Paris, 12 fév 2019 (AFP) - Le ministère de la Transition écologique va étudier la "faisabilité" d'un "déstockage partiel" des déchets industriels toxiques du site de Stocamine, a-t-il annoncé après une rencontre avec des élus alsaciens opposés au maintien sous terre de ces déchets dangereux.

Le ministère avait annoncé fin janvier sa décision de renoncer à extraire plus de 40.000 tonnes de déchets industriels dangereux enfouis à 500 mètres sous terre dans l'ancienne mine de potasse à Wittelsheim (Haut-Rhin).

Mais plusieurs élus alsaciens continuent de réclamer leur extraction, mettant en avant le "principe de précaution", notamment en raison des risques de "pollution de la nappe phréatique d'Alsace".

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy qui les a reçus mardi leur a confirmé "que le chantier de confinement des déchets restants se poursuivrait", avec "les garanties les plus strictes en matière de protection de la nappe phréatique", selon un communiqué du ministère.

Mais dans un "esprit d'apaisement et d'écoute des propositions des élus locaux et des inquiétudes des citoyens", le ministre a également annoncé "le lancement d'une étude technique et financière de la faisabilité de la poursuite d'un déstockage partiel, en parallèle de la poursuite du confinement, et étalé jusqu'à 2027".

Cette étude devra rendre ses conclusions "d'ici un an au plus tard".

Il a également promis une réunion d'information pour présenter l'expertise du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui a montré que "le déstockage des déchets restants présenterait aujourd'hui des risques plus importants et plus graves que la poursuite de leur confinement", a ajouté le communiqué.

Bruno Fuchs député (LREM) du Haut-Rhin, co-auteur d'un rapport parlementaire qui préconisait l'extraction des déchets, a dit à l'AFP être "satisfait" des échanges avec le ministre.

"C'est une porte qui s'ouvre, le ministre a écouté nos arguments (...) Il a fait un geste d'apaisement", a-t-il estimé. Pour le député, "il faut au moins extraire tous les produits solubles" du site de Stocamine.

"Ces échanges nourris ont permis l'ouverture d'une perspective (...) qu'il conviendra de préciser au cours des prochaines semaines mais qui traduit une évolution que je salue ce soir", s'est également félicité dans un communiqué le député LR du Haut-Rhin Raphaël Schellenberger.

"C'est ridicule, si on ne destocke qu'une partie, le risque continue d'exister", s'est insurgée Josiane Kieffer, porte-parole du collectif Destocamine, composé d'associations et de syndicats d'anciens mineurs. "Ce n'est pas cette proposition qui va freiner la mobilisation", a-t-elle affirmé.

Environ 150 personnes ont bloqué mardi pendant quelques heures l'accès au site de Stocamine pour protester contre le maintien annoncé des déchets.

Ouvert en 1999 sur le site d'une ancienne mine de potasse, Stocamine devait accueillir 320.000 tonnes de déchets industriels dangereux non radioactifs (de classe 1 et 0), mais un incendie survenu en 2002 avait stoppé son activité.

Publié le 12/02/2019 09:24
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
05.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
07.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise