En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

03.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

04.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

05.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 2 heures 19 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 19 heures 42 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 20 heures 30 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 21 heures 14 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 21 heures 36 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 23 heures 1 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 1 jour 18 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 2 heures 5 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 2 heures 31 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 19 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 19 heures 56 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 21 heures 47 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 23 heures 16 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 1 jour 35 min
Paris, 9 oct 2019 (AFP) - La cellule "de prévention et d'accompagnement" en matière de harcèlement promise à l'Assemblée nationale sera opérationnelle au 1er janvier 2020, a annoncé mercredi la présidence dans un communiqué.

Le dispositif a été voté au printemps par les députés dans le cadre de la réforme du règlement intérieur de l'institution, et le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance collégiale, en a arrêté mercredi les modalités.

"Constituée d'un médecin, d'un psychologue et d'un juriste en droit du travail, spécialisé dans les questions de harcèlement moral et sexuel, il s'agira d'une cellule professionnalisée et pluridisciplinaire qui aura un rôle d'écoute, de soin et de conseil", précise la présidence.

Personnels des services, députés et collaborateurs parlementaires, y compris en circonscription, pourront la saisir. La cellule "accompagnera les personnes concernées pour qu'elles puissent entreprendre les démarches adaptées" et "en accord avec la victime, la cellule pourra transmettre son analyse à la déontologue" de l'Assemblée, autorité indépendante.

La cellule aura également "un rôle de formation et de sensibilisation, individuelle ou collective, auprès des différents publics et de leurs hiérarchies", est-il précisé.

Les syndicats de collaborateurs parlementaires avaient regretté mi-septembre en particulier qu'"aucun lien organique (ne soit) prévu avec l'inspection du travail ou le procureur de la République". Mercredi soir, ils ont même déploré "un véritable recul", avec la transmission d'une "analyse" à la déontologue, ce qui pourrait représenter "un obstacle supplémentaire" à la saisine de la justice.

L'intersyndicale CFE-CGC, CFTC, CGT, CFDT, SNCP-FO, Solidaires, Unsa aurait souhaité en outre ne pas être "écartée" de la cellule anti-harcèlement, le dispositif prévu contribuant selon elle "à conserver une forme d'opacité à l'Assemblée nationale favorisant toutes les dérives".

D'après ces syndicats, le bureau de l'Assemblée "ne prend pas en considération l'ampleur et la gravité de la situation" et le rôle confié à la cellule "n'est pas au niveau de ce qu'exige la lutte contre le harcèlement que vivent au quotidien un très grand nombre de collaboratrices et de collaborateurs parlementaires".

L'intersyndicale avait été reçue en septembre sur le thème du harcèlement moral et sexuel par le président de l'Assemblée Richard Ferrand, après des révélations de presse sur une enquête préliminaire concernant un député LREM, Pierre Cabaré. Celui-ci a de son côté annoncé porter plainte notamment pour "dénonciation calomnieuse".

La mise en place de la cellule anti-harcèlement intervient notamment après des alertes du collectif "Chair collaboratrice", qui avait dénoncé fin mars, chiffres à l'appui, la persistance du harcèlement sexiste et sexuel à l'Assemblée.

La déontologue de l'Assemblée, qui a notamment une mission de lutte contre le harcèlement depuis 2013, avait elle-même préconisé en janvier la création d'une cellule d'écoute.

Publié le 10/10/2019 12:00