taxes dont 13 avaient un rendement annuel global se limitant à 114,4 millions d'euros.

Ce grand ménage fait suite aux recommandations de la Cour des comptes et de l'Inspection générale des finances ainsi qu'à une résolution adoptée en juin 2018 par l'Assemblée nationale dans le cadre du printemps de l'évaluation.

L'une des taxes supprimées les plus importantes concerne les frais d'huissier avec 65 millions d'euros de rendement, les autres sont souvent plus modestes.

L'une d'elles, portant sur les gisements d'hydrocarbure en mer, rapportait 0 euro. Et pour cause, elle avait été votée en prévision de forages au large de la Guyane qui n'ont jamais vu le jour.

Comme dans un inventaire à la Prévert, la liste des taxes supprimées mêle toute sorte de sujets: elles évoquent activités saisonnières, première vente de produits médicaux, voyageurs de commerce ou céréales.

Certaines suppressions, comme celle de la taxe "sur les loyers élevés des logements de petite surface", visant les marchands de sommeil, ont été longuement débattues. Certains députés la jugeaient encore utile, d'autres obsolète depuis l'encadrement des loyers.

Autre sujet débattu, la suppression de la taxe sur les spectacles perçue au profit du théâtre privé (ASTP) pour soutenir la création théâtrale. Un amendement a reporté la suppression à 2022 avec la remise d'un rapport entre temps.

Même chose pour la suppression d'un droit d'enregistrement sur les partages de biens qui renchérit notamment le coût des divorces. Selon une estimation, il aurait représenté 205 millions d'euros en 2018.

Le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin s'est engagé à soutenir sa suppression pour 2021 lors de l'examen de la seconde partie de la loi de finances. "Les Français auront intérêt à divorcer dans un an s'ils veulent payer moins d'impôts", s'est amusé le ministre.

Pour ceux qui veulent au contraire se marier, l'Assemblée a supprimé le droit d'enregistrement des contrats de mariage de 125 euros.

Les députés ont aussi supprimé, à l'initiative du PS, une taxe sur les ventes de logement HLM, qui n'était pas entrée en vigueur.

L'Assemblée a par la suite donné son aval à l'article 7 qui limite dans le temps certaines dispenses fiscales pour permettre leur évaluation et supprime certaines dépenses jugées inefficientes.

Lors des débats sur cet article, le rapporteur Joël Giraud (LREM) a expliqué avoir fait adopter en commission un amendement conçu comme une "provocation pédagogique" pour supprimer les "trous noirs fiscaux", des objets dont on n'a "ni connaissance des bénéficiaires, ni connaissance du montant".

Il a expliqué l'avoir fait "pour que les chiens sortent des niches", c'est à dire que les bénéficiaires puissent se faire connaître, avant de les retirer car "les chiens sont sortis" et que "tous les cabinets sont en ébullition".

Les députés ont supprimé dans l'hémicycle quelques niches complémentaires comme l'exonération des plus-values de cession de bateaux affectés au transport fluvial de marchandises.

Publié le 18/10/2019 08:32