En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

06.

Nous aurons la Chine de nos mérites

07.

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 15 heures 30 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 16 heures 51 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 20 heures 46 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 21 heures 1 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 21 heures 22 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 23 heures 14 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 16 heures 17 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 17 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 19 heures 2 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 20 heures 38 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 23 heures 14 min
Le prix Décembre est destiné à un auteur suffisamment malin pour avoir séduit Sollers et Bergé.
Le prix Décembre est destiné à un auteur suffisamment malin pour avoir séduit Sollers et Bergé.
Bankable

Quel prix littéraire pour toucher le jackpot ?

Publié le 06 novembre 2012
Patrick Deville a obtenu lundi le prix Fémina pour son roman "Peste & Choléra" et marque ainsi le début de la semaine des prix littéraires. D'ici jeudi, les lauréats des prix Médicis, Goncourt, Renaudot, Décembre et de Flore seront également connus du public.
Antoine Bueno
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Bueno est écrivain et chargé de mission au Sénat. Il se produit aussi dans son seul en scène, "Antoine Bueno, l'Espoir".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Deville a obtenu lundi le prix Fémina pour son roman "Peste & Choléra" et marque ainsi le début de la semaine des prix littéraires. D'ici jeudi, les lauréats des prix Médicis, Goncourt, Renaudot, Décembre et de Flore seront également connus du public.

Les prix littéraires : pour qui pour quoi faire ?

Le Goncourt est un prix pour vieil auteur qui vend déjà beaucoup et qui a besoin d’affirmer sa crédibilité.

Le prix Médicis est destiné à  un vieil auteur qui vend déjà beaucoup, qui a besoin d’affirmer sa crédibilité, et qui a raté le Goncourt.

Le Renaudot est un prix pour vieil auteur qui a besoin d’affirmer sa crédibilité mais qui a raté le Médicis.

Le Fémina, c’est un prix pour vieil auteur qui vend beaucoup, qui a besoin d’affirmer sa crédibilité, et qui écrit des romans de ou pour gonzesses.

L’interallié est un prix pour jeune auteur aux dents longues, journaliste, comme tout le monde, et porté par de bons réseaux.

Le Vaudeville est une version plus pauvre et plus people de l’Interallié.

Le prix de l’Académie française est destiné à un auteur normalement récompensé de façon posthume, mais dans ce cas, il est encore vivant.

Le prix Décembre est destiné à un auteur suffisamment malin pour avoir séduit Sollers et Bergé afin de se faire un paquet de tunes avec son livre (le prix Décembre étant le mieux doté du marché avec 30 000 euros). 

Le prix de l’inaperçu, récompense comme son nom l’indique, un auteur passé inaperçu.

Et le prix du style, le prix littéraire par excellence, fondé par moi-même (et je parle en toute impartialité).

Antoine Buéno

Atlantico : Le lauréat du prix Fémina a été dévoilé ce lundi, d'ici jeudi, les prix Médicis, Goncourt, Renaudot, de Flore et Décembre seront également remis. Ces prix permettent-ils réellement de booster les ventes d'un livre ? Recevoir un prix littéraire, est-ce la clé du succès aujourd'hui ?

Antoine Buéno : Ce n’est clairement pas la clé du succès. Souvent les prix littéraires arrivent après la bataille puisqu’ils viennent récompenser un livre dont on a déjà parlé et qui s’est bien vendu. Ou alors les prix littéraires peuvent récompenser un auteur pour l’ensemble de son œuvre, et non pas pour  un livre alors que c’est pourtant leur objet. C’est ce qui s’était passé dans le cas de Michel Houellebecq lorsqu’il a reçu le prix Goncourt alors qu’il n’avait jusqu'alors eu "que" l’Interallié. Là aussi, l’objet du prix avait été détourné puisque l’Interallié est supposé récompenser un journaliste.

Autrefois, un prix littéraire pouvait booster les ventes d’un livre mais aujourd’hui c’est un peu plus le livre qui va servir le prix littéraire, en tout cas pour les grands prix littéraires. Le livre va entretenir le mythe selon lequel c’est le prix qui fait vendre le livre alors qu’en réalité, l’essentiel des ventes auront été réalisées avant l’obtention du prix littéraire. L'intérêt d’un prix littéraire c’est d'apposer le sceaux de l’excellence à un livre et même si l’essentiel des ventes ont été faites avant, cela reste un repère pour le lecteur qui arrive en librairies et se trouve face à un flot de publications encore plus important qu’avant. Il faut bien qu’il s’y retrouve, et qu’a-t-il d’autre que le prix littéraire pour guider ses choix ?  C’est vrai dans d’autres domaines également, par exemple on ira plus facilement voir la palme d’or au cinéma plutôt qu’un film dont personne n’a parlé.  

Parmi ces prix, lequel est le plus profitable en termes de hausse des ventes et de prix financier ? Quelles différences entre ces prix ?  

En termes de prix financier, le prix Décembre est le mieux doté, mais il ne faut pas oublier que la vocation originelle d’un prix est de générer des ventes. Un prix qui s’assume comme un prix littéraire ne devrait même pas être doté parce qu’il est censé agir comme un label pour booster les ventes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Goncourt n’est pas doté. Le lauréat du Goncourt se voit simplement remettre un chèque symbolique de l’ordre de quelques dizaines d'euros. Le Goncourt, cela reste un Graal, parce que ça va être un cadeau de Noël . Même si le Goncourt ne fait pas autant vendre qu’avant, il permet généralement d'améliorer les ventes d'un livre.

Sur quels critères les prix sont-ils attribués ? Y-a-t-il des discussions de couloirs, du lobbying ?

En tant que fondateur d’un prix littéraire, je sais que mon prix ne sera vraiment un prix littéraire que le jour où je serai soudoyé. Je n’arrête pas de faire appel à des éditeurs pour qu’ils puissent corrompre les jurés. S’il y a un enjeu pour les auteurs et les éditeurs, c’est normal qu’il y ait des pressions. Et puis, les membres du jury baignent jusqu’au coup dans le milieu littéraire et donc ils ont des amitiés à la fois chez les éditeurs et chez les auteurs, il est donc impossible de faire preuve d’impartialité. Comme dans tous les phénomènes sociaux. Mais parfois il y a des heureux hasards : un livre peut être récompensé pour les mauvaises raisons mais il se trouvera par ailleurs qu'il s'agit d'un bon livre.

Les grandes maisons d'éditions sont celles qui totalisent le plus de prix littéraires, ces prix vont-ils à l'encontre de la notion d’œuvre au profit du "bankable" ?

Oui, mais c’est plus profond que ça. Alors oui, les prix vont souvent à Gallimard ou plus récemment à  des jeunes entrants comme Actes Sud. Les prix consacrent une domination du marché de la part de ces géants qui sont capables de s’arroger ceux qui sont considérés à un moment donné comme les meilleurs auteurs. Les maisons d’édition disposent d’une rente de situation. Par exemple, Gallimard n’a pas besoin de communiquer énormément sur ses nouvelles sorties, tout ce qui vient de chez Gallimard a automatiquement une bonne place en librairie. Au-delà des petites pressions qui peuvent avoir lieu, il y  un phénomène de rente, de puissance qui domine les prix littéraire, mais comme dans n’importe quel marché.

Est-ce que les prix peuvent passer à côté de certains futurs best-sellers comme c’était le cas avec L’élégance du hérisson de Muriel Barbery ?

Oui, bien sûr, et historiquement cela s’est vérifié à plusieurs reprises. Des œuvres qui ne sont pas passées à la postérité ont été primées et il suffit de regarder le palmarès du Goncourt pour s’en rendre compte. Si Proust a eu le Goncourt pour A l'ombre des jeunes filles en fleurs, il existe des contres-exemples, des grands auteurs qui n’ont jamais été primés comme Colette.

Il existe des exceptions tout au long de la chaîne, mais comme il y a beaucoup de prix littéraires en France, il est difficile qu’ils passent systématiquement à côté des auteurs qui, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, ont marqué leur temps.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires