En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 3 heures 45 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 4 heures 19 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 5 heures 16 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 7 heures 32 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 11 heures 57 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 13 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 4 heures 4 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 4 heures 47 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 6 heures 18 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 9 heures 12 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 10 heures 32 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 10 heures 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 11 heures 33 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 12 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 12 heures 56 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 13 heures 41 min
© Reuters
Existe-t-il des failles dans le pays du groupe Mittal ?
© Reuters
Existe-t-il des failles dans le pays du groupe Mittal ?
Bête noire

Après Montebourg, Mittal sous la pression de l'Europe : y a-t-il quelque chose de pourri au royaume de Lakshmi ?

Publié le 14 février 2013
Bruxelles a demandé à au PDG d'ArcelorMittal de geler la fermeture des sites en attendant un plan destiné à relancer la sidérurgie. Mauvaise évaluation de la demande, erreurs de stratégie... Existe-t-il des failles dans le pays du groupe Mittal ?
Frédéric Le Roy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Le Roy est professeur à l’Université Montpellier I (ISEM) et au Groupe Sup de Co Montpellier. Ses recherches portent sur le management des relations de concurrence et sur l’entrepreneuriat de haute technologie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruxelles a demandé à au PDG d'ArcelorMittal de geler la fermeture des sites en attendant un plan destiné à relancer la sidérurgie. Mauvaise évaluation de la demande, erreurs de stratégie... Existe-t-il des failles dans le pays du groupe Mittal ?

Atlantico : Arnaud Montebourg et le ministre de l'Économie de la région francophone de Belgique, Jean-Claude Marcourt, ont fait front commun face au géant de l'acier ArcelorMittal suite à la demande du commissaire européen à l'industrie Antonio Tajani de surseoir à la restructuration de ses aciéries mercredi. Mauvaise évaluation de la demande, erreurs de stratégie... Existe-t-il des failles dans le pays du groupe Mittal?

La logique à l'œuvre est celle d'un grand groupe qui raisonne sur une base mondiale. Les implantations industrielles en France et en Europe ne sont qu'une partie de l'organisation industrielle du groupe. De même, les marchés en France et en Europe ne sont qu'une partie de l'ensemble des marchés du Groupe.

Les groupes comme ArcelorMittal ajustent l'implantation de leurs capacités de production aux évolutions des différents marchés. Ils ont une faible sensibilité à l'impact sur les territoires de cette stratégie d'ajustement. Le Groupe Mittal est à peine plus sensible aux effets de sa stratégie dans son propre pays d'origine.

Comme la plupart des grands groupes, ArcelorMittal a une base nationale faible. Comme la plupart de ces grands groupes, il réduit ses capacités de production dans les pays où la demande est faible ou en récession, pour les reporter dans les pays où elle est en forte croissance. Or, l'industrie en général se redéploie dans les pays émergents. ArcelorMitall, en quelque sorte, ne fait que suivre l'évolution de la demande. Au delà de phénomènes conjoncturels, la stratégie de ce groupe est une adaptation de ses moyens de production au déplacement de l'industrie consommatrice d'acier des pays développés vers les pays émergents.

Seule une relocalisation des industries consommatrices d'acier dans les pays développés pourrait inverser cette tendance. Il n'y a donc pas à proprement parler d'erreur de stratégie. Au contraire, du point de vue purement stratégique, ArcelorMittal a bien intérêt à réduire ses capacités de production en Europe. Un plan de relance de la sidérurgie n'a de sens que si les capacités industrielles de l'Europe, consommatrices d'acier, sont également relancées. Ce n'est pas la tendance et ArcelorMittal, dans sa logique de grand groupe sans véritable attachement territorial fait, de son point de vue égoïste, les bons choix.

Les investissements faits par Lakshmi Mittal en France servent-ils de variable d'ajustement lorsque le marché est défavorable ?

Oui c'est certain. Mais en l'occurrence il faudrait plutôt parler de désinvestissements. Pour suivre la croissance de la demande mondiale, ArcelorMitall est plus dans une logique de désinvestissement progressif que d'investissement massif. Quand on se réjouit que le Rafale soit vendu en Inde, sous condition que la production se fasse en Inde, cela induit, et on le dit moins, que la localisation de la production d'acier pour les Rafales va également se faire en Inde plutôt qu'en France ! 

