En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 2 min 9 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 18 min 31 sec
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 1 heure 5 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 1 heure 33 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 2 heures 15 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 18 heures 46 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 19 heures 45 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 22 heures 49 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 1 jour 4 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 6 min 46 sec
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 41 min 29 sec
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 1 heure 50 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 17 heures 58 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 19 heures 6 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 20 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 22 heures 37 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 23 heures 17 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 1 jour 26 min
© Drchiodo.com
33% des Français renoncent à se soigner ou reportent le moment des soins dont ils ont besoin faute de moyens.
© Drchiodo.com
33% des Français renoncent à se soigner ou reportent le moment des soins dont ils ont besoin faute de moyens.
Panser ses plaies

Mais pourquoi la France détient-elle le quasi record européen du nombre d'individus renonçant à se soigner pour des raisons financières ?

Publié le 16 octobre 2013
Malgré notre système de santé souvent porté aux nues pour sa qualité, les Français sont les Européens qui renoncent le plus à se soigner pour des raisons financières. C'est ce que révèle le baromètre d'Europ d'assistance, révélant au passage le désengagement - non assumé politiquement - de la Sécurité sociale.
Frédéric Pierru
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Pierru est sociologue, chargé de recherche au CNRS,au CERAPS-Université Lille 2 . Il travaille sur la réforme des systèmes de santé français et européens. Il a publié, entre autres, Hippocrate malade de ses réformes (Editions du Croquant – 2007...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré notre système de santé souvent porté aux nues pour sa qualité, les Français sont les Européens qui renoncent le plus à se soigner pour des raisons financières. C'est ce que révèle le baromètre d'Europ d'assistance, révélant au passage le désengagement - non assumé politiquement - de la Sécurité sociale.

Atlantico : Selon le baromètre d’Europ assistance, 33% des Français renoncent à se soigner ou reportent le moment des soins dont ils ont besoin, faute de moyens. La France est d'ailleurs le seul pays de l'Union européenne dans lequel cette tendance est en forte hausse avec +6 points par rapport à 2012. Qu’est-ce que cela révèle de l’état d’esprit des Français sur la question ? Pourquoi renoncent-ils ainsi à se soigner ?

Frédéric Pierru : Le fait est que les Français s’aperçoivent progressivement d’une transformation, qui était jusque-là assez souterraine, qui est le désengagement de la sécurité sociale, de longue date dans l’optique et le dentaire, mais aussi des soins courants. Petit à petit, mesure après mesure, il y a un choix qui a été fait mais qui n’a pas été assumé politiquement, qui est de recentrer la Sécurité sociale sur les affections de longue durée. Sur les affections courantes, on est passé à moins de 50% de prise en charge, ces soins étant ristournés vers les complémentaires santé qui constituent un monde complètement inégalitaire. D’ailleurs, près de 4 millions de Français n’en ont pas. Nombreux sont les Français ne sont pas éligibles à la CMU, ni à l’aide à l’achat d’une complémentaire santé et renoncent donc aux soins…

Cette prise de conscience de nos concitoyens prend d’autant plus d’ampleur que nous sommes en période de fragilité économique, de fort chômage et de baisse de revenus. Ce sondage n’a donc rien de surprenant au sens où il révèle le sentiment de délitement de leur système de santé, réalisant que de plus en plus de choses sont déremboursées, ils s’en éloignent progressivement pas par manque de besoin mais en prévision de contraintes économiques.

Si les Français sont de moins en moins à se soigner, ils ont a contrario une opinion plutôt favorable de leur système de santé comparé à leurs voisins européens (les Français attribuent une note de 5.1 contre 4.7 de moyenne en Europe). Comment peut-on expliquer cette situation ?

Ce phénomène un peu paradoxale est assez classique des enquête d’opinion, particulièrement sur les questions de santé. Que l’on parle de la médecine en général, de l’hôpital en général ou autres, le système français part de très haut et reste donc assez bon à l’échelle du monde – notamment par rapport à son homologue américain – et dans l’esprit des gens. Il est même surprenant que les Américains notent le leur à  environ 4,5 alors que nous notons le notre à 5,1…

Cela n’empêche cependant en rien la présence d’un sentiment d’effritement et d’injustice croissante. Je n’ai rien contre le privé mais sur la question de la santé, tous les économistes vous le diront, c’est opaque et inégalitaire. La concurrence ne fonctionne pas là-dessus car il est très complexe de comparer véritablement les offres et cela limite donc fortement le gain pour le consommateur qui est généralement attribué à la privation d’un marché. Ce système ne régule pas les dépenses et il suffit de prendre l’exemple l’optique qui n’est plus à la charge de la Sécurité sociale : rien n’a été amélioré par la privatisation et les lunettes en France sont très chères à l’échelle de l’Europe.  

Les soins dentaires et optiques sont ceux auxquels les Français renoncent le plus. Sont-ils devenus des soins secondaires à leurs yeux ?

Non, c’est juste qu’ils sont les plus mal remboursés par la Sécurité sociale, ils sont « la pointe avancée » des soins courants. Cela nous donne une idée de ce que seront bientôt ces derniers si on continue ce désengagement progressif de la Sécurité sociale.

Quelles solutions pour ce constat ? Doit-on remettre en cause le système de santé français ?

La première des solutions serait avant tout de mettre en place un débat ! Un débat sur l’égalité que les Français souhaitent conserver ou rajouter, ou encore retirer à leur système de santé. S’ils n’en ont rien à faire – et bien que tous les baromètres indiquent le contraire – alors très bien. S’ils souhaitent conserver un système égalitaire, il faut prendre des mesures.

Ce que nous prônons dans l’appel que nous avons lancé avec de nombreuses personnalités , dont entre autres Michel Rocard, c’est le maintien des affections longue durée à 100%, un taux de prise en charge des dépenses hospitalières à 93% et retour à la prise en charge des soins courants à 80%.

Est-il vraiment  concevable de revenir à ce niveau de remboursement  aujourd’hui ?

Pour un individu lambda comme vous et moi, que ce soit la CSG ou votre mensualité de complémentaire santé qui augmente ça ne change rien puisque de toute façon c’est vous qui assumez cette dépense. Reste à savoir si vous préférer que de l’argent soit donné à des organismes privés qui financent leur marketing et leur publicité ou payer de la CSG… Personnellement, j’ai choisi. Quel que soit le côté duquel on vous prend l’argent, peu importe puisqu’une complémentaire santé est quasiment un prélèvement obligatoire. Il ne s’agit pas de se prononcer sur les bienfaits ou pas de la privatisation mais sur ce que l’on veut faire du système.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tontonne
- 17/10/2013 - 14:34
Sous-estimée
Votre estimation inclut-elle le Public?
Vous connaissez des fonctionnaires qui n'ont pas les moyens de se faire soigner? Allons: La République sait s'occuper de ses meilleurs enfants!.
Un fonctionnaire qui se voit déduire des heures de travail pour aller chez le dentiste? Vous rigolez, ou quoi?
Vos chiffres ne concernent que les seuls cons-du-mur-du-Privé!
Enfin: Les cinq-cent de l'échantillon posent problème? Je sais de quoi je parle: J'ai moi aussi pas mal de crocs manquants dans la mâchoire.
Salut quand même!
gliocyte
- 17/10/2013 - 08:56
Arrêtez de raconter n'importe quoi!
Pas étonnant, c'est encore un sociologue qui cpmmente ce baromètre qui est complètement falsifié par le faible échantillonnage, 500 personnes censées représenter 67 millions de français, falsifié car deux catégories (ceux qui renoncent et ceux qui différent) ont été rassemblées en une seule. S'est-on seulement posé la question de savoir si ce différé ne tenait pas à l'attente de l'obtention d'un accord de prise en charge pas la sécu? S'est-on posé la question de savoir si le renoncement portait sur une intervention de chirurgie esthétique? Ce pourcentage de 33% français est donc une aberration de plus, à mettre sur le compte du manque de rigueur de tous les sondeurs et des sociologues qui avant de commenter à tout va devrait d'abord s'interroger sur la fiabilité de l'étude!!!!!
adieux
- 17/10/2013 - 01:48
Une paire de lunette ça coute réellement 1 euros a produire
a part les papyboomers qui ont voler leur statut d'aristocrate pour encore quelques années les autres non pas les moyens de payer les professions libéral qui se font payer par la sécurité social que soit en acte ou en ordonnance.