En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 3 heures 20 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 3 heures 55 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 4 heures 51 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 7 heures 7 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 3 heures 39 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 4 heures 22 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 5 heures 54 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 8 heures 47 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 10 heures 8 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 10 heures 31 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 11 heures 8 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 12 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 12 heures 32 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 13 heures 16 min
Journée des droits des patients

Hôpital : cessons d'infantiliser les patients

Publié le 18 avril 2011
Alors que se tient ce lundi la Journée européenne des droit des patients, le dispositif législatif qui entoure les relations médecins-patients en France semble encore largement imparfait.
Jean-Luc Romero
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Romero est conseiller régional d'Ile-de-France, président de l'Association du Droit à Mourir dans la Dignité (ADMD), d'Elus Locaux Contre le Sida (ELCS), du CRIPS Ile-de-France. Il est l'auteur de 6 livres.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que se tient ce lundi la Journée européenne des droit des patients, le dispositif législatif qui entoure les relations médecins-patients en France semble encore largement imparfait.

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dispose que les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. D’où vient alors ce sentiment que, les portes d’un établissement de soins franchies, l’homme ou la femme perd sa capacité à décider pour lui-même ?

Durant de très nombreuses années – peut-être jusqu’à la seconde moitié des années 1980 – le médecin était le sachant. Le malade livrait son corps à la science et devenait un objet dont la médecine s’employait à extraire le mal. Il n’était nullement question d’une forme de partenariat.

Patient et médecin : des partenaires

L’arrivée du sida et les premiers malades ont inversé cette vision très infantilisante de la relation soignant-soigné. En effet, devant l’ignorance de ce qui est alors appelé le cancer gay, révélant l’incompréhension de la communauté scientifique, les personnes séropositives se sont instruites sur cette pandémie. Il fallait comprendre le mal qui les rongeait et qui risquait de les exclure de la société. Très rapidement, leur niveau de connaissance fut au moins égal sinon supérieur à celui des médecins. Patient et médecin devenaient partenaires.

Durant deux décennies, la démocratie sanitaire s’est répandue dans les politiques publiques mais peine encore à pénétrer les services hospitaliers, malgré le vote de la loi de 2002 relative aux droits des malades. Certains praticiens sont toujours réticents à expliquer et à entendre leur patient, surtout lorsque celui-ci indique refuser une thérapie qu’il juge inutile ou trop épuisante.

L'acharnement thérapeutique : un symbole

En matière de fin de vie, la loi du 22 avril 2005 a formalisé le refus de l’acharnement thérapeutique. Plus encore, son décret d’application du 7 février 2006 et le décret du 29 janvier 2010 offrent un arsenal important au praticien pour hâter la mort du patient en fin de vie lorsque la mort se profile à brève échéance : sédation profonde, arrêt des traitements dont l’alimentation et l’hydratation, utilisation de doses d’analgésiques pouvant provoquer la mort de manière incidente.

Pourtant, il semble que le corps médical considère cette loi comme une option et non comme une obligation, se retranchant derrière l’éthique ou le serment d’Hippocrate pour refuser son application. Pire, certains médecins semblent méconnaître la loi.

Une loi inappliquée, et inapplicable

Nous allons fêter dans quelques jours le sixième anniversaire de la loi de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Après six années, il est évident que cette loi est inappliquée car inapplicable. Trop méconnue. Trop imparfaite. Plaçant le médecin, à rebours de la démocratie sanitaire, au cœur de la décision de fin de vie et ne faisant de la demande de la personne en fin de vie ou de sa personne de confiance qu’un simple élément de compréhension de la situation lorsqu’il faudrait y apporter la plus grande attention et la respecter. Lorsqu’une loi est à ce point inappliquée et méconnue, c’est qu’elle est mauvaise et qu’elle doit être réécrite. Un nouveau texte doit placer la personne en fin de vie au cœur de la décision. Qui, mieux qu’elle-même, connaît les limites de sa propre dignité et quel est son degré d’acceptation de la souffrance ?

La France est sur le chemin de la démocratie sanitaire. Mais elle est loin de garantir aux malades les mêmes droits qu’à tout autre citoyen, en particulier le droit à l’auto-détermination. La société française doit travailler encore en ce sens et prendre garde que des forces contraires ne conduisent pas de nouveau à l’infantilisation du patient.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
le Gône
- 18/04/2011 - 17:48
@lulu la nantaise (2)
pour un medecin integriste vous fustigez toute la corporation..alors oui vous en êtes bien une et une belle...mais continuez votre débat sterile et abjecte.
le Gône
- 18/04/2011 - 17:46
@lulu la nantaise..(1)
Et bien moi je suis assez content que des "medecins" souent encore respectueux de la vie de leurs patients..laissez moi considerer que ces pretendus "aux services des malades" n'ont en bouche que le geste ultime qu'ils se gardent bien de gerer eux même, trop content de déléguer cette besogne aux medecins..oui "la connerie avance" grace a vous surtout..
lulu la nantaise
- 18/04/2011 - 16:34
en parlant de connerie
Audiard toujours d'actualité,"les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît"; les arguments dialectiques du Gône: l'injure, l'anathème sur un sujet aussi important...on ne vous souhaite pas de finir avec un cancer long et douloureux (pas seulement le sida) entre les mains d'un médecin intégriste du respect de la vie à tout prix; ne changez rien, le débat avance...