À Propos

Vincenzo Susca est maître de conférences en sociologie de l’imaginaire, directeur du département de sociologie et chercheur au Lerserm-Irsa à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. McLuhan Fellow à l’Université de Toronto et directeur éditorial des Cahiers européens de l’imaginaire, il est l’auteur des plusieurs livres, dont Joie Tragique. Les formes élémentaires de la culture électronique (Milan 2010, Paris 2011, Barcelone 2012), Les affinités connectives (Paris 2016, Porto Alegre 2019) et Pornoculture (Paris 2016, Milan 2016, Porto Alegre 2017, Buenos Aires 2020, avec C. Attimonelli). Son dernier livre est Un oscuro riflettere. Black Mirror e l’aurora digitale (Milan 2020, à paraître en français aux éditions Liber, avec C. Attimonelli). 

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
Réseaux sociaux

Alerte au retour du FOMO : la peur que la vie des autres soit meilleure que la nôtre fait son retour en force

Pendant le confinement le syndrome FOMO (Fear of Missing Out ou la peur de passer à côté de sa vie) s’était évaporé, puisque tout le monde était logé à la même enseigne. Mais la pression de l’image et des réseaux sociaux est réapparue. Comment est-il possible de ne pas retomber dans la même maladie des réseaux sociaux ? Comment arrêter de se comparer sans cesse ?
09/06/2020 - 10h38
6 0
Liberté retrouvée

Déconfinement : un retour à la normale pas si normal pour nos relations sociales

La phase de confinement a modifié et transformé nos rapports aux autres et nos libertés fondamentales. Sera-t-il facile de reprendre et de retrouver ces libertés perdues et suspendues ?
04/06/2020 - 09h33
11 0
La minute punition

Le SM, dans la vraie vie : plutôt “50 nuances de Grey” ou Carlton à la DSK ?

Hasard des calendriers cinématographique et judiciaire, le film "50 nuances de Grey" est sorti dans les salles juste après le début du procès dit du Carlton. Dans les deux cas, il est question d'hommes puissants dont le fantasme est d'imposer leur volonté à d'autres...
13/02/2015 - 12h46
0 3
Poupée de cire, poupée de son

Pourquoi Barbie n'a plus la cote

Les ventes de poupées Barbie, qui représentaient 30% du chiffres d'affaire de l'entreprise Mattel dans les années 2000, n'en représentent plus que 20% aujourd'hui.
02/05/2013 - 11h09
0 5
Vaginocratie ?

Slips réhausse-fesses : l’homme moderne est-il définitivement un objet ?

Les hommes sont de plus en plus coquets, et n'hésitent plus à céder à certaines tendances pour tendre vers le corps parfait. Avec l'arrivée du boxer "push up" sur le marché, l'homme n'est-il pas en train de devenir une femme comme les autres ?
23/07/2012 - 11h29
0 6
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours