En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 7 heures 35 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 11 heures 12 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 11 heures 24 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 12 heures 24 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 15 heures 16 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 15 heures 16 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 8 heures 7 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 11 heures 15 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 11 heures 52 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 13 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 14 heures 20 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 15 heures 16 min
© Reuters
Dieudonné lors de son nouveau spectacle.
© Reuters
Dieudonné lors de son nouveau spectacle.
Coming out

Remerciements tardifs (mais sincères) à M. M'Bala M'Bala

Publié le 17 janvier 2014
Des pans entiers de la société française étaient restés enfouis et oubliés. Il en a été l’indispensable révélateur.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des pans entiers de la société française étaient restés enfouis et oubliés. Il en a été l’indispensable révélateur.

Les vents violents qui soufflaient sur le passage de la Main d’Or se sont enfin apaisés. Un timide rayon de soleil est ainsi venu éclairé cette célèbre artère parisienne. Et tout est – presque – redevenu comme avant. Dieudonné occupé, Dieudonné outragé, Dieudonné martyrisé, et – ô joie ! – Dieudonné libéré (mais pas tout à fait quand même).

Au Théâtre de la Main d’Or, le spectacle a repris, amputé, hélas, de ce qu’il avait de meilleur. Eh oui ! on ne parle plus des Juifs ni de la « pornographie mémorielle » de la Shoah. On continue à brocarder le journaliste Patrick Cohen, mais sans regretter qu’il n’ait pas eu les honneurs de la chambre à gaz. On ricane sur la Licra, mais sans la qualifier d’officine juive. On traîne dans la boue M. Jakubowicz, mais sans préciser sa fâcheuse origine. La salle, intelligente et conquise, applaudit à tout rompre, consciente qu’elle est des chaînes qui entravent encore ce malheureux descendant d’esclaves.

Tout va bien, donc. Et Julie Gayet s’étant avantageusement (je parle bien sûr du physique) substituée à Dieudonné dans l’actualité, il est temps maintenant de dresser sereinement le bilan – pas du tout négatif – du courageux combat solitaire du locataire du Théâtre de la Main d’Or. Et tout compte fait, on lui doit beaucoup. Car, infatigable défricheur, explorateur intrépide, il a su mettre au jour de nombreuses Atlantide françaises.

Sans lui, qui saurait à quel point la détestation des Juifs taraude les tours HLM de certaines de nos cités ? C’est là-bas en effet que se recrutent la majorité de ses fans. Et c’est grâce à lui que la banlieue a pu enfin faire entendre ses tristes doléances.

Sans lui, qui saurait que parmi ses supporters on trouve aussi des gens qui se réclament de la gauche et, surtout, de l’extrême gauche ? Oui, comme lui, la révolte s’empare de leurs âmes quand ils découvrent les abominations perpétrées par les sionistes sur de malheureux Palestiniens, ces derniers ayant remplacé dans leur imaginaire le prolétariat souffrant.

Sans lui, qui saurait qu’à l’extrême droite certains n’ont pas renié leurs fondamentaux originels ? Quand Dieudonné fit au Zénith un spectacle resté célèbre (en raison de la prestation du pauvre Faurisson qui monta sur scène pour exprimer toute la souffrance d’un négationniste), il y avait dans la salle des invités de choix. Le gratin du Front national : Jean-Marie Le Pen, Jany Le Pen, Bruno Gollnisch, Alain Soral et Alain de Benoist.

Sans lui, qui saurait qui est l’abbé Laguérie ? Un prêtre de la vieille école comme on n’en fait plus. Il officia à Saint-Nicolas-du-Chardonnet puis – et aujourd’hui encore – à Bordeaux. C’est là qu’il baptisa Plume, la fille de M. M’bala M’bala, avec pour parrain Jean-Marie Le Pen. Tout comme Dieudonné, ce dernier s’était renseigné pour être sûr qu’il n’aurait pas affaire à un quelconque curé gauchisant ou marxisant. Il fut rassuré par une déclaration de l’abbé Laguérie : « Depuis 45 ans, les Juifs tiennent les médias et la finance. »

Oui, sans Dieudonné, les choses ne seraient que ce qu’elles sont, c’est-à-dire pas grand-chose. Oui, sans Dieudonné, la palette des diversités idéologiques et autres de notre beau pays eût manqué de quelques couleurs essentielles. Sans parler du faut qu’il est aussi un très grand rassembleur (banlieues, extrême droite, extrême gauche, mais curieusement pas de Juifs), ce qui est bon pour la paix civile. Et ça, ça n’est pas à la portée d’un vulgaire Valls, d’un quelconque Sarkozy ou d’un insignifiant Hollande. Oui, merci Dieudonné. Et aussi, très modestement, à titre personnel. Quelques lecteurs ont été froissés par certaines lignes, pas très élogieuses, que j’avais écrites sur lui. Ils m’ont fait remarquer, lucides et sagaces, que je participais au complot judéo-maçonnique, sioniste et talmudique. Grâce à eux, et donc grâce à lui, je me suis senti libéré. Jusqu’alors en effet je vivais dans le déni et la haine de soi. Et j’ai enfin, à mon grand soulagement, pu faire mon coming out.

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (48)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 19/01/2014 - 09:29
Sociologue à deux balles
Rayski-pleurnicherie : « Sans lui, qui
saurait à quel point la détestation
des Juifs taraude les tours HLM de
certaines de nos cités ?
C’est là-bas en effet que se recrutent
la majorité de ses fans. »
 
Sources ?
Fabrice45
- 18/01/2014 - 17:26
@ISABLEUE
Quel mépris tu as pour les gens à les traiter de microbes sans avoir présenté un seul argument à ton plaidoyer... Simplement du chantage au manque de culture présenté comme un "Reductum Ad Hitlerum" et du mépris. Bravo.

L’ère du " un livre d'histoire qu'est-ce que c'est ? ". Si tu veux débattre histoire dans le calme et la paix, en toute amitié, il n'y pas de problème, je suis ton client.

Personne n'a la science infuse et personne ne détiens la vérité. Chacun a sa culture, et j'essaye tant bien que mal de forger la mienne en lisant et me documentant le plus sérieusement possible et en analysant les faits avec le plus de recul possible.

Le mépris n'amène à rien, sauf à attirer la haine vers soi.
Le respect et le débat, voilà ce qu'il manque tant.

Trop de gens se sont enfermés dans une idéologie de masse qu'ils n'ouvrent plus ni leurs yeux, ni leur cœur aux autres. Ils préfèrent les mépriser plutôt que chercher le débat, et cela quelque soit le camp.

C'est dommage....


ISABLEUE
- 18/01/2014 - 16:53
hé bé !! Merci mon petit Benoit
je vois en effet, vu les "commentaires "ci-dessous, que vraiment, on est entré dans une autre ère..

L'ère de la tv , l'ère du "Un Livre d'histoire qu'est-ce que c'est " ?
LIRE : pourquoi faire ... ????
Il y a en effet un paquet de graves.... mais en fait ce sont des pleureuses du style "ouin ils réussissent et pas moi.. (sans se poser de questions, c'est tellement plus simple...").
Et puis ce sont des gens qui ne se posent pas de questions mais se laissent manipuler par les rumeurs, les on dit, les j'ai entendu dire que....... C'est tellement plus FACILE.... et pas fatiguant....
Des microbes, oublions les...