Khartoum, 15 mai 2019 (AFP) - Le Conseil militaire au pouvoir au Soudan a suspendu mercredi les discussions sur la transition politique jusqu'au démantèlement des barrages routiers érigés par les manifestants hors du lieu du principal sit-in à Khartoum, ont indiqué à l'AFP des chefs de la contestation.

Les barrages dans des rues passantes de la capitale soudanaise ont provoqué lundi et mercredi des frictions entre forces de l'ordre et manifestants. Cinq civils et un militaire ont été tués par balle lundi et au moins huit personnes ont été blessées mercredi lorsque des forces de l'ordre ont tenté de démanteler ces barricades, selon des témoins.

"Le Conseil militaire a suspendu les discussions. Ils nous ont demandé de démanteler les barrages dans certaines parties de la capitale", a déclaré Rachid al-Sayed, porte-parole de l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement de protestation.

Il faisait référence aux barricades érigées ces derniers jours par les manifestants dans de grandes avenues proches du sit-in permanent face au QG de l'armée.

"Le Conseil militaire nous a dit que les manifestants doivent démanteler les barricades et réintégrer le principal sit-in" où les manifestants campent depuis le 6 avril, selon la même source.

Un autre leader des protestataires Ahmed al-Rabie a confirmé la demande de suspension des militaires.

"Le Conseil militaire nous a contactés pour dire qu'il ne reprendra les discussions qu'après le démantèlement des barrages", a-t-il dit.

Le Conseil et l'ALC étaient supposé négocier mercredi soir les derniers points d'un accord sur les institutions de la période de transition, à savoir la composition d'un Conseil souverain. Cet organisme, un cabinet et une assemblée législative devaient préparer le pays, sur une période de transition de trois ans, à un transfert du pouvoir aux civils.

Publié le 15/05/2019 10:15
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
04.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
05.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Thierry Ardisson annonce quitter C8 car "la chaîne n'a plus les moyens de s'offrir Ardisson"
01.
Otages français : Emmanuel Macron, savez vous qui sont vraiment les deux hommes que vous accueillez en fanfare ?
02.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
03.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
04.
La liberté est-elle climaticide ? La question folle que ne sont pas loin de se poser les nouveaux intégristes de l’environnement
05.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
06.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
01.
Otages français : Emmanuel Macron, savez vous qui sont vraiment les deux hommes que vous accueillez en fanfare ?
02.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
La liberté est-elle climaticide ? La question folle que ne sont pas loin de se poser les nouveaux intégristes de l’environnement