Ottawa, 12 fév 2019 (AFP) - Une ministre de Justin Trudeau a annoncé mardi sa démission, en pleine polémique sur des allégations de pression de la part de l'entourage du Premier ministre canadien en faveur de la société SNC-Lavalin, impliquée dans un scandale de corruption en Libye.

Jody Wilson-Raybould, rétrogradée au poste de ministre des Anciens combattants lors d'un mini-remaniement en janvier, était auparavant ministre de la Justice et procureure générale. Selon le quotidien Globe and Mail, le cabinet de Justin Trudeau a tenté de faire pression sur elle, en vain, pour qu'elle évite un procès à la société canadienne SNC-Lavalin, et que la justice conclue avec cette dernière un accord à l'amiable.

"Le coeur gros, je présente ma démission du poste de ministre des Anciens combattants", a-t-elle expliqué dans un tweet diffusé mardi matin.

"Je suis consciente que de nombreux Canadiens souhaitent que je m'exprime sur des questions relayées par les médias depuis une semaine", a poursuivi Mme Wilson-Raybould, joignant sur Twitter une copie de sa lettre de démission. Elle y précise avoir recruté un avocat pour déterminer "les éléments dont (elle) pourrai(t) parler en toute légalité dans cette affaire".

Le bureau de Justin Trudeau a indiqué à l'AFP que Jody Wilson-Raybould avait annoncé lundi soir au Premier ministre sa démission du gouvernement.

"Le Premier ministre a convoqué ce matin une réunion du conseil des ministres pour les informer de la démission de Mme Wilson-Raybould" et il s'exprimera sur le sujet plus tard mardi après-midi lors d'une conférence de presse à Winnipeg (centre), a déclaré une porte-parole de M. Trudeau.

A quelques mois d'élections législatives incertaines, les responsables de l'opposition ont appelé ces derniers jours le Premier ministre à faire toute la lumière sur ces allégations, notamment en levant le secret professionnel auquel l'ancienne ministre de la Justice est tenue.

Lundi, une enquête officielle a été confiée au Commissaire canadien à l'éthique, un haut-fonctionnaire indépendant. M. Trudeau a salué l'ouverture de cette enquête et a réaffirmé l'indépendance du système judiciaire canadien.

Il a répété toute sa "confiance" en Mme Wilson-Raybould, qu'il a dit avoir rencontrée à deux reprises lundi.

La maison-mère du groupe SNC-Lavalin, ainsi que ses filiales de BTP et de développement international, sont poursuivies depuis quatre ans pour "corruption d'agents publics étrangers" et pour "fraude".

Selon la police fédérale, SNC-Lavalin a remis à des fonctionnaires et dignitaires libyens 48 millions de dollars canadiens (32 millions d'euros) "pour convaincre ces derniers d'utiliser leurs positions pour influencer les actes ou les décisions" du gouvernement libyen, à l'époque de Mouammar Kadhafi.

En attendant qu'un nouveau ministre soit nommé en remplacement de Jody Wilson-Raybould, le ministre de la Défense Harjit Sajjan "assume immédiatement les responsabilités de ministre des Anciens Combattants par intérim", a indiqué le bureau de M. Trudeau.

et/sab/leo

SNC-LAVALIN GROUP

Publié le 12/02/2019 07:58
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
04.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
05.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
06.
A 100 jours des élections européennes, un rapport révèle ce que pensent les Français de l'Europe
07.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
01.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite