Bangkok, 11 fév 2019 (AFP) - La commission électorale de Thaïlande a validé lundi le retrait de la candidature de la soeur du roi au poste de Premier ministre, confirmant la fin de ses ambitions à l'approche des législatives du 24 mars.

"Les noms des candidats ont été annoncés, celui de la princesse Ubolratana n'y figure pas car tous les membres de la famille royale se doivent d'être au-dessus de la politique", a annoncé la commission électorale.

"Ils ne peuvent pas avoir de position politique car cela est en pleine contradiction avec la Constitution", ajoute la commission.

La candidature surprise, vendredi, de la soeur du roi n'aura tenu qu'une journée: le parti sous la bannière duquel elle devait concourir a fait machine arrière samedi.

Formation créée par des proches de Thaksin Shinawatra, bête noire des ultra-monarchistes et des militaires au pouvoir, le parti Thai Raksa Chart sous la bannière duquel elle devait concourir avait annoncé "se soumettre à l'ordre royal" diffusé la veille au soir à la télévision et désapprouvant cette entrée inédite en politique.

Depuis la prise de pouvoir par les généraux en 2014, le roi Bhumibol Adulyadej est mort. Son fils Maha Vajiralongkorn qui lui a succédé a commencé à réformer le palais.

Publié le 11/02/2019 10:42
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
06.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
06.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?