À Propos

Gilles Kepel est politologue, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain. Il est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et membre de l'Institut universitaire de France.

Il est l'auteur de Passion arabe : Journal 2011-2013, qui a reçu le Prix Pétrarque du meilleur essai de l'année, décerné par France Culture et le journal Le Monde. Plus récemment, Gilles Kepel a publié Terreur dans l'hexagone : Genèse du djihad français aux éditions Gallimard. Celui-ci vient d'être récompensé du prix de la Revue des Deux Mondes.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Débat

Gilles Kepel : "L'enseignement de la langue et de la civilisation arabes en France est aujourd'hui sinistré et nous en pâtissons"

L'ancien ministre de l’éducation nationale Luc Ferry a déclaré que l’enseignement de l’arabe à l’école, projet récemment proposé par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, était « le meilleur moyen de booster la prolifération d’écoles coraniques ». Gilles Kepel n'est pas de cet avis.
11/10/2020 - 10h12
21 24
Qui va à la chasse...

Gilles Kepel : "Les djihadistes ne pourront pas atteindre leurs objectifs en France mais d'autres acteurs islamistes s'efforcent de tirer les marrons du feu de la situation"

Gilles Kepel publiait ce 4 novembre un ouvrage intitulé "La Fracture", dans lequel il revient sur la scission de la société française et sur le terrorisme islamiste. Un an après les attentats du 13 novembre, il s'exprime chez Atlantico sur les objectifs nourris par les djihadistes et sur le risque de division au sein de notre pays.
18/11/2016 - 13h46
0 14
Profession terroriste

Rachid Kassim, l'ancien éducateur social qui nous prouve à quel point le djihadisme puise aussi ses racines au sein de la société française

"De la tuerie de Charlie Hebdo à l'assassinat du père Hamel, le terrorisme islamiste a causé la mort de 239 personnes en France. L'objectif de ces provocations meurtrières est de fracturer la société française par une guerre civile larvée dressant, au nom d'une religion dévoyée, un nouveau prolétariat d'enfants d'immigrés contre les classes moyennes". Extrait de "La fracture", de Gilles Kepel, aux éditions Gallimard 2/2
12/11/2016 - 09h46
0 4
Bonnes feuilles

Istanbul, Djakarta, Ouagadougou : l'ubiquité des attentats de Daesh sur toute la planète, signe de force ou fuite en avant pour surjouer sa puissance (et mieux cacher son affaiblissement) ?

"De la tuerie de Charlie Hebdo à l'assassinat du père Hamel, le terrorisme islamiste a causé la mort de 239 personnes en France. L'objectif de ces provocations meurtrières est de fracturer la société française par une guerre civile larvée dressant un nouveau prolétariat d'enfants d'immigrés contre les classes moyennes". Extrait de "La fracture", de Gilles Kepel, aux éditions Gallimard 1/2
11/11/2016 - 09h55
0 0
Cible numéro 1

Comment la France est devenue la principale usine occidentale à produire des terroristes : la théorie américaine qui dérange

Le carnage de Nice survenu ce jeudi révèle à nouveau que la menace terroriste pour la France se trouve au cœur même de sa société. Une étude menée il y a quelques mois par le politologue William McCants établit un lien entre radicalisation et sécularisation à la française.
17/07/2016 - 10h58
1 44
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours