En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 21 min 27 sec
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 1 heure 31 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 2 heures 10 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 2 heures 35 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 3 heures 8 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 3 heures 34 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 3 heures 51 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 4 heures 37 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 5 heures 48 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 56 min 18 sec
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 2 heures 11 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 3 heures 19 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 5 heures 23 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 21 heures 30 min
© Reuters
L'or a subi une nouvelle dégringolade en fin de semaine dernière, l’once passant sous les 1 200 $ en cours de séance.
© Reuters
L'or a subi une nouvelle dégringolade en fin de semaine dernière, l’once passant sous les 1 200 $ en cours de séance.
Decod'Eco

La chute de l’or est une bonne nouvelle... à long terme

Publié le 02 juillet 2013
Conséquence de l'annonce de Ben Bernanke de changer la politique de la Fed, le marché de l'or vient de subir une nouvelle baisse. Pourtant, en limitant la production, cette dernière pourrait bien s'avérer une bonne nouvelle pour le métal jaune.
Cécile Chevré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’Institut national des techniques de documentation (INTD). Elle rédige chaque jour la Quotidienne d'Agora, un...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Conséquence de l'annonce de Ben Bernanke de changer la politique de la Fed, le marché de l'or vient de subir une nouvelle baisse. Pourtant, en limitant la production, cette dernière pourrait bien s'avérer une bonne nouvelle pour le métal jaune.

L'or a subi une nouvelle dégringolade en fin de semaine dernière, l’once passant sous les 1 200 $ en cours de séance. Ce dévissage, nous l’attendions. N’empêche qu’il est toujours difficile de voir l’or dévisser ainsi. Reste à savoir ce qui se cache derrière cette nouvelle correction. Si certains soupçons d’action organisée pèsent sur le krach de l’or de mai dernier, cette fois c’est un homme, Ben Bernanke, qui est responsable de ce recul.

En annonçant une sortie organisée du QE mercredi dernier, le président de la Fed a profondément bouleversé les marchés : les marchés actions et obligataires ont reculé et l’or a, pour nombre d’investisseurs, perdu son rôle de protection contre les dérives inflationnistes des banques centrales. Si la Fed cesse d’imprimer à tour de bras, alors les risques d’inflation s’éloignent et donc l’or ne sert plus à rien – voilà le raisonnement de ceux qui ont massivement vendu l’or la semaine dernière.

Pourquoi pensons-nous que la Fed ne pourrait pas mettre fin ainsi à son quantitative easing ? Les arguments sont connus : une croissance américaine médiocre et ce d’autant plus qu’elle est achetée à coups de nouvelles dettes qui ne pourront jamais être remboursées et d’impression monétaire. Pour le moment, difficile de voir comment Bernanke pourrait changer de politique…

Les métaux précieux dans une mauvaise passe

Malgré tout, les métaux précieux sont dans une mauvaise passe. Depuis son plus haut de septembre 2011 (à plus de 1 865 $), le cours de l’or en dollar a chuté de 36% et depuis le début de l’année, le recul atteint déjà -26%. Du côté de l’argent-métal, c’est encore pire, l’once étant passée de plus de 50 $ en 2011 à moins de 20 $ la semaine dernière.

Alors oui, cela fait mal, mais cet effondrement des cours – qui n’est peut-être pas terminé, l’or pouvant rejoindre les 1 000 $ dans les mois qui viennent – est en fait une bonne nouvelle. On pourrait même aller plus loin en disant que pour que tout aille le mieux pour les investisseurs métaux précieux, il faudrait que l’or et l’argent s’effondrent encore vite et bien. Pourquoi ? Parce qu’un recul marqué des cours incitera les minières à couper leur production, ce qui devrait permettre aux cours de se reprendre enfin, durablement et significativement.

Comme nous l'avons vu plus haut, les métaux précieux sont victimes de leur propre marché, de plus en plus divisé entre papier et physique. Et pourtant le papier (ETF et autres produits) ne représentait en 2012 que 279 tonnes d’or pour une demande globale atteignant 4 361 t. Aujourd’hui, c’est l’or papier qui se vend et fait chuter les cours. La demande d’or physique quant à elle se porte plutôt bien.

L’or, toujours aussi recherché

Selon les chiffres du World Gold Council, la demande d’or de joaillerie a atteint un nouveau record au premier trimestre 2013, à 551 t, avec une hausse notable de la demande en bijoux venant de Chine (+19%) et d’Inde (+15%). Une progression d’autant plus notable que le gouvernement indien a maintenu ses taxes sur l’importation d’or.

La demande en or d’investissement a été soutenue par la Chine et les banques centrales. L’achat d’or sous forme de pièces et lingots en Chine a augmenté à 109,5 t, soit plus du double de la demande moyenne ces 5 dernières années (à 43,8 t). Et la chute des cours de l’or a encore encouragé cette tendance qui devrait donc se confirmer dans les mois qui viennent. Quant aux banques centrales – essentiellement celles des pays émergents –, elles ont poursuivi leurs achats au cours du premier trimestre en mettant la main sur 109 tonnes supplémentaires. Comme le souligne le WGC, c’est le 9ème mois consécutif que les banques centrales accroissent leur demande d’or physique.

Du côté du recul, l’or papier est évidemment en perdition tandis que la demande industrielle s’érode légèrement (-4%) ne suscitant pas d’inquiétudes excessives. Voilà pour une demande qui ne devrait donc pas vraiment faiblir dans les mois qui viennent. Et du côté de l’offre ? Au premier trimestre, elle est stable par rapport à la même période l’année dernière à 1 051, 6 t tandis que la production minière est en légère hausse de 4% (688 tonnes).

Les minières, la clé du cours

C’est cette offre nouvelle, cette production minière, qui est aujourd’hui menacée par la baisse brutale des cours des métaux précieux. La plupart des minières ont besoin d’un cours supérieur à 1 400-1 500 $ pour être rentables. Une tendance qui sera difficile à inverser. Les prix de l’énergie (celui de l’électricité pour faire fonctionner la mine mais aussi prix du pétrole qui pèse sur le transport) restent élevés et devraient continuer à grimper dans le futur.

A cela, il faut ajouter le coût de la main-d’oeuvre. Ces dernières années, des conflits sociaux d’envergure ont obligé les propriétaires de mines à augmenter le salaire des mineurs aussi en Afrique du Sud, qu’en Chine ou en Amérique latine. Là encorne, les coûts de production devraient s’en ressentir sur le long terme. Ce que cela signifie pour l’or ? Que les cours pourraient encore baisser. 1 050 $ l’once est loin d’être inenvisageable.

Cela signifie aussi qu’un véritable bain de sang se prépare pour les minières. Face au recul des cours, seules les plus résistantes, celles qui ont suffisamment de trésorerie et les coûts de production les plus bas pourront s’en sortir. Et toutes vont devoir couper tout ou partie de leur production. La production minière représente environ 65% de l’offre d’or. La situation risque donc de devenir explosive à moyen terme si les producteurs réduisent ne serait-ce que de 20% leur production. Reste à prendre patience…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gégé Foufou
- 03/07/2013 - 08:08
Bonne nouvelle
Pour les mémés imprudentes qui se promènent avec leur joncaille autour du cou à la merci des chances pour la France en maraude en recherche de bon coup à tirer sans risque et avec un gros rapport financier.
De France et de plus loin
- 02/07/2013 - 09:25
Cher Atlantico, n'est il pas
Cher Atlantico, n'est il pas l'heure de vous choisir des sponsors un peu plus subtils et discret que ces revendeurs d'or?
Chaque mois ils nous demandent d'acheter de l'or ... C'est un peu pathétique vous ne trouvez pas? Et surtout à la limite du malhonnête puisque leurs conseils d'investissements sont totalement intéresses.