En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

02.

Petite revue des raisons qui expliquent que les emplois essentiels par temps de pandémie soient si mal payés

03.

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions

04.

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

05.

Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres

01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

02.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

03.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

04.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

05.

Certificats de virginité : Marlène Schiappa accuse les "évangélistes" de propager cette détestable pratique

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 5 jours 51 sec
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 5 jours 4 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 5 jours 5 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 5 jours 6 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 5 jours 6 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 5 jours 7 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 5 jours 7 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 5 jours 8 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 5 jours 8 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 5 jours 9 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 5 jours 2 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 5 jours 4 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 5 jours 5 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 5 jours 6 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 5 jours 6 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 5 jours 7 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 5 jours 7 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 5 jours 8 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 5 jours 8 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 5 jours 9 heures
© Reuters
Les résultats de Netflix ont augmenté de près de 300% en 2013.
© Reuters
Les résultats de Netflix ont augmenté de près de 300% en 2013.
Le buzz du biz

Vidéos à la carte : pourquoi la France risque d'attendre longtemps avant de pouvoir profiter de Netflix

Publié le 02 janvier 2014
Dans l'Hexagone, les contraintes au développement d'une offre comme celle du distributeur américain Netflix sont trop nombreuses. Décryptage comme chaque semaine de la chronique du Buzz du biz.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'Hexagone, les contraintes au développement d'une offre comme celle du distributeur américain Netflix sont trop nombreuses. Décryptage comme chaque semaine de la chronique du Buzz du biz.

L’année 2013 s’est finie en apothéose pour Netflix, le distributeur américain de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) : ses résultats ont augmenté de près de 300% et il est passé devant HBO en nombre d’abonnés. Les recettes de son succès ne semblent malheureusement pas prêtes de produire leurs effets en France.

L’offre de Netflix propose aux consommateurs de payer entre 7 et 12 dollars par mois pour accéder à un catalogue de vidéos, à la carte, sur un ou plusieurs de leurs écrans. Chacun peut consommer son film ou sa série à l’heure qui lui plait et sur l’écran qui l’arrange. C’en est fini des rassemblements familiaux et nationaux devant le poste de télévision et des heures de loisirs contraintes.

Netflix ouvre ainsi de nouveaux modes de consommations culturels à l’âge du numérique. Dans la dynamique des tendances ouvertes par internet, le site propose un usage individualisé et personnalisé, laissant au spectateur une gamme de choix immenses dans le contenu de sa consommation et dans sa forme. Netflix, c’est la télévision qui dépasse le téléviseur : dans sa « vision de long terme », le groupe explique son ambition d’être présent sur tous les écrans, à tous les instants de loisir – et ainsi révolutionner la consommation culturelle. Il arrive en Europe (aux Pays-Bas notamment), mais pas en France.

Dans l’Hexagone, où le cinéma bénéficie d’un traitement particulier, les contraintes au développement d’une offre comme celle de Netflix sont nombreuses. Il faut dire que l’entreprise a des effets profondément "disruptifs" sur l’ensemble de la chaîne de l’industrie cinématographique.

En 2013, Netflix a produit des séries remarquées : House of Cards et Orange is the New Black (dont l’ensemble des épisodes ont été dévoilés en une fois, bouleversant le rythme traditionnel des saisons de télévision). En réalisant lui-même son contenu, Netflix entre dans l’ère d’offres exclusives et ne se contente plus de négocier avec les studios pour diffuser leurs productions. Netflix intègre ainsi l’ensemble de la chaîne de production, depuis le contenu amont jusqu’à l’écran du consommateur (qui variera d’autant plus que Netflix va même se lancer sur le câble).

C’est bien dans le contenu que se situe l’essentiel des enjeux : diffuser à la carte n’a de sens que si les consommateurs peuvent accéder à un contenu de qualité. Or, la loi française impose aux diffuseurs de présenter un quota de films français… lesquels sont financés (en raison d’une autre obligation légale) par les chaînes de télévision traditionnelles qui en détiennent les droits, dont la diffusion est en encadrée par la chronologie des média qui interdit la diffusion rapide de films hors des cinémas.

En clair, sauf à ce qu’il produise lui-même l’intégralité de son contenu (en respectant le quota d’œuvres françaises), Netflix devra négocier avec les opérateurs confortablement installés l’acquisition de leurs propres droits et tenter de les concurrencer en diffusant sur son réseau leurs productions datées... Le problème n’est pas qu’hypothétique et a été souligné dans les décisions de l’Autorité de la concurrence récentes relatives au secteur. Ajoutez à cela que Canal Plus, profitant de sa position protégée par la législation, s’est lancé dans le business de la SVOD et le paysage concurrentiel se révèle clairement obstrué : des règles contraignantes et un acteur dominant…

Netflix se lancera peut être en France : les rumeurs reviennent régulièrement, encore récemment à la suite d’une décision de justice sanctionnant les sites de streaming. Mais le site devra affronter des barrières concurrentielles arbitraires et énormes. En attendant, les consommateurs Français devront se satisfaire de l’élargissement horizontal de la TNT, avec des nouvelles chaînes comme les autres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 03/01/2014 - 00:10
jerem....vous avez la frite.........
meilleurs vœux pour vous et vos proches
jerem
- 02/01/2014 - 22:33
Courage le Noan , Barosso va faire un effort avt de partir
il va bien arranger le coup dans un accord de libre echange dont on n'entend pas parler et qui sortira scelle dans son paquet cadeau apres les petits arrangements à l'anglo saxonne .....

c'est tellement vrai que les productions anglo saxonne , ca manque en europe ...

Le Noan faudrait mater un peu Arte pour voir que l'alpha et l'omega de la creation ce n'est pas l'amérique et ses series clonées qui tournent en rond passé le 10e episode
jerem
- 02/01/2014 - 22:28
Mechante loi francaise avec ses quotas
c'est vrai si TF1 pouvait nous mettre sous perfusion des experts de 0 h a 24h , on aurait enfin en position 1 , la chaine de qualité nommé la cinq de berlusconi .....

Ca c'est sur , ca en ferait des heureux et surtout pas de bons gavés comme des oies qui penseraient etre unique parce que consommateurs a n'importe quelle heure ..... la farce totale ....