En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 4 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 jours
© Reuters
Comme on pouvait le penser, il y a une dynamique Européens/ non Européens qui existe.
© Reuters
Comme on pouvait le penser, il y a une dynamique Européens/ non Européens qui existe.
Suspense...

Dans les coulisses du Vatican, comment s’organisent les rapports de force pré-conclave

Publié le 06 mars 2013
Depuis lundi matin, les cardinaux sont réunis en "congrégation" pour préparer le conclave à l'issue duquel sera nommé le nouveau pape. Le scandale "Vatileaks" s'invite dans les discussions, sans forcément être le thème dominant...
Nicolas Diat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Diat est considéré comme un des meilleurs spécialistes du Vatican.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis lundi matin, les cardinaux sont réunis en "congrégation" pour préparer le conclave à l'issue duquel sera nommé le nouveau pape. Le scandale "Vatileaks" s'invite dans les discussions, sans forcément être le thème dominant...

Atlantico : Depuis lundi matin, les cardinaux sont réunis en "congrégation" pour préparer le conclave à l'issue duquel sera nommé le nouveau pape. Au centre des discussions : le scandale "Vatileaks", qui aurait poussé Benoît XVI à la démission.  A quelques heures du début du conclave, quelle est l’atmosphère au Vatican ?

Nicolas Diat : Il y a eu quatre congrégations générales pour le moment. Les cardinaux commencent à se connaître et à discuter en dehors de leurs cercles habituels. La question « Vatileaks » a déjà été posée à l’initiative de trois cardinaux européens, l’Allemand Walter Kasper, l’Archevêque de Vienne Christoph Schönborn, et l’Achevêque de Budapest Péter Erdö. Tous les trois, reflétant une opinion majoritaire chez les cardinaux, ont demandé à en savoir plus sur le rapport confidentiel remis à Benoît XVI au sujet des scandales de la curie. Il est pour l’instant impossible de savoir ce qui va être décidé, mais il est incontestable que « Vatileaks » sera à l’ordre du jour. Néanmoins, il ne faut pas non plus, comme un certain nombre de médias ont tendance à le faire, exagérer le poids des discussions autour de « Vatileaks » ou autour des réformes de la curie. Il ne faut pas imaginer que les "affaires curiales" seront la ligne de crête autour de laquelle tournera l’élection du prochain pape.

Benoît XVI a-t-il pris les cardinaux de cours en annonçant soudainement sa démission ? Son départ a-t-il bouleversé les stratégies des cardinaux ?

Certains cardinaux de curie, qui avaient intérêt à faire oublier le scandale « Vatileaks » dans lequel ils ont été entraînés, sont bien sûr plus que d'autres déstabilisés. Ces derniers ont d’ailleurs précisément milités pour que les congrégations générales se déroulent le plus rapidement possible. En vain… Il y a un profond besoin chez les cardinaux de se connaître, et cette volonté l'a emporté sans difficultés sur des combinaisons plus ou moins claires. 

Quels sont les différents camps qui s’affrontent à la veille du conclave ? Peut-on déjà distinguer des favoris ?

Nous ne sommes qu'au tout début d’un processus de regroupement entre les cardinaux. Comme on pouvait le penser, il y a une dynamique Européens/ non Européens qui existe. Les cardinaux s’interrogent : « Le temps est-il venu de tourner la page d’une papauté européenne ? » Néanmoins, ce n’est vraiment pas la réflexion essentielle.

Trois personnalités émergent dans le camp des progressistes et des libéraux. Le cardinal Odilo Pedro Scherer qui a réussi à exister médiatiquement et à structurer autour de lui une catégorie de cardinaux réformateurs. Paradoxalement, il est aussi soutenu par deux anciens curialistes de l’époque Jean-Paul II : le cardinal Re, qui a été le tout puissant préfet de la Congrégation pour  les évêques sous Jean-Paul II et le cardinal Sodano, ancien secrétaire d’Etat de Jean-Paul II - puis la première année du pontificat de Benoît XVI. Ce sont les cardinaux qui ont le plus poussé pour que le conclave commence rapidement. C’est une candidature très étonnante. Elle est non européenne, mais lusophone et non pas hispanique. Elle s’inscrit en rupture avec la papauté de Benoît XVI et est, en même temps, encouragée par des curialistes rompus à toutes les combinaisons, pas exempts de responsabilités dans un certain nombre de polémiques qui ont touché son pontificat, y compris dans la problématique « Vatileaks ».

Le Cardinal Ravasi qui exprime lui aussi une sensibilité assez libérale pour l’avenir de l’Eglise devrait rassembler quelques voix. C’est l’ancien président du conseil pontifical pour la culture de Benoît XVI. Il est fortement soutenu par un groupe de cardinaux structurés par le cardinal Bertone, ancien secrétaire d’Etat de Benoît XVI.

Enfin, il y a un troisième candidat dans le camp des réformateurs : le cardinal philippin Luis Antonio Tagle, 55 ans, que les médias mettent en avant en raison de son jeune âge. Il est fortement soutenu par la communauté catholique de Sant'Egidio fondée en 1968 qui s’est spécialisée dans des missions humanitaires et diplomatiques. Son jeune âge, 55 ans, avec un très long pontificat qui s’annoncerait alors, est tout de même un véritable handicap.  

Le Cardinal Scola, un temps favori et réputé plus  "conservateur", s’est-il déclaré trop tôt ?

Les cardinaux Ravasi et Tagle ont tous les deux la particularité de ne pas être des candidats « Ratzingeriens » mais ils ne s’inscrivent pas non plus en rupture avec l’héritage de Benoît XVI. Ce n’est pas le cas du cardinal Angelo Scola qui apparaît comme un fils sprirituel. Mais il semble néanmoins pâtir de la trop forte exposition médiatique qui a été la sienne depuis de longues semaines. Une médiatisation qui a surpris et agacée un certain nombre de cardinaux étonnés que des journalistes rendent sa candidature à ce point acquise. Il pourrait être victime du célèbre adage : «  Qui entre pape au conclave, en ressort cardinal… ».

Le camp modéré classique et conservateur, qui représente les deux tiers du Sacré Collège et dont une partie se retrouve dans le cardinal Scola, mais pas uniquement, cherche ce qu’on pourrait appeler « un candidat alternatif » pour incarner une troisième voie. Dans cette catégorie, on peut notamment citer le cardinal Marc Ouellet, le cardinal Angelo Bagnasco, le cardinal Albert Malcolm Rangith, ou encore le cardinal Robert Sarah. De la recherche autour de ces cardinaux pourrait émerger une autre dynamique.

Depuis quelques jours, nous assistons également à la montée d'une réflexion autour d'un ticket Pape/secrétaire d'Etat. Un futur Pape indiquant alors à l'avance à quel cardinal il proposerait la fonction de secrétaire d'Etat. Ce scénario n'a rien d'inédit puisque le cardinal Roncalli, futur Jean XXIII, avait indiqué lors du conclave de 1958 qu'il choisirait le cardinal Domenico Tardini, proche de Pie XII, comme secrétaire d'Etat. A l'époque, il s'agissait de rassurer le camp "pacellien", fort peu séduit par le style personnel du patriarche de Venise.

Quelles sont les thèmes de campagne qui se dégagent pour l’instant ?

Il y a bien sûr la réforme de la curie dont on a parlé mais une nouvelle fois, il ne faut pas considérer qu’il s’agit d’un thème exclusif. La problématique du sécularisme et du laïcisme tient également place importante dans les discutions. Les cardinaux soulèvent une question fort simple : quelle place pour l’Eglise dans un environnement défavorable. Et en conséquence, quelle place pour l'évangélisation. Le thème de la communication de l’Eglise va également être abordé. Enfin, la problématique autour du déclin relatif de l’Eglise en Europe et de son expansion dans beaucoup d'autres régions du monde sera traitée. Comment faire émerger une plus grande cohérence dans l’Eglise, pris entre des feux géographiques, culturels et économiques très éparses.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sophie33
- 07/03/2013 - 10:43
On va voir
Si un pape noir est élu, ce sera pour détourner les catholiques occidentaux de la religion définitivement. Certains pourront dire : on a réussi. Car le départ de Benoit XVI n'est pas dû à sa santé, mais on lui a dit de partir sinon on dénoncerait des "malversations" au Vatican et ou à Wall street, car l'argent du Vatican est entre les mains des banquiers américains. Donc du chantage.
Sinon, prions pour que ce soit un pape de chez nous, afin qu'il redonne la foi aux catholiques bien oubliés par ces temps-ci.
Decebal
- 07/03/2013 - 01:19
Expansion
Le Catholicisme en expansion hors Europe , Ou ça exactement?
Les Évangélistes font un tabac en Afrique et en Amérique latine cela a commencer depuis longtemps( proximité des USA oblige)
Il faudrait plutôt que le Vatican re Évangélise l'UE.
Quand on pense que la France était la "Fille ainée"
O tempora o mores
Teo1492
- 06/03/2013 - 19:31
Dans cette liste: que des gauchos !
Quid de Mauro Piacenza ?
C'est sûr, l'Eglise catholique va mal...
A quand un Pie X ou un Pie XII ?