En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 2 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 6 heures 39 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 7 heures 22 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 8 heures 53 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 11 heures 47 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 13 heures 7 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 13 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 14 heures 8 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 15 heures 57 sec
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 6 heures 20 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 6 heures 54 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 7 heures 51 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 10 heures 7 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 14 heures 32 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 16 heures 9 min
© Reuters
Les expressions les plus utilisées de l'argot des cités sont celles qui permettent de se saluer.
© Reuters
Les expressions les plus utilisées de l'argot des cités sont celles qui permettent de se saluer.
Wesh-wesh

Radiographie du parler "banlieue"

Publié le 17 mai 2013
L'argot et le verlan sont loin derrière nous, alors pour mieux comprendre le langage des cités, voici le petit livre de la tchatche qui décode ces expressions argotiques.
Vincent Mongaillard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Mongaillard est reporter au Parisien, spécialiste de la banlieue. Il est l'auteur du " petit livre de la tchatche", décodeur de l'argot des cités. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'argot et le verlan sont loin derrière nous, alors pour mieux comprendre le langage des cités, voici le petit livre de la tchatche qui décode ces expressions argotiques.

Atlantico : Vous publiez aujourd'hui le "petit livre de la tchatche - petit décodeur de l'argot des cités".  Quelles sont les principales expressions utilisées en banlieue et leurs significations ?  A contrario quelles sont celles qui sont inconnues du grand public ?

Vincent Mongaillard : Les expressions les plus utilisées sont celles qui permettent de se saluer, de se dire bonjour. Il existe une vingtaine de déclinaisons de l’expression « wesh » qui signifie "quoi" en dialecte algérien, on l’utilise pour demander comment vas-tu ? Les jeunes des cités ont personnalisés cette interjection : « wesh, ma caille », « wesh bien ou quoi », « wesh kardesh » (qui signifie frère en turc), « wesh timal » (frère en créole)…  Certaines expressions vont jouer sur la rime « wesh canne à pêche ». Ce mot « wesh » a donné son nom à la génération « wesh-wesh ».

Ensuite, parmi les plus usitées actuellement  on trouve « au calme » ou « à la bien ». En cette période de crise, les jeunes ont des interjections liées à l’argent très en vogue en ce moment : « Lovés », « la maille », «  le biff »… Les cités s’imprègnent également d’argots venus de l’étranger, le noushi est un dialecte utilisé en Côte d’ivoire, les jeunes lui ont emprunté le terme "'s'enjailler" qui traduit le fait de prendre du bon temps.

Parmi les expressions moins connues du public : "Avoir le Tchernobyl" : être fatigué, "Gros fer" : grosse voiture, "une crasseuse" : une fille de mauvaise réputation, un "schlag" : synonyme de bouffon, le "rainté" : verlant de terrain de la cité.

Où ce langage puise-t-il ses influences ?

Il y a de multiples influences, à l’image de la diversité que l’on peut recenser dans les quartiers. Evidemment, il y a les rappeurs qui sont prescripteurs et qui permettent à l’argot des cités de traverser le périphérique, comme Booba ou la Fouine. Mais aussi l’influence du Verlan, dont une partie est entré dans le langage plus courant.  

Le langage de la cité est également emprunté du langage de la culture des parents avec des mots venus du Maghreb comme «  avoir le seum » qui vient de l’arabe venin, ou des mots d’Afrique noire comme une « go » pour désigner une fille qui vient du bambara. Certaines expressions viennent de la culture américaine comme le « swag », « biatch », «  bro » pour brother qui ont été véhiculé par des rappeurs comme Jay-Z ou Kanye West. Les jeunes détournent également des mots du vieil argot comme «  Daron » qui est utilisé depuis des siècles, mais aussi « blaze » pour dire mon nom, "condé"  déjà utilisé au XIXème siècle pour désigner les commissaires de police. Et enfin les influences Tsigane, surtout les mots finissant en ave.

Qui utilise ce langage ? Est-ce forcément réservé aux jeunes des banlieues ?

Tous les jeunes des quartiers n’utilisent pas forcément l’argot mais la plupart le connaissent. Il y a deux façon d’aborder la tchatche des cités : soit on n’utilise que ce langage, dans ce cas c’est dangereux car cela traduit un repli sur soi et le jeune qui ne maîtrise que ce langage va avoir des difficultés dans son insertion dans la société. L’autre profil est celui qui maîtrise la langue française et qui voit le langage des cités comme une spécificité du quartier. L’argot des cités peut être aussi un marquage social. Après, il n’existe pas vraiment de profil type, c’est évidemment un langage jeune. A la base c’est un code pour ne pas se faire comprendre soit des policiers, des parents, de la cité d’en face… Ceux qui créer le plus dans ce langage ce sont les collégiens.

Cette façon de parler a-t-elle une influence sur la langue française ? Si oui, laquelle ?

On parle l’argot des cités depuis les années 70, aujourd'hui c'est une source d’influence et d’enrichissement de la langue française. C’est la face lumineuse des quartiers populaires. Régulièrement des mots argotiques sont ajoutés dans le dictionnaire comme : keuf, beur, reup... C’est grâce à l’argot des cités  que la langue française peut être qualifiée de langue bien vivante. Avec le temps, les mots des quartiers vont sortir des cités et terminer dans les mots du grand public.

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le Lampiste
- 18/05/2013 - 00:05
Le sens des mots, le choc des civilisations
Perdre le sens des mots, c'est compromettre la pensée, et donc faire passer le Droit après le politique et l'émotionnel: permettre toutes les combines, dans une confusion entre système électif et démocratie. Un mot qui commence à donner la nausée, celui-là !
Lisez donc Tsun-Tzu : comment gagner une guerre sans la mener, ce qui fait que le pays visé tombe intact et entier. Il suffit d'avoir de bons traitres stipendiés. C'est pas ce qui nous manque.
Le Lampiste
- 17/05/2013 - 23:58
L'avenir radieux
C'est bien la langue de l'avenir de cette partie d'Afrique sur la rive nord de Mare Nostrum ! Une langue "vivante" comme ça, ça donne des envies... Pour compléter le tableau, des cours à l'"université" (ou ce qu'il en reste et qu'on appelle ainsi pour faire bo) en sabir-anglais, rien que pour rameuter plus facilement ceux qui n'ont pas été admis dans les vraies universités, où l'on parle anglais... l'est pas belle la hollando-sarkozie ?
walküre
- 17/05/2013 - 21:55
Il n'y a plus
d'argot de bas étage qui était jadis un langage. Les banlieues ne parlent pas, elles éructent, elles sont analphabètes, Les ghettos n'ont jamais donné rien de bon pour les nations. En tout cas , rien de bien philosophique ne peut sortir du néant. L'argot des cités est une idée reçue et son existence n'a aucune réalité.