En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 5 min 4 sec
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 1 heure 15 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 1 heure 53 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 2 heures 19 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 2 heures 52 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 3 heures 18 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 3 heures 34 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 4 heures 21 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 4 heures 49 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 5 heures 31 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 39 min 55 sec
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 1 heure 55 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 3 heures 2 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 3 heures 22 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 5 heures 7 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 21 heures 14 min
© Flickr/benjaminasmith
En conflit quasi-permanent depuis sa création en 1948, Israël semble paradoxalement être un lieu propice au bonheur.
© Flickr/benjaminasmith
En conflit quasi-permanent depuis sa création en 1948, Israël semble paradoxalement être un lieu propice au bonheur.
La mélodie du bonheur

Mais comment les Israéliens font-ils pour être aussi heureux ?

Publié le 17 avril 2013
Seule démocratie plongée dans un Moyen-Orient en instabilité croissante, l'Etat juif en conflit quasi-permanent depuis sa création en 1948, semble paradoxalement être un lieu propice au bonheur. C'est la conclusion à laquelle aboutit une étude de l'OCDE qui vient d'être publiée.
Hagay Sobol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hagay Sobol est vice-président du Think tank Le Mouvement et est devenu Préisdent d'honneur du Centre Culturel Edmond Fleg. Il est professeur des Universités et médecin des Hôpitaux. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Seule démocratie plongée dans un Moyen-Orient en instabilité croissante, l'Etat juif en conflit quasi-permanent depuis sa création en 1948, semble paradoxalement être un lieu propice au bonheur. C'est la conclusion à laquelle aboutit une étude de l'OCDE qui vient d'être publiée.

La subjectivité du bonheur

L’OCDE, l'Organisation pour la coopération et le développement économique, a mené une étude en 2012 sur la qualité de la vie dans ses 34 pays membres, ainsi qu’en Russie et au Brésil, dont les résultats viennent d’être publiés. Une dizaine de paramètres qui fondent habituellement la notion de bien être ont été analysés, tels que le logement, l’emploi, le revenu, l’éducation, la santé, la sécurité, l’équilibre entre le travail et les loisirs, ainsi qu’une indice de satisfaction générale. Cette année les participants ont eu, en outre, la possibilité de pondérer les paramètres qui leur semblaient les plus importants.

On s’aperçoit ainsi que l’Etat hébreu est relativement mal classé (moyen ou bas) dans des domaines essentiels comme l’équilibre travail - vie privée, le logement, les revenus ou, l’éducation, mais par contre les israéliens ont mis en avant la santé et le bonheur, avec pour ce dernier une note de 7.5 sur 10, alors que la moyenne des pays interrogés n’était que de 6.7 !

Le bonheur est par essence une notion subjective qui ne se décrète pas, mais qui se ressent. Ainsi, en fonction du contexte, de l’histoire et de la géographie, certains éléments seront priorisés, alors que d’autres seront jugés secondaires, et cela pouvant varier d’une population à une autre. Au regard de cette étude, il est important d’aborder concrètement la réalité israélienne.

Une liste de problèmes qui n’en finit pas

Les Israéliens travaillent beaucoup, gagnent peu et ont du mal à acheter leur logement. Le niveau d’éducation laisse à désirer et il existe de grandes disparités sociales. Il faut ajouter à cela des menaces contre la sécurité personnelle tels que les d’attentats terroristes, les pluies de missiles qui s’abattent régulièrement sur les agglomérations civiles et les conflits comme dernièrement à Gaza ou au Liban. En conséquence, les femmes comme les hommes à partir de 18 ans sont astreints à un long service militaire (de 2 à 3 ans) qui n’a rien d’un « pique-nique », suivi de périodes militaires au cours de la vie, car le pays n’a qu’une armée de métier très réduite. Aussi, il n’est pas rare qu’une famille ait perdu un parent, un frère, une sœur ou un enfant dans ces tristes évènements. Difficile dans tout cela de voir le bonheur comme cela ressort de l’étude

Pourtant ce n’est pas la première fois que ce type de résultat est constaté. Déjà l’année dernière dans une étude de l’ONU, Israël s’était très bien classé à ce propos et partageait le peloton de tête des pays occidentaux avec le Danemark, la Finlande, la Norvège ou le Canada. Et ce sentiment de bonheur n’est pas restreint à la population juive, comme l’a démontré une enquête de l’OMS de 2012 menée sur plus de 4 750 adolescents juifs et arabes, où Israël était classé au troisième rang mondial sur « l’indice du bonheur », après l’Arménie et la Macédoine.

La démocratie comme exutoire à la tension permanente ?

Quand on arrive en Israël, on ressent un sentiment de sécurité bien différent des images diffusés par les médias, ou que l’on pourrait se faire après tout ce qui vient d’être énoncé. Il n’y a pas de char à « tous les coins de rues », et les jeunes gens souvent habillés à la dernière mode respirent la joie de vivre.

On est frappé également de voir en 8 millions d’habitants que compte le pays, un résumé du monde entier. Car Israël a dû absorber en 65 ans des immigrations massives venant de tous les continents et en dernier lieu des Ethiopiens et des Russes.

Bien sûr, il y a le « mur » tant décrié, mais cela n’empêche pas ce pays d’être une démocratie vivace, où l’on peut tout dire tout écrire. Une sorte d’exutoire à la situation de tension permanente. Un Etat qui a fait élire autant de députés arabes que le Shass, le parti orthodoxe sépharade qui a été de pratiquement toutes les coalitions gouvernementales. Une nation en guerre qui n’hésite pas à nommer à des grades élevés au sein de son armée des Druzes ou des bédouins. Certains sont d’ailleurs devenus ministres.

S’adapter ou périr ?

Israël, ce jeune pays qui a fait face à des situations extrêmes où son existence a été à maintes reprises menacée, a dû trouver pour survivre des solutions originales, tant sur le plan des rapports humains que de sur le plan organisationnel et faire un tout cohérent à partir d’une telle diversité.

En raison du contexte, chacun vit pleinement sa vie, car chaque jour pourrait-être le dernier. Les relations sont directes, voire « rugueuses », car on n’a pas le temps pour les « bonnes manières », il faut aller à l’essentiel.

On retrouve cela également à l’armée, où il n’y a pas d’organisation pyramidale, pour que cela aille plus vite et être plus efficace. L’armée, toujours, c’est le lieu par excellence de l’intégration faisant se rencontrer des gens de toutes origines et qui donne très vite, voire trop vite, la maturité, le sens des responsabilités et de l’unité. Survie oblige, la sienne, celle du groupe, et de la population toute entière.

Sans ressource, l’Etat hébreu a tout misé sur l’innovation. La pression encore et toujours, a fait que le pays est devenu une « Start-up Nation », dont la production va de l’agriculture innovante jusqu’à la « high tech ». Dans ce domaine aussi l’armée est présente. En raison d’un budget très élevé, on s’efforce de trouver des applications civiles aux développements militaires, comme par exemple dans le domaine de la santé (systèmes de simulation endoscopiques, scanners, robots chirurgicaux).

Cette situation rejaillit immanquablement dans le domaine artistique qui est à l’origine d’une créativité extraordinaire, cinéma, théâtre, musique, danse, peinture, littérature... Depuis le « 11 septembre », ces préoccupations sont également partagées par les Etats-Unis, et l’on voit ainsi de plus en plus d’œuvres israéliennes adaptées pour le public américain (Séries TV Homeland ou En analyse).

La « Sabra »

La précarité au quotidien a forgé une mentalité et une psychologie particulière que l’on appelle le « sabra », celui qui est né en Israël, par référence à la figue de barbarie : « piquant à l’extérieur, mais tendre à l’intérieur ». C’est probablement ainsi qu’il faut interpréter les résultats de cette étude récente. Un français qui du jour au lendemain serait amené à vivre ainsi ne donnerait certainement pas les mêmes réponses, car ses référentiels sont différents. Par contre, pour un israélien, élevé dans ce contexte, le point de vue est différent.

Avec le temps, et l’éducation il est possible de s’adapter à l’environnement et d’en tirer avantage. N’est pas ça finalement la définition du bonheur ? En tout cas c’est un message d’espoir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (84)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SteakKnife
- 23/04/2013 - 13:58
@Hellopeople
En outre, vous admettez que le gouvernement israëlien est rationnel et doté de raison, mais bizarrement, les iraniens sont fous et seraient près à déclencher la guerre nucléaire. Réveillez-vous : la moindre attaque nucléaire d'un pays ou d'un autre déclencherait des représailles multiples par le jeu des alliances. Si Israël se fait bombarder, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni seront derrière. Si l'Iran se fait bombarder, personne ne lèvera le petit doigt. Mettez-vous deux secondes dans la perspective du régime iranien, et vous comprendrez à quel point ils peuvent se sentir menacés. Quant au mur autour de la Cisjordanie, certes c'est très efficace. On disait d'ailleurs la même chose du Mur de Berlin. Cela dit, j'ai une meilleure idée pour arrêter de fabriquer des terroristes en Cisjordanie : décoloniser.
SteakKnife
- 23/04/2013 - 13:53
@Hellopeople
Vous triturez la réalité pour en donner une version qui vous arrange. Je vous rappelle déjà que l'Iran a été ATTAQUE par l'Irak, avec le soutien de la France, des Etats-Unis et même de l'URSS. Au passage, je vous rappelle également que la révolution islamique et l'instauration de ce régime totalitaire a eu en lieu pour renverser un autre régime autoritaire (celui du Shah) installé par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, qui eux-même avaient renversé Mossadegh. Encore une fois, comme dans quasiment toutes les parties du monde où on trouve un régime totalitaire, on peut remercier les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Tout cela explique la paranoïa qui atteint le régime iranien (aussi détestable soit-il), attaqué et ostracisé de toute part : on parle souvent de la rhétorique guerrière des dirigeants iraniens, mais qu'en est-il des menaces et des humiliations israëliennes, irakiennes, américaines, saoudiennes? Le statut quo actuel profite à Israël et à l'Arabie Saoudite : Israël peut poursuivre tranquillement son épuration ethnique soft, pendant que l'Arabie étend sa zone d'influence dans la région et combat le chiisme. Pas de quoi s'en réjouir. Enfin sauf si on est israëlien ou saoudien.
Hellopeople
- 19/04/2013 - 23:35
@Steakknife
de plus le monde est en pleine recomposition, avec les usa qui tatonnent pour se trouver une nouvelle doctrine internationale, la chine qui montre de plus en plus d'ambition au niveau mondial, la russie de poutine qui cherche a se refaire une place de grande puissance, la turquie de erdogan qui a recemment laissé entendre des ambitions liées a la restauration d'un empire ottoman, l'egypte en pleine transition, la syrie en plein charnier qui risque de decouler sur des luttes de pouvoir post assad, etc, etc etc. Dans cette situation, n'importe qui avec plus de 2 neurones au fond du bulbe comprendrait que le statu quo actuel, qui n'a mené a aucune guerre nucléaire (ni de pres ni de loin), est largement preferable au fait de prendre le risque d'engager une course a l'armement nucléaire car l'iran (signataire du TNP), "ne se lancerait jamais dans une entreprise suicidaire" (car si vous l'affirmez tout va bien).
Quant à la barriere, elle ne vous plait pas mais est efficace, il n'y a qu'a voir l'evolution du nombre d'attentats en israel sur les 15 dernieres années (car oui, elle est la pour une raison, et non pour faire chier les gens).