Paris, 12 juin 2019 (AFP) - Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, a été adoubé mercredi par les actionnaires, qui ont ratifié à une écrasante majorité son entrée au conseil d'administration du constructeur automobile français.

Cette ratification a été approuvée à 90,88% des voix, alors que M. Senard a été affaibli récemment par l'échec du projet de mariage avec Fiat Chrysler. M. Senard a remplacé en février l'ancien patron Carlos Ghosn, inculpé au Japon pour diverses malversations.

Industriel expérimenté, reconnu pour ses qualités de diplomate, l'ancien patron de Michelin, âgé de 66 ans, a confirmé mercredi qu'il souhaitait travailler à la consolidation de l'alliance de Renault avec ses partenaires japonais Nissan et Mitsubishi.

"Il n'y aura pas de réussite du groupe Renault sans réussite de l'Alliance", a-t-il lancé aux actionnaires.

Un projet d'intégration renforcé avec Nissan, dont les grandes lignes ont fuité dans la presse, a été rejeté au printemps par les dirigeants du groupe japonais.

Plus récemment un projet de mariage avec Fiat Chrysler a été annulé, 11 jours seulement après son annonce publique par les deux groupes.

Ces deux échecs ont meurtri M. Senard mais il est décidé à poursuivre cette mission délicate, explique-t-on dans son entourage.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait réaffirmé lundi la confiance du gouvernement français en M. Senard. "Jean-Dominique Senard a la confiance de l'Etat français", premier actionnaire de Renault avec 15% du capital, avait-il affirmé lors d'un déplacement à Tokyo.

A la tête du groupe au losange, M. Senard forme un duo avec Thierry Bolloré, ancien adjoint de Carlos Ghosn, qui occupe la direction générale exécutive du groupe.

Fort d'une image de patron social, Jean-Dominique Senard passe pour être à l'opposé de M. Ghosn qui avait bâti sa réputation sur une image de "tueur de coûts".

Réputé élégant et affable, l'ancien élève d'HEC est considéré comme proche du président Emmanuel Macron, qui avait vanté fin janvier son action au sein de Michelin, qualifié d'entreprise "modèle".

Ce catholique pratiquant, à la silhouette longiligne, fils d'un diplomate et d'une mère aristocrate, s'est notamment fait connaître pour ses idées sur le dialogue social au sein des entreprises comme moyen d'améliorer leur compétitivité.

Il a affirmé mercredi vouloir faire grandir Renault "en humanité", estimant qu'une "entreprise plus humaine, plus éthique, était une condition pour des performances durables".

aro/tq/eb

Renault

NISSAN MOTOR

FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN SCA

Publié le 12/06/2019 06:21
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent