À Propos

Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université de Cergy-Pontoise). Spécialiste de l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe, il travaille en particulier sur la modernisation politique des sociétés depuis la Révolution française. Il est l’auteur d’ouvrages et de nombreux articles sur l’histoire de l’Allemagne depuis la Révolution française, l’histoire des mondialisations, l’histoire de la monnaie, l’histoire du nazisme et des autres violences de masse au XXème siècle  ou l’histoire des relations internationales et des conflits contemporains. Il écrit en ce moment une biographie de Benjamin Disraëli. 
  
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (1988, aujourd’hui école de l’Université PSL), agrégé d'histoire (1992) et docteur de l'Université Paris-Sorbonne (1998, aujourd’hui membre de Sorbonne Université), Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a co-fondé le CERRESE (Centre Européen de Ressources pour la Recherche et l'Enseignement sur la Shoah à l'Est), dont il préside toujours le conseil scientifique. 
  
Edouard Husson a été assistant au Centre d'Etudes Germaniques de l'Université de Strasbourg (1995-1998), maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne (2001-2009) et chargé de cours magistral au 1er cycle franco-allemand de Sciences Po (campus de Nancy) (2001-2009). Il a été élu en mai 2009 professeur à l'Université de Picardie-Jules Verne (Amiens) puis en 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise

Entre juillet 2009 et août 2010, il a travaillé auprès de Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, en charge des sciences humaines et sociales. Il était en même temps rapporteur des travaux du Conseil pour le Développement des Humanités et des Sciences Sociales (CDHSS). 

D’août 2010 à août 2012, il a occupé les fonctions de Vice-Chancelier des universités de Paris. Il assistait le Recteur de l'académie sur les questions relatives à l’enseignement supérieur, sur les questions communes aux enseignements secondaires et supérieurs et dans les affaires de la Chancellerie des universités de Paris comme établissement public. 
  
Edouard Husson est Docteur honoris causa de l’Academia Brasileira de Filosofia (2010) et Chevalier des palmes académiques. Il a été  président du Conseil d’orientation de l’Université Cergy Pontoise (2013-2015), il est vice-président de la Fondation IFRAP (2013) et membre des Comités d’orientation du collège des Bernardins et de QS. Il est membre du Conseil Scientifique de la Fondation Charles de Gaulle.   

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître du jeu européen ?
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
Les médias français font dans l’auto-satisfaction macroniste : il apparaît que le Parti Populaire Européen, coalition de centre-droit au Parlement européen, n’a pas réussi à imposer son candidat au poste de Commissaire européen, le Bavarois Manfred Weber.
23/06/2019 - 10h20
5511
Médias
Polarisation des médias et Gilets jaunes : radioscopie d’un angle mort français
Selon une étude de l'institut Montaigne, la polarisation de l’espace médiatique français opposerait les médias traditionnels aux médias anti-élites et "antisystème" qui se définissent par opposition aux premiers. Une fracture particulièrement visible lors de la crise des Gilets jaunes.
21/06/2019 - 09h19
90
Vivre-ensemble
LR : mais qu’est ce qui peut encore faire vivre les différentes sensibilités de la droite classique ensemble ?
Bruno Retailleau a annoncé qu'il ne comptait pas briguer la présidence des Républicains, considérant que la refondation de la droite ne pouvait se faire en son sein.
20/06/2019 - 07h50
88
L'armée des ombres
Appel du 18 juin : pourquoi le sentiment d’unité nationale né de la matrice de la résistance a quasiment disparu aujourd’hui
Ce 18 juin, Emmanuel Macron commémore à Suresnes l'appel lancé par le Général de Gaulle à l'union contre l'occupant et contre la collaboration. Ce moment historique a été un des ciments de l'union nationale portée par le Conseil National de la Résistance par la suite, et plus largement d'une union politique autour de la République.
18/06/2019 - 09h36
10
La nostalgie, camarade
Pompidou ou Sarkozy : ce qui se joue vraiment dans le match des nostalgies à droite et au centre-droit
Christian Estrosi était au micro d'Europe 1 vendredi. Il a estimé que l'ancien chef de l'Etat était le plus à même de rassembler les LR dans le cadre de la période de crise qui touche le parti. Durant son discours de politique générale, Edouard Philippe a lui fait mention de Pompidou.
17/06/2019 - 10h25
73
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours