En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 4 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 56 min 22 sec
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 5 heures 22 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 6 heures 51 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 9 heures 23 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 11 heures 26 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 11 heures 54 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 12 heures 37 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 25 min 33 sec
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 1 heure 55 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 8 heures 19 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 11 heures 18 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 11 heures 46 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 12 heures 30 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 12 heures 49 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 13 heures 21 min
© Reuters
La France a conçu un des systèmes de création d'entreprise les plus complexes au monde.
© Reuters
La France a conçu un des systèmes de création d'entreprise les plus complexes au monde.
Les entrepreneurs parlent aux Français

Donner l'envie d'entreprendre, c'est bien... En donner les moyens, c'est mieux

Publié le 14 octobre 2013
Il n’existe pas moins de 6 statuts différents pour le créateur d’entreprise individuelle, 5 régimes sociaux et 3 régimes fiscaux, quasiment tous compatibles avec chacun des statuts…
Grégoire Leclercq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégoire Leclercq, né le 03 février 1983 à Valence, est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, Ingénieur en Informatique, titulaire d’un master en Droit Pénal, et du MBA d’HEC Paris.Président depuis mars 2009 de la Fédération des auto...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il n’existe pas moins de 6 statuts différents pour le créateur d’entreprise individuelle, 5 régimes sociaux et 3 régimes fiscaux, quasiment tous compatibles avec chacun des statuts…

La France est un pays d’entrepreneurs… et de multiples formes d’entreprises sont prévues par la Loi !

Il faut reconnaître que le bilan est particulièrement alarmant. Au grès des lois, règlements, réformes législatives et aménagements administratifs, nous avons conçu une des palettes de possibilités pour la création et la gestion d’entreprise les plus complexes au monde. Il n’existe pas moins de 6 statuts différents pour le créateur d’entreprise individuelle, pas moins de 5 régimes sociaux, de 3 régimes fiscaux, quasiment tous compatibles avec chacun des statuts… Le constat n’est évidemment pas plus glorieux sur la gestion administrative de ces régimes et statuts, le millefeuille ou l’éventail des organismes gérant ces aspects étant devenu un parfait embrouillamini ! Le créateur se trouve finalement dans l’impérieuse nécessité d’avoir à ses côtés expert-comptable, avocat, notaire, banquier, consultant, pour qu’ils éclairent la lanterne du béotien qu’il est.

A cela, deux résultats : jalousie et perte de productivité. Pas étonnant tout d’abord que dans un tel contexte, les uns envient les outils avec lesquels les autres entreprennent, incapables qu’ils sont de mesurer les avantages ou les inconvénients de leur propre outil. Pas étonnant non plus que la fameuse "taxe complexité" fasse les choux gras des organismes patronaux, tant le quotidien de l’entrepreneur est parfois lourd de paperasses et autres servitudes.

Le régime de l’auto-entrepreneur est un des derniers à avoir vu le jour… Par abus de langage, de communication ou de complexité, on considère souvent à tort qu’il s’agit d’un statut alors qu’il ne s’agit là que d’un régime fiscal et social. Ce dispositif n’avait en réalité aucune chance de rencontrer le succès qu’on lui connait (avec près de 320 000 auto-entreprises créées par an) s’il n’avait fait que rajouter une couche aux autres couches déjà poussiéreuses de l’éventail juridique (sort d’ailleurs rencontré sans grande surprise par son cousin l’EIRL). Mais ce n’en fut pas ainsi car deux marqueurs différents sont venus apporter à ce dispositif le carburant qui manquait aux autres : simplicité et lisibilité. Outre la mise en place d’une procédure simplifiée de déclaration d’activité, l’intérêt de ce nouveau dispositif réside effectivement dans un mode de calcul et de paiement simplifié des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu.

Certes, ce régime n’est pas parfait, et il est sain de le dire. Le législateur l’a d’ailleurs bien compris en le faisant évoluer 11 fois en 4 ans, pour répondre à de nombreuses situations non prévues initialement. Certes, les résultats peuvent être modérés et l’on peut noter que parmi les auto-entrepreneurs, 50 % d’entre eux ne dégagent pas de chiffre d’affaires. Certes, on peut concéder que les risques de travail souterrain ou de salariat déguisé ne sont pas inférieurs aux autres régimes et statuts, tout en faisant remarquer qu’ils ne sont pas supérieurs non plus. Certes, on peut disserter sur l'exonération de TVA, mais elle n'est ni un avantage, ni un inconvénient en termes financiers puisque l'auto-entrepreneur ne la récupère pas mais ne la facture pas non plus. Certes, on peut se moquer en estimant que vu les faibles chiffre d’affaires générés par les auto-entrepreneurs, ce régime n’est qu’une "trappe à pauvreté" ou une "fabrique de tacherons", mais de là à y préférer les allocations sociales…

On a ainsi voulu le réformer en profondeur… S’il fallait trouver un seul avantage au projet de Loi Pinel, c’est qu’il a malgré tout permis de briser la glace qui oppose depuis trop longtemps défenseurs et détracteurs de ce régime. La commission Grandguillaume permet enfin, pour la première fois en dix ans, de prendre de la hauteur et de penser sereinement la création de l’entreprise individuelle de demain. Notre chance est que le régime, qui a servi ainsi de "laboratoire" depuis près de 5 ans, donne plusieurs premières pierres à ce chantier. Nous pouvons nous inspirer tant de ce qui a fait sa force, que de ce qui fait sa faiblesse et affirmer sereinement que les Français, pour entreprendre en confiance, ont besoin de clarté, de simplicité et d’accompagnement.

Dans un pays qui peine à redémarrer sur le plan économique, avouons que cette remise à plat de la manière d’entreprendre en France arrive à point nommé ! La jeune génération qui crée les entreprises de demain ne comprendrait pas qu’on laisse proliférer cette complexité, tant dans les démarches de création, que dans celles de gestion ou de développement. A l’heure de la dématérialisation, il est heureux et productif que nous puissions réaliser en ligne de nombreuses procédures. Il est heureux que nous puissions engager une vraie réflexion sur l'harmonisation des mesures de simplification des statuts et des cotisations, ceci pour toutes les entreprises individuelles. Il est heureux que nous puissions continuer à répandre l’idée et son application que la création d’entreprise n’est pas un parcours du combattant !

Certes, le chantier est ample, technique ; il concerne près de 3 millions d’entrepreneurs en France, qui ne recherchent pas tous le même objectif. Créer, gérer, se protéger, investir, s’endetter, gagner des marges, embaucher, reprendre, céder : à chaque étape de la vie de l’entreprise correspond une nouvelle démarche qui peut être sociale, fiscale, juridique, patrimoniale et financière, ou tout à la fois. Un statut unique du travailleur non salarié comme socle de base pourrait largement combler ces attentes tout en maintenant une simplicité indispensable à la croissance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 14/10/2013 - 22:59
@ Loupdessteppes - 14/10/2013 - 20:18
" Certes, les résultats peuvent être modérés et l’on peut noter que parmi les auto-entrepreneurs, 50 % d’entre eux ne dégagent pas de chiffre d’affaires."

ououououh le looo le loooser
jean fume
- 14/10/2013 - 22:44
La France a multiplié les statuts pour appâter le chaland.
En effet, il est nécessaire en France de multiplier les offres pour une raison simple. Elle tient au fait que la durée de vie des entreprises nouvelles est faible. Là aussi la raison en est simple. Bien des entrepreneurs s'arrêtent, dès qu'ils ont compris qu'en France, quel que soit le statut, la seule finalité d'une entreprise, est d'engraisser les fonctionnaires. Dès lors, il y a beaucoup de turn-over, et donc il faut multiplier les offres pour renouveler le stock.
jerem
- 14/10/2013 - 20:48
Suggestion pour la prochaine livraison d'Opinion Way
on serait ravi de voir dans la prochaine vague de l'observatoire de l'auto entrepreneur :

1- la part des chomeurs dans l'echantillon (et pas une fusion soudaine avec l'ensemble des "sans autres activités" qui ferait croire que dans 49% de la population de l'echantillon la majorité sont des chomeurs quand ils n'etaient que 9% parmi les 49% a fin 2011)

2- connaitre la taille de l'entreprise et sa nature de ceux qui exerce l'auto entreprise a coté d'une activité salariée que l'on prenne la mesure du confort pour les chauffés du ticket restau et du CE et des fonctionnaires a journées de recuperation a répétition .

Voila qui mettrait un bien meilleur eclairage plutot que la présentation de l'arbre qui cache la foret comme lorque les "agriculteurs" parlent de "leurs difficultés'" et nous mettent le berger de savoie en ne parlant surtout pas trop du bon cerealier ...