En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

02.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

03.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

04.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 19 heures 3 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 23 heures 41 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 30 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 22 heures 2 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 23 heures 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 52 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 3 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
Borloo a opté pour une position plus classique de centre-droit potentiellement allié d’une droite classique alors que Bayrou a tenté une aventure davantage autonomiste qui a eu un certain succès en 2007.
© Reuters
Borloo a opté pour une position plus classique de centre-droit potentiellement allié d’une droite classique alors que Bayrou a tenté une aventure davantage autonomiste qui a eu un certain succès en 2007.
Union du centre

Flirt Borloo-Bayrou : un rapprochement porteur d’une potentielle résurrection d’un centre qui compte

Publié le 02 septembre 2013
Après une série de mains tendues, François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont déjeuné ensemble la semaine dernière. Un rapprochement important à un an des élections européennes.
Alexis Massart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Massart  est directeur d'Espol, école européenne de sciences politiques et sociales de l'Université catholique de Lille.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après une série de mains tendues, François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont déjeuné ensemble la semaine dernière. Un rapprochement important à un an des élections européennes.

Atlantico : Francois Bayrou et Jean-Louis Borloo ont « officiellement » déjeuné ensemble jeudi dernier après une série de mains tendues réciproques, laissant ainsi imaginer une réunion de « la famille centriste ». Le Modem et l’UDI appartiennent-ils réellement à une même famille idéologique ?

Alexis Massart : La proximité idéologique entre les deux ne fait absolument aucun doute. Si aujourd’hui Jean-Louis Borloo, ancien porte-parole de François Bayrou lors de la présidentielle de 2002, et François Bayrou ne sont plus dans la même formation politique, c’est avant tout à partir d’une lecture stratégique différente. L’un, Borloo, a opté pour une position plus classique de centre-droit potentiellement allié d’une droite classique alors que l’autre, Bayrou, a tenté une aventure davantage autonomiste qui a eu un certain succès en 2007. Par contre, une investigation sur le fond ne laisse apparaître que peu de différences. Qu’il s’agisse de l’Europe, de la décentralisation, d’une approche sociale-libérale de l’économie…. Il n’y a pas réellement de différence majeure entre les deux.

Ce rapprochement est-il, comme certains observateurs l’ont déjà dit, la tentative désespérée de deux mouvements politiques qui peinent à attirer ?

Il n’y a pas de désespoir dans cette démarche. L’UDI, qui existe depuis une année maintenant, a réussi en peu de temps, et en dehors d’une période électorale, à faire réapparaître ce qu’était l’UDF il a quelques temps. 70 parlementaires, des maires de grandes villes, des responsables d’exécutifs locaux, de nombreux élus locaux ont déjà rejoint l’UDI. Du coté du Modem la situation est un peu différente. Autant l’UDI est en phase de croissance, autant le Modem vit une situation difficile liée à l’extrême présidentialisation de son leader. L’échec de François Bayrou en 2012 a mis les cadres de son parti dans une position assez délicate pour les prochaines échéances locales. Beaucoup d’entre-eux, en conformité avec le dialogue Modem-PS de 2007, ont conclu des alliances avec la gauche lors des élections de municipales de 2008. La chute de Bayrou en 2012 les met dans une situation difficile pour les élections de l’an prochain. Le rapport de force sur lequel ils avaient conclu ces alliances il y a 5 ans n’existe plus aujourd’hui…. Le rapprochement UDI – Modem est donc davantage un lien qui pourrait se recréer, dans une idéologie clairement partagée, au sein d’une fratrie provisoirement divisée par une divergence de vue.

Jean-Louis Borloo considère que Francois Bayrou, et son parti avec lui, est « entré dans l’opposition ». Cependant, ce dernier n’a jamais choisi le camp de l’UMP dont l’UDI est pourtant très proche. Cette alliance pourrait-elle supporter ce clivage au-delà des Européennes de 2014 ?

François Bayrou est effectivement de plus en plus critique à l’égard du gouvernement, notamment face à une pression fiscale qui ne cesse de croître. Les opportunités de rapprochement entre le Modem et la majorité actuelle sont donc de plus en plus improbables. Ceci étant, le dialogue UDI – Modem ne peut avancer qu’avec une clarification des liens UDI – UMP. A ce stade Jean-Louis Borloo est relativement clair. Autant il affirme un positionnement historiquement inspiré de celui de l’UDF dans les années 80-90 dans une logique de rapprochement Droite – Centre Droit, autant il reste très ferme sur les questions de droitisation de l’UMP. Le rejet, par l’UDI, de certaines des positions de l’UMP donne une crédibilité plus forte à son autonomie dans l’espace politique qui par voie de conséquence vient conforter les possibilités de dialogue avec le Modem.

Si cette alliance venait à se concrétiser, quelle forme pourrait-elle prendre ? Peut-on imaginer que le Modem entre dans l’ « Union » ? La coexistence de deux fortes personnalités peut-elle poser un problème de représentation ?

La question structurelle n’a à ce stade que peu d’importance. Ce qui est essentiel est le choix stratégique que feront les deux leaders centristes dans leur rapprochement potentiel. Cette question, qui peut entraîner une restructuration de l’échiquier politique français est à traiter de manière assez urgente car les échéances locales et européennes, historiquement favorables à la famille centriste, peuvent permettre une forte croissance de cette famille politique réunifiée.

Une fois alliés, les deux grands centres français pourraient-ils constituer une potentielle force dirigeante crédible sans alliances ?

Le fait d’être majoritaire est un véritable confort pour une formation politique mais l’essentiel est avant tout d’être en position majoritaire au sein d’une coalition. S’il est peu probable que le centre devienne à lui seul majoritaire, il n’est pas totalement impossible qu’il atteigne un poids politique tel qu’il puisse être en position de force pour pouvoir gouverner. Michel Rocard, comme par hasard figure « centriste » du PS a su gouverner sans majorité absolue de 1988 à 1991, Jean-Louis Borloo pourrait très bien arriver dans l’avenir. Le rapprochement UDI – Modem pourrait être une première étape pour une telle configuration politique. Entre un PS de plus en plus impopulaire et une UMP davantage droitisée que ne l’imaginait son pacte fondateur, le Centre reste un rempart face à la montée en puissance du couple Le Pen – Mélenchon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
oicaros
- 05/09/2013 - 14:38
Succès de Bayrou en 2007!!!!
Vous faites allusion au succès de Bayrou en 2007. Mais ce succès est un véritable leurre. Si Bayrou a fait 17%, ce n'était pas des votes d'adhésion (deux mois plus tard, au législatives, il retombait à son étiage réel (6-7%)) mais des votes de rejet. Il y avait dans l'électorat français un fort rejet de Royal. Cet électorat est d'ailleurs, aux législatives, retourné à sa famille naturelle.
S'il y a une alliance entre ces deux hommes, cela voudrait-il dire que Borloo renonce déjà à la présidentielle de 2017, Car Bayrou ne renoncera pas. Il finirait par croire qu'à son âge, c'est la seule chose qui le fait grimper aux rideaux.
Nana de la falaise
- 03/09/2013 - 07:29
Le centre ou la mort lente.
Étant donné qu'il n'y a pas de droite en France, le FN ayant un programme économique et edministratif largement étatique, que représente le centre ?
Dans un pays comme la France, où toute réforme d'envergure est impossible, celà reviendrait à bloquer le pays encore davantage.
Une sorte de thrombose.
la saucisse intello
- 03/09/2013 - 03:41
C'est dommage.....
D'avoir mis mon commentaire à la trappe, je le trouvais trés réaliste. Et si je supprime "par tous les trous", je peux le remettre ?