À Propos

Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université de Cergy-Pontoise). Spécialiste de l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe, il travaille en particulier sur la modernisation politique des sociétés depuis la Révolution française. Il est l’auteur d’ouvrages et de nombreux articles sur l’histoire de l’Allemagne depuis la Révolution française, l’histoire des mondialisations, l’histoire de la monnaie, l’histoire du nazisme et des autres violences de masse au XXème siècle  ou l’histoire des relations internationales et des conflits contemporains. Il écrit en ce moment une biographie de Benjamin Disraëli. 
  
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (1988, aujourd’hui école de l’Université PSL), agrégé d'histoire (1992) et docteur de l'Université Paris-Sorbonne (1998, aujourd’hui membre de Sorbonne Université), Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a co-fondé le CERRESE (Centre Européen de Ressources pour la Recherche et l'Enseignement sur la Shoah à l'Est), dont il préside toujours le conseil scientifique. 
  
Edouard Husson a été assistant au Centre d'Etudes Germaniques de l'Université de Strasbourg (1995-1998), maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne (2001-2009) et chargé de cours magistral au 1er cycle franco-allemand de Sciences Po (campus de Nancy) (2001-2009). Il a été élu en mai 2009 professeur à l'Université de Picardie-Jules Verne (Amiens) puis en 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise

Entre juillet 2009 et août 2010, il a travaillé auprès de Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, en charge des sciences humaines et sociales. Il était en même temps rapporteur des travaux du Conseil pour le Développement des Humanités et des Sciences Sociales (CDHSS). 

D’août 2010 à août 2012, il a occupé les fonctions de Vice-Chancelier des universités de Paris. Il assistait le Recteur de l'académie sur les questions relatives à l’enseignement supérieur, sur les questions communes aux enseignements secondaires et supérieurs et dans les affaires de la Chancellerie des universités de Paris comme établissement public. 
  
Edouard Husson est Docteur honoris causa de l’Academia Brasileira de Filosofia (2010) et Chevalier des palmes académiques. Il a été  président du Conseil d’orientation de l’Université Cergy Pontoise (2013-2015), il est vice-président de la Fondation IFRAP (2013) et membre des Comités d’orientation du collège des Bernardins et de QS. Il est membre du Conseil Scientifique de la Fondation Charles de Gaulle.   

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Retour en grâce
La nation, réponse existentielle à la crise occidentale ? Pour la revue américaine de référence en matière de relation internationales, la réponse est oui
Le magazine Foreign Affairs a consacré un numéro au nationalisme. Il y est décrit comme une forme presque indépassable de la politique, le lit de la démocratie et de l'égalité.
17/02/2019 - 09h23
43
Trop Sages, trop subtils
Pourquoi le conseil constitutionnel ressemble à un bug démocratique
Le conseil constitutionnel a connu de nombreuses réformes depuis sa fondation en 1958 et semble être plus proche d'une cour constitutionnelle aujourd'hui.
15/02/2019 - 08h38
102
Paradoxe
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
64% des Français ne soutiendraient plus les Gilets jaunes. Mais les revendications originelles du mouvement seraient toujours aussi populaires.
15/02/2019 - 07h45
2514
Hausse des actes antisémites
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
La condamnation des actes antisémites est certes nécessaire, mais elle ne suffira pas à les arrêter.
13/02/2019 - 07h49
2918
Game Over
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
Si la perméabilité au complotisme est largement dû à la crise de défiance qui traverse la France ce n'est pas là l'unique facteur explicatif. Derrière cette propension des citoyens au complotisme, se cache un échec collectif cinglant.
12/02/2019 - 07h35
5822
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours