En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 24 min 7 sec
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 2 heures 35 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 3 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 6 heures 3 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 10 heures 42 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 11 heures 29 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 1 heure 34 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 4 heures 49 min
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 5 heures 25 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 6 heures 41 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 10 heures 33 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 11 heures 50 min
Marseille, 18 oct 2019 (AFP) - Les partis de gauche - à l'exception d'EELV-, des associations et collectifs citoyens, ont officiellement lancé vendredi leur campagne pour les municipales à Marseille, autour d'une liste unitaire baptisée "Le Printemps marseillais", une initiative qui suscite des critiques, notamment de certains élus socialistes.

"Ce n'est pas qu'une union de la gauche loin de là, l'ADN de ce mouvement c'est la parité. Il y a une association entre les politiques et les citoyens inédite", a assuré Aldo Bianchi, membre de l'association citoyenne Marseille et Moi, lors d'une conférence de presse.

Depuis plusieurs mois, partis de gauche (PS, PC, LFI, PRG...), collectifs d'habitants et militants discutent autour d'une alliance pour présenter une liste unique pour l'élection qui désignera le successeur de Jean-Claude Gaudin, à la tête de la ville depuis bientôt 25 ans.

La décision le 5 octobre d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de présenter une liste autonome a été vivement critiquée par certains à gauche, mais les membres du Printemps marseillais ont assuré vendredi que "les ponts n'étaient pas coupés" avec EELV.

Le Printemps marseillais veut une ville "plus juste, plus respirable et plus démocratique" qui ne soit pas gouvernée de "manière clientéliste", a résumé Christian Bruschi, du collectif Réinventer la gauche. "Il faut sortir du fatalisme qui consiste à dire +Que voulez-vous? C'est Marseille+", a exhorté Yannick Ohanessian (PS).

L'initiative suscite des critiques chez certains élus locaux socialistes, comme l'ancien candidat à la mairie et conseiller municipal Patrick Mennucci: "Il n'y a pas eu de décision des militants socialistes marseillais", dénonce l'élu auprès de l'AFP, appelant le PS à se reposer "avant tout la question de son unité". Il assure que "plus de la moitié des conseillers municipaux socialistes de Marseille ne se sentent pas concernés par cette initiative".

"Marseille vaut un peu mieux que les petits bricolages actuellement menés", a-t-il ajouté, appelant à "ne pas s'enfermer avec LFI".

Interrogé sur ces critiques lors de la conférence de presse de vendredi, M. Ohanessian a argué que l'initiative unitaire avait la bénédiction du PS au niveau national.

Le Bureau national du parti avait décidé à l'unanimité le 23 juillet de donner mandat à Benoît Payan, chef de file de l'opposition PS au conseil municipal de Marseille, "pour représenter les socialistes et mener tous les échanges permettant d'aboutir à la démarche de rassemblement des collectifs citoyens et des partis de gauche et écologistes", selon le porte-parole du PS Pierre Jouvet.

Pour M. Mennucci, ce mandat ne concernait que des discussions, et non la conclusion d'un accord, qui doit être soumis selon lui à un vote des militants.

Pour les municipales à Marseille, quatre candidats sont déjà partis en campagne: Sébastien Barles (EELV), le sénateur RN Stéphane Ravier, le sénateur LR Bruno Gilles et la présidente LR du département Martine Vassal. LR n'a pas encore tranché entre ces deux candidats.

La majorité présidentielle n'a pas non plus désigné son chef de file, mais le député Saïd Ahamada et l'ex-président de l'université Aix-Marseille Yvon Berland sont candidats à l'investiture LREM.

Publié le 18/10/2019 06:56