En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 10 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 14 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 15 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 16 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 16 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 17 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 19 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 13 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 14 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 16 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 17 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 17 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 18 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 19 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 19 heures
Espace

Les vrais trous noirs n'existeraient pas : ce que change la dernière théorie de Stephen Hawking

Publié le 31 janvier 2014
Le célèbre scientifique Stephen Hawking vient de publier un article dans lequel il "réconcilie", au sujet des trous noirs, les partisans théorie de la relativité et les physiciens quantiques.
Jean-Pierre Luminet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Luminet est un astrophysicien, spécialiste de réputation mondiale des trous noirs et de la cosmologie. Il est directeur de recherches au CNRS et membre du Laboratoire Univers et Théorie (LUTH) de l'observatoire Paris-Meudon. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le célèbre scientifique Stephen Hawking vient de publier un article dans lequel il "réconcilie", au sujet des trous noirs, les partisans théorie de la relativité et les physiciens quantiques.

Atlantico : Depuis des années, deux camps s'opposent sur la question des trous noirs. Quelles sont les deux principales théories sur ce sujet ? En quoi s'opposent-elles ?

Jean-Pierre Luminet : Ce qui s'oppose, c'est tout simplement les deux théories de la physique fondamentale que sont la physique quantique et la relativité générale. Elles ne sont pas compatibles, elles ne se recoupent pas sauf dans quelques cas particuliers, comme les trous noirs ou la description de l'éventuel big bang. Les deux camps ne s'opposent pas donc pas uniquement sur les trous noirs : sur ce sujet, le problème clé est ce qu'on appelle le paradoxe de l'information. Le trou noir classique est censé n'émettre aucun rayonnement. A l'inverse, le trou noir quantique décrit initialement par Stephen Hawking émet des rayonnements et est censé s'évaporer. 

Le paradoxe est là : à partir du moment où un trou noir se forme, il avale une quantité extraordinairement grande d'informations. La grande question qui se pose est donc de savoir si, lorsque le trou noir s'évapore suite à des processus quantiques, l'information est totalement restituée à l'univers extérieur. Hawking et d'autres avaient formulé l'hypothèse que seulement une partie était restituée et que l'autre était irrémédiablement perdue. Les spécialistes de la physique quantique, eux, savent qu'un système quantique ne peut pas perdre d'information. Là tient l'opposition.

Elle a débouché sur ce qu'on appelle "l'horizon". Pour certains spécialistes de la physique quantique, il y aurait à la surface d'un trou noir un "firewall", un "mur" de lumière, un "mur" extraordinairement énergétique. Pour les autres, cet "horizon" n'est pas imperméable de l'intérieur.

Stephen Hawking a estimé dans un article publié sur le site scientifique ArXiv (lire ici), que les trous noirs, comme les deux camps les décrivent, n'existeraient pas. La réalité se situerait plus vraisemblablement entre les deux options. Quelle est la théorie de Stephen Hawking ? Est-elle révolutionnaire ? Que change-t-elle dans notre perception des trous noirs ?

Ce débat-là concernent essentiellement les différentes écoles de théoriciens mais il reste important pour l'élaboration des futures théories. Hawking et d'autres ont publié beaucoup de papiers sur les trous noirs. Aujourd'hui, Stephen Hawking prétend faire la distinction entre le vrai horizon des événements – la surface d'un trou noir – et l'horizon apparent, ce qui n'est absolument pas invention puisque l'on connait cet horizon apparent depuis 30 ans. Mais encore une fois, cette théorie ne résout rien. Il faudrait pour cela une vraie théorie quantique de la gravitation, et aujourd'hui, personne ne l'a.

L'idée de Hawking n'est donc absolument pas révolutionnaire. Elle ne change pas notre perception des trous noirs et ça ne change pas le paradoxe du "firewall". Ce qui est important, c'est que cette théorie peut servir de base, d'autant que les trous noirs sont justement à l'interface entre la gravité et la physique quantique, du moment qu'ils sont suffisamment petits.

Or on sait aujourd'hui qu'il y a des trous noirs absolument gigantesques dans l'univers, qui font plusieurs milliards de fois la masse du soleil. Quand on est près de la surface, à l'horizon des événements, la gravité est 100 000 fois plus faible que la pesanteur terrestre. Ce sont des objets qui n'ont rien de quantique et donc je vois mal comment ils pourraient produire des phénomènes quantiques.

D'une manière générale, à quoi ressemble un trou noir ? Comment le décrire ? En existe-t-il à proximité de notre système solaire ?

On sait aujourd'hui les effets que peuvent avoir les trous noirs sur le paysage cosmique. L'une des spécificités du trou noir est qu'il n'a pas de surface solide. C'est un horizon au-delà duquel les événements disparaissent et on ne peut plus les observer.

Les trous noirs se forment par effondrement gravitationnel d'une étoile massive. En moyenne, une étoile sur 10 000 peut former un trou noir. Les autres ne sont pas suffisamment massives. Les étoiles susceptibles de créer un trou noir sont donc relativement éloignées de notre système solaire. Il y a une trentaine environ de "candidats trous noirs" et le plus proche est à plusieurs milliers d'années-lumière. Il n'y a donc aucun risque pour qu'un trou noir se balade dans les parages.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lennart
- 01/02/2014 - 07:47
mais si ça existe
Mettez un gouvernement socialiste comme le notre à la tête d'un pays et toutes les taxes, prélèvements et autres fiscalités déguisées sont aspirés et disparaissent totalement.
ヒナゲシ
- 01/02/2014 - 01:31
Erreur
« Quand on est près de la surface,
à l'horizon des événements, la gravité
est 100 000 fois plus faible que
la pesanteur terrestre. »
 
Je suppose qu'il devait s'agir de *forte* (et non « faible ») ; je trouve par ailleurs ce facteur (100 000) plutôt modeste s'il s'agit de trous noirs (super-)massifs.
yavekapa
- 31/01/2014 - 20:45
et personne n'a eu l'idée d'aller voir avec une torche ?
au moins on serait fixé.
on pourrait y envoyer Flanby comme il s'ennuie tout seul.