En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

07.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 2 heures 49 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 5 heures 8 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 7 heures 29 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 7 heures 58 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 10 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 11 heures 1 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 11 heures 18 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 7 heures 7 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 7 heures 47 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 8 heures 31 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 9 heures 37 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 10 heures 45 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 11 heures 44 min
Le faux bon sens près de chez vous

Petites précisions à l'attention de Jean-Luc Mélenchon sur ce que sont vraiment des politiques de l'offre et de la demande

Publié le 04 février 2014
Samedi soir dans l’émission de Laurent Ruquier, le patron du Front de gauche livrait une parabole sur l'esquimau à qui on tenterait de vendre un frigo pour déconsidérer l’intérêt d’une politique de l’offre. Problème : son histoire ne correspond pas du tout à la réalité économique.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samedi soir dans l’émission de Laurent Ruquier, le patron du Front de gauche livrait une parabole sur l'esquimau à qui on tenterait de vendre un frigo pour déconsidérer l’intérêt d’une politique de l’offre. Problème : son histoire ne correspond pas du tout à la réalité économique.

Jean Luc Mélenchon était l’invité de Laurent Ruquier, ce samedi 1 février 2014. Au cours de son intervention, le Président du Front de gauche a souhaité mettre en avant l’absurdité de la politique de l’offre, en utilisant une parabole particulière : l’igloo, le représentant de commerce, et le frigo.

Un esquimau est dans son igloo. Il souhaite acheter un petit radiateur. Un VRP vient lui rendre visite et lui propose un frigo. Le VRP précise que comme François Hollande a pu dire que c’est l’offre qui crée la demande, il est donc logique d’estimer que l’esquimau a besoin d’un frigo. La preuve par l’absurde est faite, la politique de l’offre n’a aucun sens.

Devant cette démonstration scientifique, il est peut être possible de retourner cette parabole et d’imaginer un monde où la demande crée l’offre, comme le suggère Jean Luc Mélenchon. Il convient alors de conserver les attachants personnages de la parabole précédente.

<<<<< A lire aussi sur le sujet : On n'est pas couché : Jean-Luc Mélenchon traite Aymeric Caron de "branleur" >>>>>

L’esquimau rappelle le VRP. Il souhaite un chauffage et le VRP se plie à des désirs, et réalise sa vente. L’esquimau prend immédiatement conscience de son nouveau pouvoir, si c’est la demande qui crée l'offre, il n’y pas de raison de se priver. Le pôle nord est froid et il convient de changer cela, le VRP se retrouve avec une commande de 25 000 chauffages à produire car l’esquimau souhaite jouer au beach volley en maillot de bain sur la banquise.

Satisfait de sa commande, le VRP appelle son usine, mais se rend compte que sa capacité de production n’est que de 100 chauffages. Il arrive à convaincre sa direction d’embaucher un maximum de personnes. Plusieurs employés sont embauchés rapidement, ce qui permet de réaliser un plus grand nombre de chauffages. Mais les capacités restent encore bien insuffisantes. L’entreprise décide alors d’aller embaucher les ouvriers de son concurrent, ce qu’elle parvient à faire en augmentant les salaires de ces derniers.

Les salariés historiques de l’entreprise se mettent immédiatement en grève pour obtenir les mêmes conditions salariales. Un accord est rapidement trouvé, l’ajustement à la hausse est réalisé. Le fournisseur principal de notre usine de chauffage, sentant le stress de l’entreprise, relève ses prix. Le chauffagiste se retrouve dans une situation insoutenable, les chauffages vendus à l’esquimau ne sont plus rentables. Il décide alors de monter ses prix.

L’esquimau s’en moque. Il détient les clés de l’économie et souhaite acheter toujours plus de chauffages. Tous les chauffagistes du pays sont désormais employés par l’usine, les salaires et les coûts de production flambent, tous les chômeurs sont embauchés et formés. Les employés sont de mieux en mieux payés et décident eux aussi d’acheter des chauffages : la demande explose.

L’inflation galope, l’entreprise n’est plus à même d’ajuster ses prix au rythme des revendications salariales, les cours de matières premières s’emballent, l’ensemble des prix doivent être ajustés au jour le jour. Devant cette incapacité à pouvoir réagir à temps, le chauffagiste vend à perte. Les créanciers perdent confiance. Rapidement, l’entreprise est liquidée, les salariés licenciés, l’hyperinflation vient de frapper.

L’offre crée la demande. La loi de Say doit être ajustée au goût du jour. L’offre ne crée pas la demande, l’offre détermine la demande. Ce sont les capacités de production qui vont déterminer le niveau de demande qui peut être toléré par le marché. Au-delà d’une certaine limite, l’emballement d’un monde qui ne serait gouverné que par la demande parvient à un résultat purement inflationniste. Et cette limite, c’est le plein emploi. Une fois le plein emploi atteint, seule une politique de l’offre peut permettre d’améliorer encore la situation. La réalité économique n’est pas binaire, offre et demande sont complémentaires.

Mais pour aujourd’hui, Jean Luc Mélenchon a raison. Une France qui compte près de 11% de chômeurs n’a rien à voir avec le plein emploi. Le déficit de demande dont souffre le pays est donc bien réel. Mais il serait absurde de croire que la demande peut tout. C’est ce que croyaient les gouvernements des années 70 et qui a abouti à des taux d’inflation à deux chiffres. C’est bien l’offre, c’est-à-dire le potentiel de travail d’un pays qui va fixer le niveau de demande que ce pays peut tolérer. L’offre est donc le problème dans 90% des cas. Mais la crise de 2008, la crise de 29, font partie des 10% restants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
anticip
- 04/02/2014 - 17:17
inutile de perdre son temps
avec le merluchon
il est a comparer a francesco schettino ,capitaine du costa concordia
voila ou il nous mènerai s'il avait le pouvoir ,coulé eu fond de l'eau
SteakKnife
- 04/02/2014 - 16:57
@Albator
Et ton avion tu le remplis avec quoi? Avec uniquement des PDG?
Lennart
- 04/02/2014 - 16:12
Comme les autres le Melenchon
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-petit-journal/pid6381-les-extraits.html?vid=981960