En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 17 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 20 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 14 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 17 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 20 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 20 heures
Bonnes feuilles

Pourquoi il vaut mieux rire des pauvres que des riches

Publié le 29 septembre 2013
Peut-on rire... du physique des gens, du malheur des autres, des pauvres, des riches, des vieux, des jeunes, des arabes, des juifs, des politiques, des autres, de soi-même, du pape... ? Extrait de "Peut-on rire de tout ?" (2/2).
Philippe Geluck
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Geluck est l’héritier de l’humour noir et iconoclaste de ses maîtres (Siné, Cavanna, Choron, Gébé, Chaval…). Il a créé Le Chat en 1983, mais aussi Lollipop, Docteur G, Le Jeu des Dictionnaires et La Minute du Chat. Ses derniers livres, Geluck...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Peut-on rire... du physique des gens, du malheur des autres, des pauvres, des riches, des vieux, des jeunes, des arabes, des juifs, des politiques, des autres, de soi-même, du pape... ? Extrait de "Peut-on rire de tout ?" (2/2).

«Avouons-le sans mollir, les sans-abri feraient bien de balayer devant leur porte avant de nous jeter la pierre, à nous autres, couches aisées de la population.»

Oui, il faut rire des pauvres comme de tout autre moins chanceux que soi. D’abord parce que s’ils étaient à notre place, ils feraient pareil. Les pauvres ne sont pas des anges. Le pauvre est souvent envieux et geignard (comme je l’explique si bien dans un texte limpide intitulé « Faut-il sauver le monde ? », in Geluck enfonce le clou, éditions Casterman, 2011). La motivation du pauvre est de devenir riche et si ce n’est l’appât du gain qui le guide, c'est en tout cas l’envie de pouvoir rire de plus pauvre que lui.

Sans a priori et sans vouloir dire du mal de lui, avouons que le pauvre est souvent ridicule.

Le pauvre ne s’attife jamais à son avantage : chaussures bon marché et pulls même pas en cachemire (je pouffe). Le pauvre boit tellement qu’il est régulièrement obligé, tant il est ivre, de dormir sur du carton en pleine rue car il ne retrouve pas les clés de sa demeure.

Mais, me diront certains communistes aux cheveux longs, ce que vous dites est antisocial et carrément inhumain. Pourquoi les riches auraient-ils seuls le droit de péter dans la soie et de se moquer des défavorisés en buvant du champagne sans que les autres finissent par venir leur foutre leur poing dans la gueule et la main dans le coffre ?

Eh bien, si les pauvres trouvent cela tellement inadmissible qu’on rie d’eux, qu’ils se fassent payer pour le service, ça les rendra un peu moins pauvres. Je suis certain que les nantis n’hésiteront pas à verser une obole aux impécunieux pour les avoir divertis. Driiiing… Driiing…

– Excusez-moi un instant. Allô ?

– […]

– Oui, c’est moi.

– […]

– Quoi, c’est déjà le cas ? Les riches donnent de l’argent ?

– […] – Sous forme d’impôts ? Ah oui, mais pas de leur plein gré, quand même. OK , je comprends mieux ce que vous voulez dire. Merci d’avoir appelé.

On me signale que, dans nos sociétés, les personnes les plus fortunées versent de l’argent à l’état sous forme d'impôt pour pouvoir continuer à se moquer des pauvres en toute tranquillité (contrairement aux Basques qui, eux, versent de l’argent à l’ET A parce que s’ils ne le font pas, on viendra incendier leur maison).

Le système a l’air d’être bien rôdé, mais en réalité il y a plusieurs couilles dans le potage, ce qui le rend un peu dur à avaler. Contrairement au show business où plus on rit plus on paie et où la cote des amuseurs ne cesse de grimper selon le taux d’hilarité du public, ici, plus il y a des pauvres, moins les riches qui rient sont prêts à les subsidier.

Alors, on ponctionne l’épargne des moyennement riches pour pouvoir continuer à rire. Et ça fonctionne : les classes moyennes s'appauvrissent et ça augmente le nombre de fauchés et du coup, les riches, de plus en plus riches, se roulent par terre en essuyant leurs larmes dans des mouchoirs précieux.

Cependant, même s'ils croulent sous le pognon, les nantis répugnent à débourser plus que leur quote-part, alors, ils placent leurs avoirs à l’étranger pour aller rigoler dans des paradis fiscaux. Et là-bas, ça les éclate pareil.

Comme quoi le riche arrive toujours à voir le bon côté des choses. Et c’est ça qui rend le riche si sympathique : il a toujours envie de rire. Et quand il voit ça, le pauvre, il fait une tête jusque par terre. Ah, il a de ces mimiques, le pauvre, il est impayable !

Et pour conclure sur ce chapitre, disons-nous simplement que se moquer des pauvres nous offrira de bien plus nombreuses occasions de nous marrer que de railler les riches (qui sont sensiblement moins nombreux sur cette terre que leurs homologues démunis).

Extrait de "Peut-on rire de tout ?", Philippe Geluck (JC Lattès éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
En savoir plus
Peut-on rire des juifs ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
anguerrand 1
- 29/09/2013 - 22:48
Humour sur les juifs et musulmans
Tout est permis contre les français, le pape, mais contre les juifs et la vous etes antisémites, contre les musulmans vous etes raciste et nos médias ont bien trop peur d'une fatwa et de risquer leur vie. Souvenez vous de Salman Rushdi
En un mot les français fermez votre g......subissez et surtout bossez pour tout ce beau monde.
gliocyte
- 29/09/2013 - 21:42
@Laurentso (suite)
Qui pourrait-être honoré d'être défendu par vous? Personne sauf à être masochiste.
gliocyte
- 29/09/2013 - 19:30
@laurentso
Ou le Grand Inquisiteur réincarné. C'est l'extrémiste de gauche type dont la capacité intellectuelle niveau zéro se trouve compensé par l'emploi d'insultes à chacun de ces commentaires. "Connard" est son mot de prédilection et résume, somme toute, sa personnalité. Ah, c'est sur, la grande précarité intellectuelle est source de violence verbale et d'emploi de mots excessifs inappropriés. Bravo Laurentso, vous nous faites là une belle démonstration de ce qu'il n'y a pas plus facho qu'un antifa.