En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

07.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 48 min 47 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 48 min 48 sec
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 15 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 16 heures 37 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 18 heures 3 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 18 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 23 heures 50 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 1 jour 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 1 jour 2 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 48 min 47 sec
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 48 min 48 sec
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 16 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 17 heures 49 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 22 heures 29 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 23 heures 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 1 jour 1 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 1 jour 2 min
© Reuters
Selon RTL, Najat Vallaud-Belkacem souhaite abroger la loi sur le racolage passif.
© Reuters
Selon RTL, Najat Vallaud-Belkacem souhaite abroger la loi sur le racolage passif.
Le plus vieux métier du monde...

Abrogation de la loi sur le racolage passif : et après, on fait quoi ?

Publié le 20 décembre 2012
Selon RTL, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, souhaite abroger la loi sur le racolage passif. Votée en 2003, cette loi punit de 3 750 euros d'amende et de 2 mois de prison les prostituées qui s'adonnent au racolage.
Françoise Gil
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Gil est sociologue. Elle travaille sur les questions de sexualité, et notamment de prostitution, depuis plusieurs années. Son dernier livre Prostitution : fantasmes et réalités est paru en 2012 aux éditions Esf.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon RTL, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, souhaite abroger la loi sur le racolage passif. Votée en 2003, cette loi punit de 3 750 euros d'amende et de 2 mois de prison les prostituées qui s'adonnent au racolage.

Atlantico : Selon les informations de RTL, la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, souhaite abroger la loi sur le racolage passif. Cette loi, votée sous l'impulsion du ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy en 2003, punit de 3 750 euros d'amende et 2 mois de prison celles qui s'adonnent au racolage. Cette décision va-t-elle dans le bon sens ? Cette loi avait-elle des effets pervers ?

Françoise Gil : Les prostituées comme les chercheurs et les associations attendent depuis 2003 l'abrogation de cette loi qui n'a pas éradiqué les réseaux mafieux et a  généré un certain nombre de violences : clandestinité, agressions, viols. L'abrogation de cette loi est donc une bonne nouvelle. Il y a consensus sur la question.

Najat Vallaud-Belkacem a plusieurs fois évoqué la possibilité de punir le client. Est-ce une bonne solution ? Quels sont les autres pistes à étudier ?

Ma principale crainte vient du fait que le gouvernement est guidé par l'idéologie. Arrêter de punir les femmes pour punir le client est un non sens. Le résultat serait exactement le même et équivaudrait une nouvelle fois à punir les femmes. Le modèle suédois vanté par Najat Vallaud-Belkacem n'est pas du tout un modèle. Il n' y a que le gouvernement suédois qui défend encore sa loi. Mais les travailleuses du sexe suédoises y sont absolument opposées. Elles doivent travailler de façon furtive pour ne pas se faire embarquer par la police. Elles ne peuvent pas négocier le préservatif ou les tarifs pour que la passe se déroule dans de bonnes conditions.

Quels sont les autres pistes à étudier ? Il faut commencer par distinguer les différents visages de la prostitution : il y des prostituées libres, des prostituées qui travaillent pour des filières mafieuses...  Il y a une population de gens qui se prostituent et qui sont trop fragiles pour le faire. Pour ceux là, il faudrait vraiment que les travailleurs sociaux aient plus de moyens pour les aider à sortir de cette voie. Mais il y aussi des travailleuses du sexe qui apprécient leur métier, qui ont leurs codes, et qui veulent continuer à travailler. Ces dernières doivent avoir un statut pour travailler dans les meilleures conditions. Pour cela, il faut revoir le code pénal en matière de proxénétisme puisqu'en France, on ne distingue pas le proxénétisme de soutien du proxénétisme de contrainte. Aujourd'hui, si deux prostituées travaillent ensembles dans un même local ou dans un même camion, la plus âgée va tomber pour proxénétisme. Pour l'instant, elles ne peuvent pas se regrouper à plusieurs pour travailler de façon à être plus en sécurité et à éviter que des proxénètes tirent profit de leur vulnérabilité.

Le modèle suisse me paraît être le plus intéressant. Dans le canton de Genève, les prostituées se déclarent à la police en tant que travailleuses du sexe et sont des citoyennes comme les autres. Elles paient des impôts et ont droit à l'assurance maladie et à la retraite. Elles travaillent dans de bonnes conditions. Par ailleurs, à Genève, les femmes sont protégées par la police lorsqu'elles ont un problème. En France, c'est le contraire, lorsqu'elles ont un problème, les policiers les renvoient d'où elle viennent en leur disant : "vous n'aviez qu'à ne pas être là. C'est interdit !" 

Le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales, remis mardi à la ministre prône aussi d'améliorer la connaissance des différentes formes de prostitution. Julien Emmanuelli, co-auteur du rapport, a souligné la nécessité de mieux connaître la prostitution "indoor", "qui se pratique à l'intérieur" (appartement, hôtel, bars, salons de massage) et qui recrute sa clientèle notamment via internet. Ce type de prostitution représente-t-il un risque pour la sécurité des  travailleuses du sexe. Faut-il l’encadrer ?

Les travailleurs sociaux et les associations n'ont pas accès à ces personnes qui travaillent seuls chez elles. Ce type de prostitution est particulièrement dangereux. Seules chez elles, les prostituées se retrouvent piégées face à d'éventuelles agresseurs. La prostitution est un métier très difficile. Il faut être solide pour exercer et respecter des règles de conduite avec le client. Il est important que les personnes qui se prostituent seules chez elles soient aidées ou assistées par des associations.

La France peut-elle se tourner un jour vers un régime moins répressif  comme le modèle suisse que vous évoquiez?

Les Suisses ne sont pas des révolutionnaires, mais sont pragmatiques. Ils savent que la prostitution existe. Elle fait partie du "dispositif de sexualité" comme l'appelle Foucault et est le corollaire du mariage comme le disait Simone de Beauvoir. Cela se vérifie sur le terrain. Beaucoup d'hommes mariés vont  voir des prostituées pour vivre autre chose ou demander des pratiques qu'ils n'osent pas demander à leur épouse. C'est une réalité. Il faut l'envisager de manière pragmatique comme à Genève.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
murex
- 21/12/2012 - 09:51
Très bien !...
...Madame Gil ! Article plus que pertinent !
Ganesha
- 20/12/2012 - 20:18
Raisonnable
Un article raisonnable et équilibré sur la prostitution, c'est très rare...
Bravo !
ZOEDUBATO
- 20/12/2012 - 19:49
Elle ne veut plus être passive mais active
......