Le patron indien est largement critiqué pour ses décisions tranchante. Ne prend-il pas assez de risques ?

Le risque que prendrait le patron indien serait de laisser trop longtemps des capacités de production inemployées en France. Le redéploiement de l'industrie vers les pays émergents est une tendance de fond et ne pas s'y conformer pourrait s'avérer risquée pour l'entreprise. Les décisions du patron d'ArcelorMittal sont les mêmes que celle que prend le patron d'Airbus quand il localise en Chine ses usines de production des Airbus pour le marché Chinois. Il installe ses capacités de production dans les pays qui ont le plus fort potentiel de marché.

Il ne faut pas s'y tromper, les grands groupes sont dans des logiques de marchés globaux alors que les politiques sont des logiques nationales. Ils constatent les dégâts sur leurs territoires mais n'ont pas vraiment de pouvoir politique pour s'opposer aux tendances de fond. Ou alors il faudrait prendre des mesures vraiment radicales pour arrêter le mouvement de désindustrialisation de l'Europe.

Avons-nous une responsabilité dans la politique du groupe Mittal en matière de contrôle des aides à l'investissement et à l'emploi par exemple ?

Les stratégies des grands groupes mondiaux échappent en grande partie aux pouvoirs des politiques nationaux. De même, l'espace continental semble également trop petit pour peser sur leurs choix. Les aides à l'investissement et à l'emploi jouent un rôle assez marginal dans leurs décisions, qui suivent des tendances de fond du capitalisme. Le problème vient donc du fait qu'il n'existe pas de coordination politique suffisante au niveau inter-continental.

Ce n'est que si les différentes autorités politiques nationales et intra-continentales travaillent ensemble qu'elles pourraient reprendre un ascendant sur les grands groupes et vraiment peser sur leurs choix stratégiques. De deux choses l'une. Soit le monde rentre dans une mouvement de "démondisalisation économique" qui redonne du pouvoir à l'échelle nationale et intra-continentale, ce qui est tout de même peu probable et sans doute pas souhaitable, soit le monde politique se donne les moyens de contrôler le monde économique globalisé en se dotant des institutions pour le faire.

Il est à craindre que des mouvements sporadiques au niveau national comme la menace d'une nationalisation pèse peu dans les choix stratégiques de grand groupe qui raisonnent sur une base mondiale. Un mouvement concerté au niveau européen peut sans doute avoir un meilleur impact. Un mouvement concerté au niveau d'institutions de coordination politique au niveau mondial, qui restent encore à inventer, aurait un impact encore plus grand. Bref, si le politique national veut peser sur les choix des grands groupes comme ArcelorMitall, il doit se soucier de créer avec les autres autorités nationales des instances politiques qui englobent l'ensemble de l'espace dans lequel évolue les grands groupes.

A la mondialisation économique doit répondre la mondialisation politique. Sans cet effort, il est à craindre que les politiques soient relativement impuissants par rapport aux décisions d'un ArcelorMittal et à leurs impacts sur les territoires. Les obliger à rembourser des aides est certes légitime mais risque d'avoir un impact faible sur leurs choix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un
- 14/02/2013 - 14:07
un
même Moi je.....n'est pas un homme d'acier, tellement qu'il est mou
GOGO
- 14/02/2013 - 11:12
@ a ZELICCLIC
parce-que le titane et autres alliages ça se fait dans une boulangerie ?
Encore un qui rêve d'entreprise sans usine ! Aujourd'hui tu as un pays sans usines et tu vois le résultat !
Qui sont les traitres qui ont vendu l'acier ,l'aluminium ... à l'étranger ?
zeliclic
- 14/02/2013 - 10:56
Pas top l'exemple du Rafale ...
Le Rafale est essentiellement composé de matériaux composites, de titane, de kevlar et d'un alliage aluminium-lithium. Pas beaucoup d'acier ... ;-)