En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

03.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

06.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 18 heures 5 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 19 heures 58 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 21 heures 47 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 22 heures 20 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 22 heures 40 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 22 heures 56 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 23 heures 34 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 1 jour 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 15 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 17 heures 56 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 19 heures 53 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 21 heures 19 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 22 heures 29 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 1 jour 21 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 14 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
La charge épuisante de sa fonction et la maladie sont autant de raisons d'expliquer la renonciation du pape.
© Reuters
La charge épuisante de sa fonction et la maladie sont autant de raisons d'expliquer la renonciation du pape.
Ô tempora, ô mores

Et déjà la nostalgie du temps où les papes ne renonçaient pas à leur charge...

Publié le 15 février 2013
Plusieurs commentateurs reprochent à Benoît XVI de ne pas être allé jusqu'au bout de son pontificat. Pourtant, la charge épuisante de sa fonction et la maladie sont autant de raisons d'expliquer la renonciation du pape.
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs commentateurs reprochent à Benoît XVI de ne pas être allé jusqu'au bout de son pontificat. Pourtant, la charge épuisante de sa fonction et la maladie sont autant de raisons d'expliquer la renonciation du pape.

Le monde a salué avec la gravité et la considération qu’il convient la démission de Benoît XVI. L’admiration exprimée est unanime, et pourtant une petite voix en moi s’élève empreinte de nostalgie et d’une forme de déception. Que l’on soit catholique, fervent, pratiquant ou indifférent, le pape représente un ancrage profond qui va bien au-delà la pratique religieuse, d’ailleurs c’est aussi un chef d’Etat. Avignon, Rome, la papauté… ses pompes et ses ors, son influence dans le monde sont indissolublement associés à des rites historiques. C’est ainsi que le pape est en quelque sorte un relais entre le temporel et l’éternité. "L’Habemus papam" et ses fumées blanches constituaient une sorte de repère et de renaissance après la mort, c’était la fin d’un deuil, celui de la mort du pape puisqu’il était pape ad vitam… aeternam. Une façon aussi d’apprivoiser la vieillesse et la mort, une façon d’honorer un vieil homme, de supporter sa maladie avec lui son déclin ce qui est particulièrement important dans une société qui bâcle les deuils, qui gomme jusqu’au terme de "mort". On décède, on disparaît, on nous quitte ; mourir le mot fait peur. Une époque aussi où l’on ne parle que de retraite et de temps de travail… alors le pape en s’en allant a finalement cédé au siècle, ô tempora, ô mores ! Bien sûr, la charge épuisante, la maladie, les difficultés mondialisées, sont autant d’excellentes raisons pour "céder la place", comme on dit du CAC 40 !

Pas question de contester cette sage décision qui rend, certes, Sa Sainteté plus humaine, plus proche du commun des mortels mais ne venons-nous pas d’évidence, à tout jamais de casser ce qui était une forme de symbolique. Dieu va-t-il fixer l’âge de la retraite pour ses serviteurs ? J’aimais que cette longévité papale fût une exception.

C’est vrai, il faut avoir la force et être capable d’assumer la "gestion" de l’Eglise, d’un milliard de catholiques, complexe, difficile et épuisante ; mais on aurait pu imaginer qu’un Premier ministre cardinal nommé par le pape puisse exercer cette fonction et que le pape, jusqu’à sa dernière résidence éternelle demeure le chef spirituel de la chrétienté, jusqu’à ce dernier souffle qu’accompagne traditionnellement toujours les fidèles du monde entier. La tradition veut que lorsque le pape meurt sa bague, anneau qui représente Saint-Pierre pêchant au filet dans sa barque symbole de la foi de celui qui la porte, soit solennellement détruite (en même temps que le sceau de plomb) immédiatement après sa mort par le cardinal Camerlingue en présence des cardinaux. Que va-t-on faire aujourd’hui, détruire cette bague avec le pape vivant, une forme de sacrilège ?

Le terme "d’abdication" doit être écarté, c’est un triste mot qui ne peut pas convenir au successeur de Saint-Pierre.

Benoit XVI a fait entrer le Vatican dans le monde tel qu’il est, assumant les scandales et l’époque ; sa retraite est tout un symbole en elle-même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cloette
- 16/02/2013 - 14:43
La papauté ,ses pompes et ses
La papauté ,ses pompes et ses ors ....SteakKnife, s'il n'y avait ni pompes, ni ors ,la papauté n'existerait plus ,et oui, le nerf de la guerre ,là aussi !
cloette
- 16/02/2013 - 14:43
La papauté ,ses pompes et ses
La papauté ,ses pompes et ses ors ....SteakKnife, s'il n'y avait ni pompes, ni ors ,la papauté n'existerait plus ,et oui, le nerf de la guerre ,là aussi !
RBD
- 15/02/2013 - 14:13
Une première fois
Cette décision historique a causé une énorme surprise mais elle est canoniquement possible et encadrée. Il fallait simplement qu'un Pape ose le faire une première fois.
On a déjà largement évoqué depuis lundi les allusions qu'il a pu faire au fil des ans à cette possibilité, le coup de vieux qu'il a pris ces derniers mois, et le fait qu'il ne voulait pas imiter sur cette voie son prédécesseur. Comme quoi l'amitié ne signifie pas forcément avoir le même style.
Cela montre aussi que ceux que l'on considère comme les plus conservateurs sont souvent les plus à l'aise pour mettre en pratique de vraies nouveautés.

On pourrait aussi évacuer le terme de "démission", beaucoup entendu dans les media alors qu'il n'est pas exact.