En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 37 min 11 sec
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 3 heures 52 min
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 4 heures 28 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 5 heures 43 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 9 heures 35 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 10 heures 52 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 4 heures 7 min
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 5 heures 5 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 9 heures 44 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 11 heures 21 min
Beyrouth, 17 oct 2019 (AFP) - Les autorités kurdes dans le nord-est de la Syrie ont réclamé jeudi un "couloir humanitaire" pour évacuer civils et "blessés" de la ville de Ras al-Aïn, encerclée par les forces turques qui cherchent à la prendre aux forces kurdes.

Des bombardements ont touché et endommagé un hôpital de cette ville située près de la frontière turque, selon les forces kurdes et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Le personnel médical est encerclé dans l'établissement", a indiqué l'Observatoire.

Jeudi, l'armée turque et ses supplétifs syriens ont avancé dans Ras al-Aïn après avoir pris le contrôle de près de la moitié de la cité à la faveur de l'offensive lancée le 9 octobre contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), d'après l'OSDH.

"De nombreux civils se trouvent encerclés dans la ville", a rapporté dans un communiqué l'administration semi-autonome kurde, affirmant que les "convois médicaux sont la cible de bombardements systématiques".

Elle réclame une intervention de la communauté internationale pour "ouvrir un couloir humanitaire sécurisé afin d'évacuer" les civils et les blessés civils.

L'appel est adressé à la coalition internationale emmenée par Washington, partenaire des forces kurdes dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), mais aussi à la Russie, allié du régime de Bachar al-Assad.

Lâchées par Washington qui a retiré ses troupes du nord syrien, les combattants kurdes ont perdu une longue bande frontalière de 120 km depuis le 9 octobre, et appelé à la rescousse le régime syrien qui a déployé des troupes dans plusieurs secteurs notamment au sud de Ras al-Aïn.

"Nous les avons encerclées de toutes parts et avons coupé la voie à tout renfort", a affirmé un commandant des supplétifs proturcs, Abou Walid Ezza, en référence aux forces kurdes.

Selon lui, les forces kurdes se trouvent notamment dans l'hôpital et dans le stade de Ras al-Aïn.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les YPG, opposent une résistance acharnée à Ras al-Aïn, grâce à un réseau de tunnels, tranchées et remblais.

L'offensive turque a fait depuis le 9 octobre au moins 72 morts parmi les civils et 203 parmi les combattants des FDS, selon un dernier bilan de l'OSDH.

La Turquie a fait état de la mort de six soldats turcs en Syrie et de 20 civils tués dans les villes frontalières selon elle par des tirs des combattants kurdes syriens.

En outre, 171 membres des forces supplétives syriennes ont été tués, selon l'OSDH.

L'objectif affiché de l'offensive est la création d'une "zone de sécurité" de 32 km de profondeur le long de sa frontière, qui permettrait de séparer celle-ci des zones sous contrôle des YPG et d'y installer une partie des 3,6 millions de réfugiés syriens en Turquie.

Ankara considère les YPG comme une "organisation terroriste", mais les pays occidentaux soutiennent cette milice pour son rôle de premier plan dans la lutte contre l'EI.

Publié le 17/10/2019 02:24