En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 21 heures 59 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 57 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
Pourquoi la crise que traverse François Hollande ne profite-t-elle pas aux centristes ?
© Reuters
Pourquoi la crise que traverse François Hollande ne profite-t-elle pas aux centristes ?
Le centre mal-aimé ?

Hollande en difficulté : pourquoi tout le monde en profite sauf le(s) centre(s)

Publié le 09 mai 2013
Les études d'opinion montrent que tous les opposants du gouvernement profitent du marasme actuel de l'exécutif. Tous, sauf les centristes. Pourquoi ?
Alexandre Vatimbella
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Vatimbella est le directeur de l’agence de presse LesNouveauxMondes.org qui est spécialisée sur les questions internationales et, plus particulièrement sur la mondialisation, les pays émergents et les Etats-Unis.Il est également le directeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les études d'opinion montrent que tous les opposants du gouvernement profitent du marasme actuel de l'exécutif. Tous, sauf les centristes. Pourquoi ?

L’agitation politique actuelle sur fond de crise économique et de défiance du gouvernement profite en premier lieu aux extrêmes (Front national et Front de gauche) ainsi qu’à l’UMP, adversaire "naturel" du Parti socialiste.

En revanche, les personnalités et les partis centristes semblent nettement en retrait pour ce qui est des faveurs des Français même si les médias parlent beaucoup de François Bayrou tandis que Jean-Louis Borloo, lui, aimerait beaucoup que ceux-ci parlent de lui…

Cette discrétion du Centre a plusieurs raisons.

La première est qu’électoralement les partis centristes sont sortis quasi-exsangues, tout au moins en forme très précaire, des dernières consultations, notamment des législatives avec deux députés pour le Mouvement démocrate et une trentaine pour l’UDI (et encore ils sont loin d’être tous centristes dans cette formation).

Néanmoins, ceci n’explique pas tout car le nombre de députés centristes, pour réduit qu’il soit est malgré tout plus important que celui des deux fronts (national et de gauche) réunis alors que ceux-ci tirent nettement mieux leur épingle du jeu actuellement.

C’est la deuxième raison, plus génétique, qui veut que ceux qui font une critique irresponsable, à la fois, bruyante, violente, démagogique et populiste, du régime politique en place en temps de crise soient plus écoutés que ceux qui tentent de le réformer et de l’assainir de manière responsable.

On peut (et on doit) le regretter, mais c’est comme ça.

La troisième est l’évident manque de personnalités charismatiques au centre de l’échiquier politique.

François Bayrou et Jean-Louis Borloo sont connus et même appréciés par nombre de Français mais ils sont loin de s’imposer comme des personnages à la carrure politique incontournable qui pourraient endosser l’habit du sauveur miracle.

Les derniers sondages, refaisant la présidentielle de 2012, le confirment sans discussion.

Selon l’IFOP pour Europe 1 (17 avril), si Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen gagnent de nombreux points (+4% chacun), François Bayrou demeure scotché à son niveau de 2012 (10% avec +0,2%...).

Selon CSA pour BFMTV (29 avril), le président du Mouvement démocrate est même à moins de 10% des intentions de vote alors que Nicolas Sarkozy est à 34% et Marine Le Pen à 23%.

Selon BVA pour iTélé (3 mai), Bayrou serait à 10% alors que Nicolas Sarkozy obtiendrait 29% des suffrages et Marine Le Pen, 24%.

Plus encourageantes sont les cotes d’avenir des deux leaders centristes dans le baromètre de TNS-SOFRES pour Le Figaro du mois de mai puisque François Bayrou est troisième ex-aequo avec Nicolas Sarkozy (35%) et Jean-Louis Borloo est tout juste derrière avec 34% (ce sont les deux seuls centristes testés par l’institut de sondage).

On leur donne donc un avenir politique mais pas présidentiel, peut-être de premier ministrable ou en tout cas de ministrable comme c’est le cas pour François Bayrou dans le sondage du Journal du Dimanche47% des Français sont pour le voir dans un gouvernement de François Hollande (l’institut n’a pas demandé à quel poste et une liste limitative de personnalités étaient proposées qui ne comprenait pas le nom de Jean-Louis Borloo).

C’est pour sortir de cette absence d’appétence pour leurs personnes que François Bayrou prône l’union nationale des réformistes et Jean-Louis Borloo l’union républicaine. Il leur faut apparaître comme proposant des solutions alternatives au coup de balai exigé par l’extrême-gauche et l’extrême-droite, tout en tentant de crédibiliser leurs discours politique par des propositions novatrices ou, en tout cas, un peu différentes de celles du PS et de l’UMP.

Quelle que soit la valeur de ces dernières, cela ne donne pas les résultats escomptés puisqu’ils ne parviennent pas, jusqu’à présent, à convaincre l’opinion de leurs capacités à exercer le pouvoir.

Bien sûr, l’année n’est pas électorale et l’on verra si, en 2014, aux municipales et aux européennes, ils pourront engranger sur leur positionnement actuel.

Reste que si la crise s’aggrave d’ici là, il est malheureusement possible que ce soient les extrêmes et leurs dangereuses propositions qui bénéficient d’un rejet grandissant du gouvernement Ayrault.

In fine, les partis centristes récoltent les fruits de leur incapacité à construire depuis 1998 une alternative politique crédible et de leurs petites querelles mesquines qui ont, certes, amusé les Français mais qui n’ont pas donné envie à ces derniers de leur confier le pouvoir.

C’est d’autant plus dommage que le Centrisme, de par sa vision de juste équilibre, de réformisme tempéré, de respect et de responsabilité possède les armes pour permettre à la France d’affronter les temps difficiles qu’elle est en train de traverser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Leprintempsmauve
- 10/05/2013 - 11:51
Le centre pour quoi faire ?
Les Français constatent l'échec UMP - PS soumis au diktat de l'UE. Tous deux ont abandonné notre souveraineté budgétaire (politique) via le MES et le TSCG. Le centre ne propose que de réunir des personnalités du PS, de l'UMP et du centre (UDI-MODEM) pour mener exactement la même politique. En quoi cela serait porteur d'espoir pour qui perçoit les causes les échecs depuis des décennies. Si les extrêmes progressent c'est non seulement grâce à une protestation qui porte, mais aussi parce qu'ils proposent d'autres solutions donnant un espoir d'un réel changement. Si le centre n'offre qu'une simple petite boite à outils de plus, en quoi offrirait-il une solution alternative crédible à la politique UMP-PS ?
Le hic pour les extrêmes, c'est qu'ils s'affrontent et n'offrent pas actuellement de solution viable de gouvernance. Celle-ci ne pourra venir que d'une position "centrale" entre ces extrêmes mais avec une politique foncièrement différente de l'UMPS et du modem-UDI. C'est l'axe MRC-DLR-M'PEP-UPR etc basé sur le programme du Conseil National de la Résistance porté par de Gaulle qui incarne cette réelle alternative viable, encore faut-il mieux la faire connaître.
CyrilDLR
- 10/05/2013 - 11:36
Quelles différences ??
Quelle différence entre la politique potentielle que mènerait Bayrou ou Borloo ou celle du PS ou de l'UMP ? Aucune évidemment ! C'est bien pour cela que le Modem ou l'UDI seraient les premiers concernées si ils venaient réellement à l'idée au président Hollande d'ouvrir sa majorité voire d'aller jusqu'à l'union nationale inodore, sans couleur et sans saveur ! On ne résoudra pas les problèmes actuels en utilisant le logiciel de pensée qui les a engendrés ; aussi, il est grand temps de changer radicalement la façon d'envisager les problèmes économiques, sociaux, environnementaux. L'imagination au pouvoir, Debout La République !
piotrpol
- 10/05/2013 - 09:02
Sondage bidon
Qui peut croire au 11% de Bayrou et a ce éternel dégonfle Borloo? A eux ensemble ils ne le feront pas.Tout ca pour cacher la monte de MLP. C'est tellement minable avoir peur de bande des lâches politico-médiatiques.