À Propos

Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Visions différentes
Ces batailles européennes que préfigure l’affrontement franco-italien
Le débat européen semble désormais se résumer à une opposition entre deux lignes : celle d'Emmanuel Macron à Angela Merkel d'une part, et celle incarnée par Viktor Orban et Matteo Salvini d'autre part. Cette tension pourrait conduire à des batailles politiques de plus en plus fortes.
09/02/2019 - 11h07
298
Névroses
LR : Ce que la “chasse à François-Xavier Bellamy” révèle de l’état de la droite
Dans la perspective d'une tête de liste LR menée par François-Xavier Bellamy pour les élections européennes, certaines voix se délient pour critiquer ce choix incarnant pourtant le conservatisme.
24/01/2019 - 08h07
1616
Populistes VS progressistes
Double menace sur nos démocraties : les populistes pour les minorités, les “raisonnables” pour les catégories populaires… et les deux pour l’Etat de droit
Dans “La Grande transformation”, le philosophe Karl Polanyi montrait comment les excès du capitalisme rendait toute société démocratique intenable. Cependant, il étendait aussi sa critique à une lecture uniquement populiste de la démocratie, laquelle exclurait toute pluralité propre à nos sociétés et aboutirait à la même aporie que la situation précédente.
15/01/2019 - 07h06
83
Cercle de la raison
“Il n’y a pas d’alternative” : Alain Juppé se rend-il compte que ses vœux 2019 sont une dangereuse publicité pour renverser l’ordre établi ?
Lors de ses traditionnels "vœux à la presse", le maire de Bordeaux a aussi dénoncé "la dérive" des Républicains.
10/01/2019 - 08h02
3114
Impopularité grandissante
Macron fatigué... des sondages ? Pourquoi les présidents ne parviennent plus à ajuster leur com’ (et pourquoi c’est grave)
Les sondages négatifs se multiplient pour le chef de l'Etat et son impopularité s'installe durablement auprès de l'opinion. Le Président de la République a avancé cette semaine son Conseil des ministres d'un jour afin de pouvoir se reposer.
31/10/2018 - 08h44
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours