En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 7 heures 38 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 13 heures 23 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 14 heures 24 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 15 heures 27 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 5 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 54 sec
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 10 heures 5 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 11 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 14 heures 4 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 14 heures 45 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 16 heures 11 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 16 heures 29 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 35 sec
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 17 heures 2 min
Energie

Avenir du nucléaire : les conclusions auxquelles l'alourdissement de la facture de l'EPR ne doit surtout pas mener

Publié le 05 décembre 2012
25 milliards d’euros par an de plus pour avoir seulement quelques réacteurs nucléaires en moins, cela prête à débat. Mais ce dernier semble interdit...
Henri Prévot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
25 milliards d’euros par an de plus pour avoir seulement quelques réacteurs nucléaires en moins, cela prête à débat. Mais ce dernier semble interdit...

EDF annonce que l’EPR de Flamanville coûtera 8,5 milliards d’euros soit 2,5 milliards de plus que l’évaluation faite il y un an. Cette annonce intervient précisément au moment où commence le débat sur l’énergie. On entend déjà les cris de joie poussés par ceux qui s’opposent au nucléaire ! Comme s’il fallait se réjouir que l’électricité coûte plus cher que prévu ! Et l’on entend les soupirs de soulagement des fonctionnaires et des para-fonctionnaires qui ont pour mission de justifier a posteriori la décision de diminuer la part du nucléaire dans l’approvisionnement de la France en électricité, une décision prise pour respecter une promesse faite hâtivement avant les élections présidentielles sans aucune justification ni technique ni économique. Mais c’est manqué ! Même avec cette annonce du coût de l’EPR de Flamanville, ils ne parviendront pas à prouver que cette décision est économiquement justifiée.

Il est raisonnable de penser qu’un réacteur produit en série, au rythme d’un ou deux par an, coûtera 20 % de moins que le prototype. C’est encore plus raisonnable si l’on se souvient de tous les déboires dont a souffert ce chantier de Flamanville et des retards accumulés. Trois ans de retard coûtent, rien qu’en intérêts intercalaires, près de 15 % du total. En incluant comme le recommande la Cour des Comptes le coût de fonctionnement des centrales nucléaires, le coût du traitement des déchets, celui du démantèlement et les investissements à faire dans trente ou quarante ans, et en supposant que l’investissement est financé avec un taux de 8 % en monnaie constante (10 % y compris l’inflation), j’ai calculé il y a quelques mois que le coût de production nucléaire d’un EPR en série serait de 57 €/MWh (57 euros par mégawatt.heure) . Si l’EPR coûte 20 % plus cher, le coût de production sera de 70 €/MWh.

L’éolien sur terre coûte plus de 80 €/MWh et son coût ne diminuera sans doute pas. L’éolien en mer coûte plus de 200 €/MWh au pied de l’éolienne. Son coût devrait diminuer. De combien ? Disons 30 %. Le photovoltaïque coûte encore plus cher ; son coût diminuera – disons de 30 ou 40 %. Le réseau de transport et de distribution d’électricité doit être calculé pour pouvoir évacuer le courant produit lorsque le vent souffle ou que le soleil brille. Mais, la plupart du temps, tout le monde le voit, les éoliennes ne tournent pas et les lignes de transport ne servent à rien. Elles coûtent donc cher, au MWh transporté. Par ailleurs, il faudra compléter cette production intermittente par une production au gaz ou au charbon (ce que fait allègrement l’Allemagne sans que nos écologistes trouvent rien à redire), ou en stockant l’électricité, ce qui coûterait les yeux de la tête. Tout compris, en moyenne, en comptant un coût du CO2 compatible avec une forte diminution des émissions, une production éolienne à terre ou en mer et une production d’électricité solaire coûterait beaucoup plus cher que l’électricité nucléaire, même si celle-ci devait coûter 70 €/MWh.

Venons-en maintenant au débat sur l’énergie.
J’ai interrogé un des membres éminents du comité des sages chargé de le piloter. Je lui ai demandé s’il était seulement possible d’envisager une augmentation de la capacité nucléaire. Il a levé les yeux au ciel ! Allons donc ! Comment pouvez-vous y penser ? C’est hors de question ! Précisément hors de la question mise en débat. Celui-ci doit en effet répondre à cette question : comment faire en sorte que la production nucléaire ne soit pas supérieure à la moitié de la consommation d’électricité, cela en divisant par quatre les émissions de CO2 ? On étudiera les aspects techniques, en particulier la façon de pallier l’intermittence. On constatera qu’il faudra faire des travaux très onéreux sur le logement existant et on cherchera comment les financer. Il faudra aussi démontrer que ce coût est supportable, qu’il est même bienvenu puisqu’il nous permettra d’importer moins de pétrole et de gaz. On y arrivera si l’on compare le scénario qui réduit la production du nucléaire et les émissions à un scénario « tendanciel » qui verrait une forte augmentation des importations et des émissions de CO2. Il suffira de donner au CO2 une valeur assez haute ! Et l’on calculera des créations d’emplois par centaines de milliers.
Faisant cela on passera complètement à côté de la bonne question.

La bonne question, dans la situation que nous connaissons aujourd’hui, la voici : pour diminuer les émissions de CO2 et, du même coup, diminuer nos importations et renforcer notre sécurité d’approvisionnement en énergie, vaut-il mieux augmenter la capacité nucléaire ou la diminuer ? Ou encore : pour une même quantité d’émission de CO2, une même quantité d’importation de pétrole et de gaz, si l’on diminue la capacité nucléaire, combien dépenserons-nous en plus de ce que nous dépenserions en l’augmentant ?
Avec une électricité nucléaire à 60 €/MWh, j’ai calculé que le programme « officiel » de réduction de la part de nucléaire obligerait à dépenser en moyenne chaque année une trentaine de milliards d’euros de plus que si la capacité nucléaire augmentait. Si l’électricité nucléaire coûte 70 €/MWh au lieu de 60 €/MWh, au lieu de 30 milliards d’euros ce serait 25 milliards d’euros par an. Un surcoût colossal – que les Français dépenseront volontiers, c’est certain, en payant leur électricité et leur chauffage plus cher et en dépensant davantage pour l’économiser.

Avec moins de nucléaire, nous dépenserons donc davantage que si la capacité nucléaire augmentait sans pouvoir nous dire que ce sera pour importer moins (puisque dans les deux cas les importations seraient le mêmes). Certes, il y aura plus d’emplois pour produire, consommer ou économiser l’énergie mais ces emplois en plus pour ne rien produire de plus seront inutiles et les financements qu’ils demanderont ne pourront pas servir à autre chose, qui pourrait être fort utile. Il vaut mieux donc dire que moins de nucléaire, c’est détruire des emplois utiles pour en créer qui sont inutiles.

25 milliards d’euros par an de plus pour seulement avoir quelques réacteurs nucléaires en moins, cela prête au moins à débat. Mais voilà ! Ce débat est interdit !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Zebulon1962
- 08/12/2012 - 07:49
Et quelles sont les Réserves de Minerai SVP ?
Bonjour,

Commentaire sous Forme de Question contenue dans le Titre : quelles sont les Réserves de Minerai permettant de produire le "Combustible " des Réacteurs nucléaires SVP ?
Impolitique
- 07/12/2012 - 12:39
Coût du MWh
Je trouve votre calcul sur le coût du MWh produit par l'EPR un peu optimiste. Vous aurez remarqué qu'EDF a annoncé l'augmentation de 2,5 milliards sans allongement des délais. Par conséquent, il n'y a pas de changement de taux. Par ailleurs, il me semble que la première chose à faire serait de ne pas fermer Fessenheim...
http://impolitique.com/2012/12/07/lepr-est-mort-vive-fessenheim-le-debat-sur-la-transition-energetique-face-a-ses-tabous/
anubis
- 06/12/2012 - 09:23
La mauvaise foi ...
Toute activité humaine à ses défauts: arrêtez de taper toujours sur les même et surtout arrêtez de dire des c... Certes taper sur le nucléaire est très porteur, cela fait peur, je ne dis pas que ce n'est pas sans danger, mais c'est aussi, du moins en France, une des industries les plus surveillées et contraignante (si on appliquait les mêmes critères). Si vous comparez à d'autres industries, le nucléaire est loin d'être celle qui a fait le plus de morts ou de dégâts pour l'environnement, n'en déplaise aux délateurs un peu bornés de tous bord qui ne veulent croire que ce qui les arrangent et surtout alimente la polémique.
Par exemple, est ce que les gens se préoccupent de leur enfant dans leur poussette qui respirent les bons gaz d'échappements des voitures et les bonnes particules de diesel, miam, merci maman, merci papa ... Sans compter toutes les produits chimiques et autres rayonnements que vous absorber à longueur de journée ...Sans compter tous ceux qui fument qui s'assurent un bon petit cancer et peut être ceux des autres avec un peu de chance !!