Islamabad, 19 fév 2019 (AFP) - Le Premier ministre pakistanais Imran Khan s'est dit mardi prêt à coopérer avec l'Inde au sujet de l'attentat qui a tué plus de 40 paramilitaires au Cachemire indien la semaine dernière mais promis de "riposter" si son pays est attaqué.

"Le Pakistan ripostera", a-t-il lancé dans un discours télévisé, appelant par ailleurs New Delhi à fournir "les preuves" de l'implication de Pakistanais dans cette attaque qui a exacerbé les tensions indo-pakistanaises ces derniers jours.

Ces déclarations interviennent alors que le Premier ministre indien Narendra Modi a promis de "faire payer le prix fort" aux responsables de cet attentat-suicide, qui a déclenché une vague de colère à travers l'Inde et suscité des appels à la vengeance.

Cette attaque, la plus meurtrière depuis le début de l'insurrection séparatiste contre New Delhi en 1989, a été revendiquée par le groupe islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM), basé au Pakistan.

L'Inde accuse de longue date le Pakistan de soutenir en sous-main les infiltrations et la rébellion armée, ce qu'Islamabad a toujours démenti.

M. Khan a expliqué s'être abstenu de répondre plus tôt aux accusations indiennes en raison de la visite au Pakistan dimanche et lundi du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, afin de ne pas en "détourner l'attention".

"Et même sans cette visite, qu'aurait le Pakistan à gagner (...) à un moment où il se dirige vers la stabilité", a-t-il souligné, notant que le pays avait lui-même traversé "15 années de guerre contre le terrorisme, dans laquelle nous avons perdu 70.000 vies".

"Aujourd'hui, je propose au gouvernement indien de mener l'enquête qu'il souhaite sur ce problème pour établir si des Pakistanais sont impliqués", a-t-il dit.

"Si vous avez des preuves exploitables de l'implication de Pakistanais, donnez-les nous et je vous garantis que nous prendrons des mesures", a-t-il ajouté.

Publié le 19/02/2019 10:13
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès