En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 12 min 8 sec
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 49 min 55 sec
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 1 heure 8 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 1 heure 8 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 13 heures 59 sec
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : A la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 42 min 49 sec
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 1 heure 8 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 1 heure 8 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 13 heures 13 min
© Reuters
Dès qu’ils ont un petit problème, les gens en France prennent soit un complément alimentaire, soit un médicament, quand ce n’est pas les deux...
© Reuters
Dès qu’ils ont un petit problème, les gens en France prennent soit un complément alimentaire, soit un médicament, quand ce n’est pas les deux...
Junk food

Gavés de pilules : les compléments alimentaires sont-ils suffisamment contrôlés ?

Publié le 13 mai 2013
Une étude Nutrinet révèle que 28% des femmes et 15% des hommes auraient recours à des compléments alimentaires au moins trois fois par semaine, pour pallier par exemple des carences en omégas 3. Paradoxalement, les personnes qui en consomment le plus sont celles dont le mode de vie rend cette consommation la moins justifiée.
Nicole Delépine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Delépine ancienne responsable de l'unité de cancérologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches( APHP ). Fille de l'un des fondateurs de la Sécurité Sociale, elle a récemment publié La face cachée des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude Nutrinet révèle que 28% des femmes et 15% des hommes auraient recours à des compléments alimentaires au moins trois fois par semaine, pour pallier par exemple des carences en omégas 3. Paradoxalement, les personnes qui en consomment le plus sont celles dont le mode de vie rend cette consommation la moins justifiée.

Atlantico : Une étude Nutrinet  révèle que 28% des femmes et 15% des hommes auraient recours à des compléments alimentaires au moins trois fois par semaine. Certaines substances contenues augmenteraient le risque de cancer du poumon chez le fumeur (bêta-carotène) ou seraient contre-indiquées pour les personnes atteintes de leucémie (échinacée), pour ne citer qu’elles.  Assiste-t-on à une perte, si ce n’est une absence totale de contrôle en la matière ? Dans quelle mesure peut-on parler de risque sanitaire ?

Nicole Delépine : Les contrôles comme ceux qui existent pour les médicaments n’assurent pas grand-chose en termes de sécurité. Il ne sert à rien de vouloir créer davantage de contrôles. On assiste au même déraillement que pour les médicaments : dès qu’ils ont un petit problème, les gens en France prennent soit un complément alimentaire, soit un médicament, quand ce n’est pas les deux.

Les compléments, comme les médicaments, peuvent présenter des dangers ou être inefficaces. Il peut y avoir danger en cas de mélange entre compléments et médicaments qui sont contre-indiqués, d’autant que les personnes qui prennent des compléments alimentaires prennent souvent également des médicaments.

La grande différence entre les deux est la chaîne d’autorisations : un certain nombre sont des médicaments qui n’ont pas été reconnus comme tels, mais qui présentent toujours les risques d’un médicament. Ce n’est pas du tout anodin. Les gens qui les prennent spontanément  sont évidemment victimes du marketing, de la même manière que pour les médicaments. Sauf que dans ce cas la vente est totalement libre. Le marché est en forte progression, et il est étonnant de voir à quel point les laboratoires misent sur les compléments pour les années à venir. Il ne s’agit que de marketing.

La chose est gravissime. Les contrôles n’arrangeront rien, car seront décrétés ou non comme compléments alimentaires ceux pour lesquels on aura donné des bakchich ou des dividendes aux "experts" qui les recommanderont. Cela n’apportera aucune sécurité. La seule sécurité, c’est d’arrêter de manger pour n’importe quelle raison ce qui ressemble de près ou de loin à des médicaments.

Même si le champ des connaissances en la matière est limité, faut-il légiférer par précaution sur les compléments alimentaires, par exemple en autorisant la vente exclusivement sur ordonnance ? Cela suffirait-il pour en maîtriser les risques ?

Il faut arrêter de légiférer en France, cela ne sert à rien. Les lois sont votées par des personnes sous influence des lobbys, qui sont les mêmes pour les compléments alimentaires et les médicaments. Ce n’est pas en légiférant que les choses vont être améliorées.

Ce qu’il faut, c’est informer l’opinion publique du danger des compléments comme des médicaments. Prendre du magnésium ou des vitamines en plus n’est pas forcément anodin. Cela dépend de la maladie, et si on n’en a pas cela peut être mauvais. Je passe mon temps à expliquer à mes patients qui veulent toujours prendre des doses importantes de vitamines C sous prétexte qu’en cas de cancer cela est positif, que ce n’est pas si bon que ça. Il faut surtout dire qu’il ne faut pas en prendre quand on n’a pas de maladie. Il serait souhaitable qu’une personne qui a envie de prendre des compléments alimentaires en parle avec son médecin traitant, et que celui-ci explique qu’il faut en consommer seulement lorsqu’il y a une pathologie qui le justifie. Il faut faire extrêmement attention à la liste des compléments et des médicaments que l’on prend pour vérifier qu’ils ne se contre-indiquent pas. La personne qui les consomme ne doit pas considérer cela comme une chose anodine, car rien n’est anodin à partir du moment où il s’agit d’une substance que l’on prend en plus. L’organisme humain est bien fait, normalement on n’a pas besoin de prendre des choses en plus. Tout est dans la tête.

Il ne faut surtout pas légiférer car cela ne favorisera que les lobbys pharmaceutiques. Il faut seulement redonner le bon sens aux Français pour qu’ils comprennent que quand ils sont fatigués c’est parce qu’ils se sont couché trop tard, et qu’ils doivent se reposer.

De la même manière, vous perdrez dix kilos si vous mangez mieux et si vous êtes mieux dans votre tête, pas en prenant des herbes pour maigrir. C’est une tendance terrible, car plus les gens prennent conscience qu’il y a des problèmes avec les médicaments, plus ils se tournent vers les compléments alimentaires. C’est du marketing !

Toujours selon Nutrinet, les consommateurs de compléments alimentaires sont généralement au courant des recommandations nutritionnelles, mangent souvent bio et ont un mode de vie plus sain que la moyenne. Comment expliquer que ce soit ces personnes, qui a priori n’en ont pas besoin, qui achètent le plus de compléments alimentaires ? Cette étude est-elle révélatrice d’un rapport "maladif" aux médicaments et aux compléments en tout genre en France ?

Manger bio, c’est bien. Même s’il n’est pas toujours facile d’être sûr qu’il s’agit de nourriture bio. Ce sont des gens qui sont à l’écoute de tout ce qui peut être positif en termes de bien-être, et qui sont très largement victimes de la publicité mensongère.  Les bien-portants qui mangent bio n’ont pas besoin d’autre chose, normalement.

Certaines personnes qui subissent une chimiothérapie peuvent trouver que tel ou tel complément alimentaire leur fait du bien. Il y a au moins effet placebo, ce qui n’est pas si mal. J’aime mieux qu’il y ait cet effet avec un complément, si tant est que le médecin soit au courant et qu’il n’y ait pas de contre-indication. Au contraire, ce sont des produits qui, pour un certain nombre, sont assez efficaces. Mais efficacité veut dire toxicité potentielle, et cette dernière peut elle-même être mélangée avec la toxicité des médicaments prescrits normalement.

J’évoque l’épisode du fluor dans mon livre, qui est extraordinaire : pour des histoires d’argent on a fait donner pendant une vingtaine d’années du fluor à tous les enfants. Ce qui a créé des complications… Il faut être extrêmement prudent, mais ne pas légiférer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires